JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Sans Comment Taire Journal intime créé par rien2rien

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Introduction...
 Danger : "vulnérabilité" à l'horizon!!
 Vie et histoire personnelle.
 Miroitements Migrateurs
 L'Océan aux étoiles.
 Raconte-moi!?...
 Belle-de-jour
 "Entre" nous & la Vie!
 L'Amour du mot
10   Ma Maison!
11   6 000 années lumière
12   Vie et labyrinthes!
13  Tout & rien
14   Vivre
15   Richesse du tout perdre
16   Le Son
Tout & rien      page publique

- Hé! T'endends pas ce que je dis? : il a été insultant là, blessant même ; il t'a déconsidéré et manqué de respect...

* Et alors?

- Bin ça te fait rien?...

* Pourquoi ça "devrait" "me" faire quelque chose?

- Parce que c'est plutôt humiliant non?

* Humiliant pour "qui"?

- Bin pour toi pardi!! : quelle question?...

* Mais moi je ne suis pas "l'image" à laquelle ces vexations s'adresse ou se réfère!

- Non mais tu ressens bien quelque chose, ça peut pas te laisser indifférent tout de même, tu ne peux pas rester planté là sans rien dire ou réagir?...

* Non, c'est sûr!... Mais tu sais bien que je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions quelles qu'elles soient!?

- Oui mais t'as surement bien envie de lui dire ses quatre vérités à celui-là, de le remettre à sa place... une fois pour toutes?

* Pour quoi faire? Servir qui, défendre qui, l'honneur de qui? : me battre pour quelque chose qui ne fait qu'aller et venir, simplement, et dont le manège en ramène sans cesse le pompon? Non merci!

- Oui mais on peut pas toujours se laisser écraser ainsi, laisser l'autre nous marcher dessus, dire ce qui n'est pas vrai...?

* D'abord, si ce n'est pas vrai, comme tu le dis, alors pourquoi s'en inquiéter? Puis de "qui" parles-tu là? Qu'est-ce que tu cherches à me faire faire ou dire...? Tu sais bien que tout cela n'a fondamentalement pas d'importance, que ce qui est en question n'est qu'une "représentation" que se fait l'autre de "moi (par "lui")" et que, par conséquent, je n'ai absolument pas à m'appesantir sur ce genre de chose ou... détail!

- Je ne te comprends pas, Paskal : n'as-tu donc pas de fierté, envie de te faire respecter... un peu, de montrer "qui" tu es, que t'es pas une... loque?

* "Qui" je suis?... En tous cas je préfère paraitre une loque aux "yeux" des autres comme aux miens plutôt que d'alimenter le ridicule d'un jeu dont le quotidien raffole ou se bâfre et qui ne fait que semer et renforcer le trouble-même qu'il cherche à combattre ou éradiquer! Ce type de danse n'a-t-il pas existé de tout temps? Alors pourquoi voudrais-tu me faire croire que je puisse, "moi", quelque chose là où tant de siècles et de gens n'y ont jamais rien pu? Je crois que tu confonds forme et fonds?

- Mais de quoi parles-tu?...

* Je parle que, au-delà des apparences, il y a un Refuge où il est bon de demeurer, pas du tout inquiété ou préoccupé par la "forme" que peut prendre les évènements ou une "affaire personnelle à régler"! Je veux dire que, "quand on a conscience de s'y sentir", ou savoir "déjà", plus grand chose de toute la mascarade habituelle ne parvient à conserver le crédit ordinairement alloué! On voit alors que ce n'est qu'une "projection fictive d'un soi" que l'on cherche à défendre (et que "l'autre" attaque) et que, par conséquent, l'objet du conflit n'a lieu "d'être", pas la substance active "réelle" supposée et qu'il demeure vain et ridicule de s'y identifier, attarder ou... perdre!

- Mais quand même : cette impuissance ou indifférence est révoltante : on ne peut tout de même pas laisser le monde faire ce qu'il veut de nous?...

* Le "monde"!... Et pourquoi pas?... si celui qu'il traduit n'est pas "qui" on est vraiment et n'a de réelle emprise sur ce "qui"? Tout est calme et peut le rester au-delà de la bonne ou mauvaise marche du monde! Penses-tu être aussi important ou indispensable que ça? Ou n'est-ce pas plus volontiers ce récurrent sentiment d'impuissance qui te fait te raccrocher à tout et rien par peur d'avoir à le ressentir ou reconnaitre?

Paskal.