JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Le pouvoir d'un journal Journal intime créé par Prudence

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Intro
 Manque de courage
 Je suis sur les nerfs ce matin
 Mauvais souvenir
 Il court il court le furet...
 Reflexions
 La rencontre
 Qui suis-je vraiment ?
 Mon coeur en poĂ©sie
10   Nostalgie
11   Le rituel !
12   Week-end moto-cross
13   Jour de cafard
14  --------------
15  --------------
16   Aventure, aventure
17   Nuit d' ivresse
18   Dur, dur !!!
19   Sans titre
20   RE-manque de courage
21  --------------
22  --------------
23   DĂ©dicace
24   Je vous em...... toutes les deux !
25   L' âge d' or de l' avenir
26   Mauvais rĂŞve
27  --------------
28  --------------
29   Les retrouvailles
30   Toujours y croire
31  --------------
32  --------------
33   :-) 5 jours Ă  profiter de la vie :-)
34  --------------
35   Surtout ne pas comater !!!
36   Dernier jour d'infos
37  --------------
38   Par un mercredi ensoleillĂ©
39  --------------
40   Et un autre...
41   Une bouffĂ©e d'air pure
42  --------------
43  --------------
44  --------------
45  --------------
46  --------------
47  --------------
48   Aujourd'hui = moral Ă  zĂ©ro
49   a x b = ?
50   Mourir demain
51   Toujours dans mon prĂ©visionnel
52   Confession intime
53   Toujours Ă  compter
54  --------------
55   C'est pas juste la vie...
56  --------------
57  --------------
58   Fière de ma fille
59  --------------
60  --------------
61  --------------
62  --------------
63   Hommage / AmitiĂ© / A vous mes ami(e)s
64   Perte de contrĂ´le au fĂ©minin
65   Appartement = dĂ©prime
66  --------------
67   Thelma : la fin d'une amitiĂ©
68  --------------
69   Dimanche 27 juin 2004
70   Lundi 28 juin et dĂ©jĂ  stressĂ©e
71   Aie, aie, aie, kilos en trop !
72   Confession intime 4
73   Bicoque 1 = non
74   REGARDE MATHIEU, CE QU'EST LA VIE
75   Zen, je suis zen
76   Le verdict
77   RRRR
78   Ste Thomas
79   Attention...danger...
80   J'EN AI MARRE DE CES
81   Je suis minable...
82   Besoin de partir
83   Toujours
84  --------------
85   DĂ©cĂ©ption
86  --------------
87   Confession intime 5
88   Encore une soirĂ©e arrosĂ©e...
89   Le 14 juillet 2004 :-(
90   Ptfffffffffffffffffffffff !
91   Je t'aime
92   Je ne t'oublie pas Coluche
93   Vivement demain !
94   Je n'ai aucun regret
95   A RODOLPHE,
96   Alors ça c'est trop fort !
97   Ces moments privilĂ©giĂ©s
98  --------------
99  --------------
100  --------------
101   Vendredi 23 juillet 2004
102   Ouf, une Ă©tape de passĂ©e
103   Trop impatiente
104   Un gros oubli
105   Sa punition
106   A IERATHEL, MATHIEU, NELLOUNIA, CARESSE DU VENT, JULIANNA, DANSE DU PRINTEMPS, RODOLPHE, DAKOTA...
107  --------------
108   MĂŞme Ă©tat que ce matin
109   A la veille du dĂ©part
110   J'ai un rhube !!!
111  --------------
112   C'est le grand jour
113   Mon frangin
114   Bonnes vacances Ă  tous
115   De retour
116  --------------
117  --------------
118  --------------
119  --------------
120  --------------
121   Moi, mon homme et le soleil
122  --------------
123  --------------
124  --------------
125   Question d'habitude
126  --------------
127   Amour passager
128  --------------
129  --------------
130  --------------
131   Dois-je me mĂ©fier encore d'elle ?
132   Viendra t-elle ou pas ?
133   Tu te reconnaitras...
134   Encore une rĂ©flexion
135   Tout roule...
136  --------------
137  --------------
138  --------------
139  --------------
140   L' AMITIE
141  --------------
142   :-)
143  --------------
144  --------------
145  --------------
146  --------------
147   Se retrouver...
148  --------------
149  --------------
150  --------------
151  --------------
152  --------------
153  --------------
154  --------------
155   2005.... annĂ©e de bonnes rĂ©solutions
156   Le dĂ©but du rĂ©gime
157  --------------
158  --------------
159   Elle me cherche ! Elle va me trouver !
160  --------------
161  --------------
162  --------------
163  --------------
164  --------------
165  --------------
166  --------------
167  --------------
168  --------------
169  --------------
170   Et c'est reparti
171  --------------
172  --------------
173  --------------
174  --------------
175  --------------
176   PrĂŞte pour dimanche
177  --------------
178  --------------
179  --------------
180  --------------
181  --------------
182   Repunition
183  --------------
184  --------------
185  --------------
186   J-5...
187  --------------
188   Demain sur le billard
189  --------------
190  --------------
191  --------------
192  --------------
193  --------------
194  --------------
195   Ca devait arriver
196  --------------
197  --------------
198  --------------
199  --------------
200  --------------
201  --------------
202  --------------
203  --------------
204  --------------
205   J'ai si peur pour ma fille
206  --------------
207   Jour de l'ASCENSION
208  --------------
209   Dimanche 08 mai 2005
210   1ère journĂ©e en formation
211  --------------
212  --------------
213  --------------
214  --------------
215  --------------
216  --------------
217  --------------
218  --------------
219  --------------
220   Mardi 24 mai 2005
221   Expression de soi
222   8 femmes = la femme
223   D. toujours dans ses principes de merde
224   Lundi 30 mai 2005
225   Mardi 31 mai 2005
226   Une pĂ©tasse de plus dans le monde
227  La beautĂ© des laides
228   Dimanche 05 juin 2005
229   Frustration
230   Jeudi 09 juin 2005
231   Mercredi 15 juin 2005
232   Je vais bien, tout va bien
233   Mardi 21 juin 2005
234   Me revoilĂ 
235   Lundi 29 aoĂ»t 2005
236   Au niveau professionnel
237   Quel salaud ce mec
238   Mercredi 31 aoĂ»t 2005
239   Le roi LĂ©zard
240   Entre fille et père = cassure
241   Jeudi 16 septembre 2005
242   Enfin de retour sur mon journal
243   Me revoilŕ
244   Un soir de beuvrie... en ce 28 septembre...
245   Un nouveau revenu d'appoint
246   Envie d'écrire
247   Mardi 04 septembre
248   05 septembre 2007
249   Enfin ŕ l'arręt !
250   23h00 ce jeudi 06 septembre
251   Dimanche 09 septembre
252   Réflexion sur moi męme
253   Mercredi 19 septembre
254   Lundi 1er octobre 2007
255   A toi , tu te reconnaitras
256   Sale nuit !
257   Pourquoi es-tu devenu ainsi ?
258   Le temps passe...
La beautĂ© des laides      page publique

