JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Le combat de la vie contre la mort Journal intime créé par suicidaire

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 tout a commencer le 7 aoĂ»t 2003
 Comme je dis souvent, le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants.
 l'hĂ´pital psychiatrique
 ma description
 Les comparaisons
 l'hopital psychiatrique plus en detail
 jai dla misère de vivre avec ce que je suis
 une chanson.. de ma vie
 afi... a fire inside... ceux qui me laissent ici
10   mon coeur est sombre... il le resteras
11   partir est ce que je dĂ©sir
12   La nostalgie de l'ange
13   Le sot de l'ange
14   tout ce que je pense en belle phrase
15   le lac-Ă -la-perchaude! avec fred... spour toi grand maman...
16   grand papa
17   de retour en enfer
18   Pourquoi tout va si mal?
19   le bout de tout
20   SA ME FAIT TELLEMENT CHIER
21   2 ans plus tard
22   L'hĂ´pital psychiatrique... oui ji suis retournĂ©e
23   Je recommence...
24   Les points positif reviennent après tout ça...
25   Ma premiere crise dangoisse suicidaire
26   Problème familiaux
27   ohhh ouaisss! oh ouais!
28   Daniel... r.i.p
29   mon site web
30   plus que trois jours avant la psy
31   ma psy...
32   moi et steven
33   mes roses noires et moi
34   Les journĂ©es s'Ă©claircissent
35   quand le suicide peend le dessus
36   Que la lumière sois!.. MalgrĂ© tout, elle ne fut pas
37    20 ans passĂ©
38   2 mois
39   St-Jean et domaine maiszeret
40   un Ă©tĂ© a passĂ©... peut-ĂŞtre trop tourmantĂ©
41   jours après jours...
42   Demain, dès l'aube
43   Jalousie... bien retournĂ©e
44   toi dans ta tombe, moi qui pleur, deux ans après ta mort
45   Le cimetière ce matin
46   AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
47   Lettre a Miran
48   Miran demain
49   mon i book!!!
50   Ma fĂŞte!
51   Behemoth
52   Behemoth
53   DEVISE DES SAINT-JOHN - Victor Hugo
54   La vie autre part
55   J'ai parlĂ© avec papa de tout ça
56   Recouper
57   PU DE BROCHE!!!
58   YVAN!
59   TOUT REDEVIENS SOMBRE
60   les retrouvailles de la mort
61   les retrouvailles de la mort
62   Occupation
63   tresses
64   Pascal
65   Pascal2
66   AznĂ©la Nyvard
67   Pascal et notre soirĂ©e d'hier
68  vidage de sac
69   Delivre moi
70   La mort de max
71   Pourquoi, le destin
72   Hirondelle
73   hirondelle 2
74   .
75   EnragĂ©e
76   streptocoque + mononucleose
77   la vie reprend vie
78   Johnny Winter, 22 avril au cabaret du Capitole de Quebec!!!!!
79   La cantatrice, le rouge goerge de mes dĂ©sirs!
80   matante margo, mon chum, et finalement mon oncle guy
81   retour au bonheur?
82   Depuis longtemps
83   Les derničres nouvelles.
84   Le journal prend fin
vidage de sac      page publique


Bon, j’ai décidé d’écrire. J’ai besoin de parler, d’écrire mes sentiments, je vais exploser. J’ai des baisses de bonne humeur ces temps-ci. Je me sens… Bizarre. Je ne sais pas trop quoi penser de ce que je suis devenue, aussi. Mais bon, passons. J’écris surtout pour ressortir le méchant de moi. Ressortir toute merde de mon corps. Avec le temps, l’expérience et les « professionnel », j’ai compris qu’il ne fallait jamais rien gardé pour sois… toujours dire ce que l’on pensait à quelqu’un, une personne de confiance ou… bon l’écrire, comme je le fais en ce moment. Ne lisez pas si vous ne le voulez pas. Faites ce que vous voulez, je m’en fou. Tant que j’ai l’impression que quelqu’un me lis, c’est parfais.

