JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

 


il ťtait une fois la vie... Journal intime crťť par l.u.n.e.t.o.i.l.e

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Prťface
 y a une premi√®re fois √† tout!
 par o√Ļ commencer...
 tendance
 A la d√©couverte de son corps...
 un si petit √™tre, l'ange de ma vie
 je veux mourir
 pfff...le respect √ßa existe tu sais!
 je me souviens...
 juste une lettre d'elle...merci.
10   c'√©tait il n'y a pas si longtemps...
11   - instant de vie -
12   les paradis interdis...
13   Ayez la rage!
14   donnez-lui les ailes...
15   juste une petite parenth√®se
16   un petit peu plus sur moi
17   je suis...
18   quand tu me diras...
19   les r√™ves √ßa poussent sous la pluie...
20   bi,... donnez moi votre point de vue
21   Barbes - Clichy
22  Pourquoi ne pas tout lacher...
23   RE
24   envie de lui...
25   ce Grand bonhome l√†
26   A toi Julian...
27   et une rupture de plus, une!
28   Je t'aime Julian
29   toujours l√†
30   besoins sexuels diff√©rents
31   √©ternels amants
32   c'est ainsi
33   un peu de bonheur, beaucoup de deception
34   L'√Ęge de la souffrance
Pourquoi ne pas tout lacher...      page publique

ce soir ça va pas trop..pourtant la soirée avait si bien commencée. Je suis vraiment qu'une pauvre conne, égöiste, dégueulasse. Je voudrais me flinguer. Mais je me dis que demain ça ira mieu, en attendant un autre mauvais moment. J'ai encore sa douce odeur sur moi, petit souvenir de cet agréable après midi... Mais là tout vient de partir en live à cause de moi. J'aurais jamais du lui dire, jamais du lui en parler. Pauvre conne. Tu agis sans même te soucier des autres. Pourquoi t'es encore là alors que tu sais indéniablement ke tu n'as rien à foutre ici. Le fais tu exprès? c'est bien ce qu'on se demande parfois! J'ai eu la maladresse d'oser lui parler de ce qu'on m'a fait quand g t petite et maintenant je m'en veux à mort. Pourtant il ne sait rien. Desormais c'est lui qui se sent plus mal ke moi. Si seulement j'avais su que lui aussi avait souffert il y a bien longtemps comme moi.
Pourquoi ne prends tu pas ces médocs qui trainent là bas? ou même plus facile, ces quelques lames qui sont juste sous ton nez? Ou bien encore le gun de papa? De toutes façons rien ne s'arrangera jamais pour toi. Tu espères une issue, mais tu sais qu'il n'y en aura jamais. Ta vie ne sera que nourrie d'espoire.
Lui il est bien tranquil là bas dans son fauteille, aucun remord ne vienne entraver sa route. Avoir violé une gamine de 8 ans c'est rien, rien du tout. Lui il en a rien à foutre, mais pour toi c'est fini depuis ce jour là tu es morte, tu restes planté là, avec pour seuls compagnies quelques grammes de dope dans le corps, c'est tout ce qui arrive encore à te sauver, à te rattacher à ce monde, à ces gens. Mais tu c'est te tuer n'est qu'une formalité, de toute façon t'es déjà morte depuis longtemps.
Qu'est - ce que j'y perdrai finalement?