JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


La dernière réplique Journal intime créé par d3mon3

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
deuxième début
 semaine de fou
 Sentiments contradictoires
 Soirée jeux vidéo
 manque de sommeil!
 tout le monde malade!
 Dernier cours
 semaine de ...
 enfin un congé
10   Hikari no Naka e
11   Les gars
12   Lise Dion
13   Camping
14   Charlevoix!
15   retour
16   Lettre à ma soeur
17   7 ans déjà,,,
deuxième début      page publique

En fait je ne suis pas venue depuis pas mal longtemps. C'est peut-être aussi pourquoi toutes mes pages ont disparues ?
Enfin, puisque c'est comme si j'écrivais ma première page, je vais recommencer un peu l'histoire de ma vie, pour que toi, journal, tu me comprenne un peu mieux.

J'ai 22 ans, et pourtant je me sens comme si j'en avais 40. On me dit souvent que je suis trop sérieuse, trop mature. Mais bon, j'ai bien essayé de changer pour plaire aux autres, mais au bout du compte le naturel revient toujours.

Bref, j'ai eu des premières années parfaites à peu près comme tout le monde. Des parents, une soeur, des petits amis à l'école, bref rien de bien extraordinaire. Puis j'ai connu un gars qui a complètement changé ma vie, et ça a brutalement fini. En fait, ça a été fini quand ma soeur est décédée. Elle, c'était Isabelle. Elle avait 19 ans. Ma moitié, ma meilleure amie. C'est comme une partie de moi qui s'est envolé. Pourtant elle était bien populaire, et moi toujours calme derrière. On dirait qu'elle m'a donné une partie de sa vie en partant. J'ai rencontré un autre gars avec qui je suis depuis presque 4 ans, j'ai un travail et je vais finalement au cégep.
Bref, 2 ans après sa mort, on a appris que mon père a un cancer de la peau. Ils nous ont dit qu'il lui restait pas plus de un an à vivre, peut-être moins, peut-être plus. Finalement on est trois ans plus tard et il est toujours là. Mais il peut ne plus l'être dans trois jours comme dans trois ans. C'est un gros stress par dessus tout le reste.
Bref c'est là où j'en suis, une fille banale dans une vie banale avec un emploi banal. Mais c'est tout de même la mienne et je ne l'échangerais pour rien au monde. Même si des fois j'ai envi de déménager dans un autre pays et refaire ma vie. Ce serait tellement simple d'arriver ailleurs sans que personne saches rien de moi, qu'on me prenne comme je suis, pas pour soeur de telle ou la fille de tel, ou la petite blonde qui travaille au comptoir en avant.