Le sentiment amoureux que peut Ă©prouver un honnĂŞte homme Ă  lÂ'endroit dÂ'une femme, contrairement aux idĂ©es reçues, ne sÂ'alimente pas nĂ©cessairement des beautĂ©s sensibles tels que de beaux yeux et de ravissants sourires. Ces charmes physiques flattent la vue, assurĂ©ment. Pourtant lĂ  nÂ'est point la base solide et crĂ©dible, la terre ferme et prometteuse sur laquelle sÂ'appuie, pour mieux sÂ'Ă©lancer, le vĂ©ritable sentiment amoureux.

On nÂ'imagine pas, conditionnĂ©s par les dĂ©crets de la mode diffusant les normes dÂ'une beautĂ© contemporaine, occidentale, ce qui Ă©meut rĂ©ellement lÂ'esthète averti, le coeur sensible, lÂ'âme Ă©veillĂ©e, quand le sujet de ce curieux et terrible Ă©moi, au lieu de sÂ'appeler "beautĂ©", se nomme plus volontiers "disgrâce"... Je crois plus en la profondeur dÂ'une Ă©motion nĂ©e de la vue dÂ'un visage fĂ©minin ingrat quÂ'au sentiment superficiel Ă©prouvĂ© face Ă  des traits plus flatteurs. Je ne fais pas ici le procès de la beautĂ© bien au contraire. Je suis extrĂŞmement sensible aux charmes Ă©vidents des jolies filles, des belles femmes.

Cela mÂ'empĂŞche-t-il de vouloir rendre hommage aux autres ? Comme tous les garçons normalement constituĂ©s et programmĂ©s par la toute puissante Nature, je suis naturellement sensible Ă  la grâce fĂ©minine, aux doux visages de lÂ'amour, aux appas de ces demoiselles nĂ©es sous lÂ'aile de VĂ©nus.

Pourtant si ces dernières sont des fleurs vivantes, des femmes quÂ'il faut chĂ©rir Ă  juste titre, des anges adorables quÂ'il est agrĂ©able de regarder passer dans la rue, dÂ'admirer pour leur seule beautĂ©, les autres, toutes ces crĂ©atures Ă  la beautĂ© absente, disgraciĂ©es pour la vie entière, ce sont des poèmes.

Tristes et beaux.

Ces femmes sont pareilles aux brises qui agitent les blés, délient les longs cheveux, font tourner les ailes des moulins : seuls leurs effets sont visibles. Transparentes, les laides passent inaperçues dans la rue. La norme ne les reconnaît pas. Leur attrait est indirect, subtil, mystérieux. Proust ne disait-il pas : "Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination" ?

Il y a du roman et des soupirs dans les amours quÂ'elles inspirent. Il y a du souffle et de lÂ'esprit chez ces femmes sans Ă©clat. Le vrai poète prĂ©fère faire rimer lÂ'amour sans atours. Il trouve de la grâce lĂ  oĂą ordinairement nul ne vient sÂ'extasier.

Lire Ă  travers leurs traits ingrats le dĂ©sir dÂ'un amour idĂ©alement conçu est ma plus chère ivresse. JÂ'aime me faire aimer des laides. Quoi de plus exquis quÂ'un regard que lÂ'on sait secrètement amoureux ? Ces pauvres visages qui regardent lÂ'ĂŞtre aimĂ© sont Ă  lÂ'image de ma conception de lÂ'amour : empreints de noblesse, sensibles, chastement inspirĂ©s, rĂ©pandant un triste et bel Ă©tat intĂ©rieur... A travers elles, lÂ'amour est un mystère encore plus beau.

La détresse physique des femmes est chose émouvante. Le feu intérieur en elles se révèle ardent. Je suis un esthète de la cause impie : je chante les ombres, les mortes, les haillons.

JÂ'aime Ies disgraciĂ©es plus que les arrogantes dĂ©esses des grands boulevards et des salons. JÂ'aime les femmes fragilisĂ©es Ă  cause de leur aspect, les filles laides et sensibles, pleines dÂ'idĂ©al.

Les larmes des poupĂ©es de chiffon font mieux flĂ©chir mon coeur que les sourires des crĂ©atures de porcelaine. Je suis Ă©mu par les paysages dÂ'automne, touchĂ© par les sanglots, troublĂ© par les violons tristes, sĂ©duit par les feuilles mortes, les fleurs brisĂ©es.



Par Raphaël Zacharie de Izarra