JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


il était une fois la vie... Journal intime créé par l.u.n.e.t.o.i.l.e

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 y a une première fois à tout!
 par où commencer...
 tendance
 A la découverte de son corps...
 un si petit être, l'ange de ma vie
 je veux mourir
 pfff...le respect ça existe tu sais!
 je me souviens...
 juste une lettre d'elle...merci.
10   c'était il n'y a pas si longtemps...
11   - instant de vie -
12   les paradis interdis...
13   Ayez la rage!
14  donnez-lui les ailes...
15   juste une petite parenthèse
16   un petit peu plus sur moi
17   je suis...
18   quand tu me diras...
19   les rêves ça poussent sous la pluie...
20   bi,... donnez moi votre point de vue
21   Barbes - Clichy
22   Pourquoi ne pas tout lacher...
23   RE
24   envie de lui...
25   ce Grand bonhome là
26   A toi Julian...
27   et une rupture de plus, une!
28   Je t'aime Julian
29   toujours là
30   besoins sexuels différents
31   Ã©ternels amants
32   c'est ainsi
33   un peu de bonheur, beaucoup de deception
34   L'âge de la souffrance
donnez-lui les ailes...      page publique

Je viens tout juste de faire la connaissance d'un garçon... Je ne le connais pas encore vraiment c'est vrai mais il m'intrigue beaucoup...je n'arrête pas de penser à lui. Mais ça c'est sans doute parce ke c'est l'excitation d'une nouvelle "rencontre". Oui g déjà connu ce sentiment à la fois inquiet et exaltant qui fait le coeur lourd.
pfff... Il a l'air d'être quelqu'un de bien...g parlé 4 heures avec lui la nuit dernière et pourtant g l'impression de ne rien savoir. Il porte en lui une si grande tristesse... sa voix dégage une si cruelle mélancolie... c'est bizarre à dire mais g mal pour lui...c'est vrai. C'est quelqu'un avec qui il faut que je sois plus que sincère, je le sais, mais je n'hésiterai pas à lui mentir pour le préserver de ce que je suis. Je ne veux pas lui faire plus de mal que ce qu'il supporte déjà. Je l'aime beaucoup. Mais je dois avouer avec une grande de honte que je ressens sans doute de la pitié pour lui...

Il est malade. Il a mal. Je le sens. Il essaye pourtant de ne rien montrer, ce qui agrave la blessure. J'essaye de le faire sourir. Je crois que j'y arrive. Il rigole, les petites étoiles vertes de ses yeux s'animent. C'est joli...

La vie est dégueulasse. Elle avait pas le droit de lui faire ça. C'est pourrie. Il traîne avec lui un putain de fauteuille roulant. Je voudrais le soulager de ce poids là. Je veux lui arracher son objet de torture, lui voler tous ces médicaments qui ne l'affaiblissent plus qu'ils ne le libèrent. Je ne veux de lui que son mal. Qu'on me donne sa soufrance pour mieux le reposer.

Je sais qu'il s'attache, il sait qu'il ne faut pas.
Je l'adore. Mais j'aurais une trop grande facilité à lui faire mal. En plus d'après ce qu'il me dit, je part en live pour pas grand chose... Je sais. Je suis comme ça. Entière. Je me donne trop à fond pour n'importe quelle relation avec n'importe quelle personne. Je suis comme ça. J'aime trop,trop vite, trop fort, avec trop de violence. C'est à prendre ou à laisser. Lui, il me prend comme ça. Il ose croire que je suis la personne qui pourra le sauver.

Etres simplement à deux...

Mais moi, même si j'en meurt d'envie, je ne veux pas. Je refuse d'être responsable de ses larmes et de ses sourirs. Désolée. Je sais, c'est égoïste.

Pardonnez-moi.