JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Mes pensées Journal intime créé par Emynona

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Les livres à l'école...
 Qui suis-je?
 Amour toujours..
 Lui...
 Pourquoi..
 Ouh espagnol!
 Tsss
 Ouin... 1er jour d'école
 Hummm miam :D
10   Gueule de bois...
11   Ces femmes qui n'aiment pas ÇA
12   Fin de samedi soir...
13   Beau dimanche apres-midi...
14   Fantastique lundi de travail...
15   Mmmmm... belle soirée
16   Que pedo!!
17   Belle soirée de fête...
18   Criss
19   C'est fait
20   Arf...
21   La vie secrète des gens heureux...
22   Fuckin player!
23   Ah.. mélancolie..
24   Bientôt le 18 sept..
25   Ouff... besoin de sommeil
26   Journée pluvieuse
27   Ouff la FDS...
28   Jour d'octobre
29   JEEE suis folle.
30   1 mois et demi plus tard...
31   Folle folie...
32  --------------
33   Que vida la mìa!!
34   Besoin de vivre!!
35   Ma vie future
36   Il fait froid, qu'on me réchauffe...
37   Abrutis..
38   Journée ennuyante
39   Indécise
40   SEmaine d'exams
41   Tot le matin! Tralalala
42   Besoin de me confier
43   J'en ai marre
44   Nous, les enfants du divorce
45  Ptit résumé de vie... jsai po pk
46   Après tout, c'est la vie!
47   Oh Juillet, juillet
Ptit résumé de vie... jsai po pk      page publique

J'ai lu les messages affichés ici, il y a des textes dans lesquels je me reconnais, mais je ne trouve pas ma réponse, si j'en cherche vraiment une... en tout cas.

Voilà, tout a commencé en Sec1, je suis arrivée là pas très préparée au secondaire, je ne savais même pas ce que je serais, tellement que je me suis trompée de groupe classe au début... mais bon. Je m'étais faite quelques amies, mais pas beaucoup. On aurait dit que j'en prenais pas conscience, mais plus l'année avançait, et plus on commençeait à m'insulter et tout. J'avais beaucoup de boutons, je n'avais pas confiance en moi, j'étais même pas capable de répondre, on aurait dit que j'avais jamais appris à me défendre. Peut-être mon primaire avait-il été trop heureux, où j'avais beaucoup d'amies et où j'étais assez populaire. Cependant la popularité n'a pas tellement... ce n'est pas important pour moi. Avant tout, il faut de bonnes amitiés, non?

Alors, me sentant seule au monde avec seulement des amis qui ne m'auraient jamais défendu devant qui que ce soit, sauf une fois, à Ottawa, alors que j'attendais seule qu'elles arrivent et qu'elles avaient répondu pour la première fois. Écrire ce message m'aide d'ailleurs à comprendre des choses, actuellement. Rien pour m'aider à vouloir aller vers les autres. Et j'ai commencé à être cyberdépendante. Je pouvais passer 10h à jaser sur le net, où je me sentais acceptée. Il faut savoir que sur le net je me sentais plus jolie, plus attirante... même si tout était fictif. Dans la réalité, on me disait si souvent à quel point j'étais laide que je croyais les gens, même si une année avant les garçons se battaient presque pour moi. Il y a donc à comprendre que la nature humaine est ainsi, elle a besoin de rabaisser pour se remonter.

Puis l'année d'après j'ai changé pour une école privée, où je me suis sentie mieux dès mon arrivée. Je suis une personne... enfin j'étais très enjouée à l'époque. Ce n'était pas parce que j'avais eu une mauvaise année avant, que celle là serait mauvaise. Donc, au début je me tenais avec une gang rencontrée le premier jour, puis le groupe se dissuada... j'ai alors commencé à fréquenter ma voisine de case, qui est devenue par la suite ma meilleure amie de sec2, une fille qui n'avait cependant pas beaucoup de temps pour moi la fin de semaine... mais de toute façon j'avais le net. Sinon j'aurais pu évoluer dans des amitiés avec un groupe, mais ceux-ci étaient réputés pour prendre de la drogue et à l'époque ça ne m'attirait pas du tout. Alors on s'était délaissés peu à peu. Alors cette année, je ne m'en souviens pas trop. Je n'étais pas malheureuse, ni heureuse. J'ai d'ailleurs eu mon premier petit copain.