Je n’ai jamais la conscience tranquille ces derniers temps. Je pense toujours à quelque chose… À quelqu’un… Oui, quelqu’un… Malheureusement. Heureusement, ou malheureusement? Hmm, y’a un peu des deux. Je suis plus qu’heureuse de le connaître, de partager mes sentiments avec lui. De lui dire ce que je pense, de lui décrire mon passé sans trop me faire juger, de lui dire mes opinions tout en partageant les mêmes goûts… les mêmes paroles. Je suis heureuse dès le premier moment que je le vois. Quand tout va mal, y’a juste lui qui sait me faire sourire dernièrement. Je pense à lui, prend une grande respiration et j’en ai des frissons qui me parcourent le corps en repensant aux moments passés. Je passe mes journées entières à penser à lui. Il me hante, tout autant qu’il me fait peur, qu’en même temps, j’essaie d’oublier mes sentiments. Pourquoi? L’inaccessible. L’inaccessible… Malheureusement. C’est le seul côté négatif. Je n’ai jamais aimé comme maintenant. C’est bizarre; à la minute que je dois aimer, sincèrement… Il y a quelque chose qui met une embûche dans le chemin… Pour cette fois-ci, je sais déjà que l’embûche est infranchissable. Je ne peux passer par-dessus. Ce n’est plus une embûche, c’est un mur dont on peut voir de l’autre côté, mais sans le toucher… Sans lui appartenir… Un mur que je ne peux grimper, ni trouer…Je ne peux passer par-dessus. Je dois donc... le contourner comme si de rien n’était. Comme si je ne savais pas ce qu’il y avait en arrière du mur… Comme si je n’avais rien vue.

Pourquoi ne puis-je pas vieillir en une seule nuit de 6 ans? Pourquoi ne peut-il pas m’aimer? L’inaccessible. Je hais la vie. Il a tout fais pour me rendre la vie compliqué. Il a tué mes proches et noirci ma vie au crayon de plomb. Il m’a mené vers un chemin qui n’est jamais emprunté alors qu’il aurait du me mener vers l’autoroute. J’essaie de retrouver mon chemin mais je ne peux en sortir… cette forêt sans fin m’englouti, peu à peu, l’infime partie de conscience qu’il me reste. Il aime me voir souffrir comme une vulgaire fourmi inoffensive que l’on fait brûler avec une loupe et le soleil, l’été…Une parmi tant d’autre… les autres s,enfuient tandis qu’elle reste la, a brûlé… À mourir. J’aimerais que ce fardeaux cesse de peser sur mes épaules… Qu’il s’en aille. Qu’il s’évanouisse.

Je serai donc obligé de n’être qu’une simple amie. Ce poste ne me dérange pas, au contraire! Il est tellement important. Je ne pourrais le laisser partir. Ce serait une grosse erreur de ma part et, une fois de plus, je ne pourrais me le pardonner. Ce serait l’erreur la plus stupide que j’aurais faite. Laisser quelqu’un comme lui, ça ne se fait pas.

J’aurais pu ne pas tomber sur lui aussi. J’aurais pu ne pas croiser son chemin, et je n’aurais jamais connu sa personne… Voyez-vous, je ne serais pas dans cet état-ci si j n’aurais pas rencontrée ******…Ma vie aurais été différente à un tel point qu’elle n’aurait pas eu de but dernièrement. Il a redonner de la joie dans ma vie. Il m’a redonner confiance. Il m’a redonner vie.

Il nÂ’y a pas que lui, qui me rende dans cet Ă©tatÂ…
Je crois toujours que le passé, deviens du passé jour après jour. Je me dis, oubli ça, tu l’as vécu, c’est fini… Mais… Je sais, au fond de moi, que j’y pense toujours. Elle est toujours présente dans ma vie. Elle me réveille la nuit autant qu’avant. L’erreur de l, avoir laissé partir toute seule me hante toujours. Elle ne mérite pas cet endroit seul, sans personne. Je me demande où elle est en ce moment... Me regarde-t-elle d’en haut? Pleure-t-elle? Je ne sais pas. .. Elle joue sûrement au scrabble, au carte… peut-être qu’elle est en journée magasinage? Elle met peut-être son vernis à ongle, si soigneusement… Avec ses yeux « lait écrémé » son sourir… Ses cheveux couleur des blés. Elle me manque comme jamais. C’est long! C’est tellement long le temps sans elle.