JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


zinzolin et autres fantaisies Journal intime créé par zinzolin

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 clap de début !
 Ahhh Cali (pages)
 Austérienne pas austère
 Ex-exaltée, devenue calme...
 Contente, moi !!!
 Mystérieux Mister T...
 Concert j-3
 Mister T. vol.2
 Recherche gentille sorcière pour magie blanche
10   Recherche gentille sorcière pour magie blanche
11   Ecriture, drogue douce...
12   C'est dur de vieillir
13   Tendre et perfide Théo
14   Instants d'éternité...
15   Bof...
16   Redondant Théo...
17   Bonheur...
18   J'ai horreur de l'amour
19   Réflexions un jour de pluie
20   Simple gribouillis
21   Vieille Lolita
22   Echauffement
23   Marre de Théo
24   de retour...
25   Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)
26   Pour maman
27   de retour...
28   Jon...
29   Mieux
30   Cousin, première
31   Bon anniversaire, maman
32   cousin, deuxième
33  nico, fin ?
34   Nico, encore
35   sur la route du retour
36   sur la route du retour
37   sur la route du retour
38   histoires d'O
39   Ã©trange inquiétude
40   Théo is back
41   ras-le-bol
42   patate de nouveau
43   Putain de vie
44   Putain de vie
nico, fin ?      page publique

Nico est arrivé à un moment de ma vie où j'avais besoin de lui. Il a été comme un tsunami, une lame de fond, un cataclysme d'une violence inouie. J'ai vécu une parenthèse terrible et enchantée, qui a duré presque 4 mois. Une parenthèse de fièvre et de douceur, un amour-arsenic à la saveur de fleur de lotus. Je n'ai pas compris ce qui m'arrivait. Tout ce que je sais, c'est que cette histoire a éclipsé tout le reste. Pascal et même Théo, ma famille, mes amis. Il ne restait plus que Nico, la peau de Nico, l'odeur de Nico, ses mains, sa langue, son sexe en moi. Obsession affolante. J'ai vécu 3 mois durant dans un Monde-Nico qui excluait toute autre forme de pensée.
Ah non, plus jamais ça !!! La passion brutale, violente, je l'ai vécue avec Théo, et je veux lui donner toute mon exclusivité. Nico ne le mérite pas, l'amour démesuré et délirant que je lui ai donné en pâture. Je veux des choses qui me remplissent, qui me construisent. Pas cette dépendance idiote qui me fait me sentir minable.

J'ai eu comme un éclair de lucidité, hier. J'étais au café avec mon amie Leïla, qui est comédienne et qui comme moi s'en voit en ce moment. Nous nous plaignions une fois de plus sur la précarité de notre statut, et là j'ai éprouvé, soudain, un mélange de colère et d'auto-ironie sur ce que nous étions en train de dire et de vivre. Merde ! Il suffit de se prendre un peu en charge, et de ne pas se démoraliser au moindre échec, en se disant : "ben j'en étais sûre, que j'échouerai, de toute façon c'est toujours comme ça". Marre de fonctionner si négativement. Je veux m'autoriser la réussite. De ma vie, de mes amours (j'ai un mari adorable et envie, très envie d'un enfant), de mon art (je suis capable d'écrire. Je suis la seule à me mettre des bâtons dans les roues, c'est con, ça aussi).

Voilà, réflexions bien optimistes pour un jour ensoleillé. Et merci à une dame qui s'appelle Soizic, qui est un bienfait pour l'humanité (elle dit que c'est grâce à Dieu. Si c'est le cas, merci Dieu).

Cia bye, à plus