L'année d'après est plutôt nébuleuse, je ne m'en souviens pas trop. Je sais que j'ai décroché complètement du net, enfin pas de MSN mais je n'y allais plus comme avant, du genre une heure par jour peut-être, et plus du tout sur les chats. J'avais commencé à garder une petite fille, et mon attention avait été détourné vers elle. J'avais passé un été assez solitaire avec elle, voyant à l'occasion mes rares amies et mes cousines. Mon ancienne meilleure amie avait quitté l'école, mais j'en avais été presque soulagée, elle m'empêchait de rencontrer de nouvelles personnes et me gardait exclusivement pour elle. Alors on ne se voyait plus. Sinon j'ai débuté l'année avec une fille qui est aujourd'hui ma meilleure amie, ainsi qu'une autre fille avec qui j'avais l'habitude de sécher les classes. Durant l'année s'est greffée une autre fille à nous, mais comme je le répète, cette année reste nébuleuse. Je me souviens surtout que je m'engueulais en permanence avec mes profs. J'étais rebelle, écoeurée.

Puis durant l'été suivant j'ai commencé à travailler dans un restaurant à temps pleins, à l'âge de 14 ans. J'y ai rencontré mon copain actuel, avec qui j'ai eu mes premières relations sexuelles. J'ai commencé aussi à boire à l'occasion, mais je n'étais jamais allée à un party encore de ma vie. Cette année-là, deux nouvelles arrivèrent dans notre petit trio. Elles font toujours parti de 'ma gang'. C'est cette année-là que j'ai commencé à faire quelque chose de mes vendredis soir, sinon avant j'allais parfois au cinéma ou magasiner, mais sans plus. Avec mon copain, avec les Mexicains... puis je suis partie au Mexique 2 mois et voila là-bas je me suis faite tant d'amis, je suis allée à tant de partys, c'était la belle vie. J'étais heureuse, et n'étais plus seule. Puis je suis revenue. La gang avait changé en mon absence. Ma meilleure amie avait été assez esseulée durant ces deux mois-là, malgré ce qu'elle m'assure, je le sais, je le vois dans le regard des autres. Désormais, ce n'était plus moi l'une des instigatrices du groupe, j'étais désormais celle qui suivait un peu partout... je me rappelle que j'étais un peu désespérée de mes amitiés, il fallait que je prévois 3 semaines à l'avance sinon c'était sûr que je me faisais lâcher. J'étais triste, je m'ennuyais du Mexique mais je n'avais pas le droit d'en parler, je les 'énervais'. Là ont commencé des problèmes avec une fille à qui je n'avais rien fait, mais tout laisse à supposer qu'elle était jalouse que je parle espagnol tandis qu'elle après 2 mois dans le Canada anglais, n'était pas capable de tenir 2 phrases de suite. J'ai alors recommencé à travailler les fins de semaine pour combler ma solitude et pour me garder à flot monétairement. Ça n'allait pas bien avec mon chum, mais ça non plus je ne pouvais pas en parler avec ma gang, parce que personne ne m'écoutait de toute façon et qu'ils avaient mieux à faire. Pourtant je n'ai jamais rien demandé de plus que moi aussi de les supporter et de les aider quand ils ont des problèmes. Moi je ne parle jamais dans le dos de personne, je défends tous ceux qui sont supposés être mes amis... alors juin vint, biensûr on ne m'invita pas à des partys de fin d'année, mais bon j'étais super occupée avec la job... et sinon je me ramassais toujours toute seule avec ma meilleure amie, elle aussi une ancienne rejet.

J'ai laissé mon copain au début de l'été, et puis sinon j'ai travaillé beaucoup, j'ai fait un voyage, où là aussi je me suis fait beaucoup d'amis... sinon je me tenais avec une gang de personnes plus vieilles, alors que j'en avais 15, eux en avaient... 19-20 ans. Et je m'entendais nickel avec eux. Sinon j'ai pas trop de souvenirs, je pleurais beaucoup à cause de mon chum, je m'ennuyais et tout... et puis je n'avais plus de sexe... lol... alors j'ai commencé à sortir avec un gars avec qui j'ai fêté mes 16 et lui ces 20. Il était cool, il avait son appartement et tout, mais du genre à avoir des problèmes financiers et il avait laché l'école. Mais bon je sortais très souvent avec lui dans les bars, la semaine comme la fin de semaine, j'arrivais crevée à l'école, mais je ne séchais pas pour autant, j'ai commencé à boire souvent, tika c'était party time. J'étais à bout de rouleau, je travaillais encore 20h par semaine, et finalement j'ai recommencé à sortir avec mon ex, mon chum actuel. Alors là s'en est suivi une époque plutôt nébuleuse... je prenais du speed à chaque fin de semaine et je fréquentais les afters-hours, je dansais jusqu'à 9h du matin, j'avais commencé à me tenir avec du nouveau monde à l'école, qui se sont révélés les pires amis du monde, vraiment pas des vrais. Mais voilà, je raconte tout ça aujourd'hui... ce midi, ma meilleure amie m'est arrivée pour me dire que je cassais les pieds de tout le monde à l'école. Quand je lui ai demandé pourquoi, elle m'a dit ne pas savoir. Elle m'a dit que je suis extrêmement différente à l'école et à l'extérieur... que quand je suis à l'école je suis hostile, j'énerve par ma voix, ma gestuelle...