JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


voleuse de vie Journal intime créé par weimali

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 intro indispensable
 intro, importante
 là où j'en suis, aujourd'hui
 comment tout a commencé
 il m'est arrivé de couler
 j'ai appris 2/3 trucs
y'a des sales légendes
 'fo subir tous les experts
 un sale dimanche de printemps
10   c'est pas moi qui l'ai dit
11   page spéciale : interruption momentanée des hostilités
12   Pourquoi(S) ?
13   Et maintenant ?
14   noyeux joel
15   Janvier 2006 – Quoi faire de tout ça ?
16   Juillet 2006 – l’oiseau mazouté, dans toute sa perplexité
y'a des sales légendes      page publique

Quant aux causes « psychologiques » de notre maladie, je tiens à attirer l'attention sur une ou deux choses, qui me paraissent fondamentales :

Moi non plus, je n'ai pas grandi dans la famille Ingles, comme beaucoup d'entre nous toutes ........ et, comme beaucoup de gens, tout simplement

Chez moi non plus, pas d'autres femmes que moi atteintes de la maladie ... comme pour, heureusement, la majorité des familles en France

Ma maman aussi a pris un tt hormonal pendant sa grossesse ; comme beaucoup de femmes dans les années 70 ........... et pourtant, toutes les malades d'endo n'ont pas 30-40 ans : certaines ont déjà 45-50 ans, d'autres ont à peine 20 ans

Moi aussi, j'ai croisé des gens qui étaient convaincus qu'il fallait que je cherche dans ma tête les causes de ma maladie ....... eh, ben, dis donc, je serais drôlement balaise de réussir à ne plus marcher, et à m'infliger 11h + 2h + 5h d'opération par la seule force de mon mental : fo que j'ouvre tout de suite une officine de parapsychologie rebouteuse et maraboutante !!!!!!!!!!!!!!!! ou alors, qu'on m'enferme immédiatement, mes problèmes psys ont l'air drôlement sévères !!!!!

Que la maladie nous renvoie vers des évènements de notre vie affective et familiale c'est certain ; c'est une maladie traumatisante, qui affecte notre identité et nos capacités à nous situer comme "la fille de" et "la mère de" .....
mais 'fo pas confondre la cause et l'effet, je pense

Par ailleurs, ces "thèses" sur des causes psy sont culpabilisantes pour la malade ; d'ailleurs oui, pourquoi les cancéreux, les leucémiques etc ..... n'ont ils pas de causes psy eux ? c'est aussi des malades, après tout, non ? auraient ils des maladies plus présentables que la notre ?

De plus, cette "thèse" des causes psys est, à mon sens, extrêmement dangereuse et perverse : puisque c'est nous même qui nous rendons malades toutes seules, pourquoi écouter nos souffrances hein ? pourquoi faire une recherche digne de ce nom sur les causes ? ou sur les vrais traitements ??????

En fait, ce qui est "top balaise" avec cette idée de causes psys c'est que, en gros, ça dit que : on vit tous des traumatismes, et les personnes les moins stables ou les moins fortes ou les moins aptes ... , peu importe, elles, en font une maladie !!!! nous serions donc DOUBLEMENT responsables de notre maladie
1. parce qu'on avait pas une famille ou une enfance ou une maman "comme il faut"
2. parce qu'on n'a pas su le supporter
c'est le 2ble effet kiss cool de la thèse


Enfin, je sais que nous sommes dans l'ère du "tout psy" (ils viennent même chez toi et à la télé pour t'aider à parler correctement à ton conjoint) ...... et je trouve que ça peut aussi avoir des limites : l'hôpital finalement s'est fait aux dimensions psys ; il y a même des psys maintenant dans les services gynéco ..... psy qui, parfois, sont bien pratiques : pourquoi s'enmerder à annoncer le diagnostic avec précautions, ou à faire preuve d'empathie , puisque de toutes façons le psy est au bout du couloir pour récupérer la patiente quand elle pleurera à cause de mots mal choisis ?!

Quant aux médecines douces et à un équilibre de vie général comme soin de l'endo : pourquoi pas ???? oui, sûr, en post soin, pour prévenir les récidives et se réconcilier avec son corps ...... oui, sûr, si "petite" endo sympa ......... et TOUJOURS en plus de soins allopathiques
je me permets cet avis car
1 quand je vivais en chine, j'étais ravie de faire appel à leur médecine pour un lumbago ou une entorse, mais je n'y serais pas allée pour un cancer ou un autre vilain truc, comme tous les chinois en ayant les moyens financiers d'ailleurs
2 vu l'endométriose que j'ai, il a fallu 2 chirs et 11 h au premier bloc ..... je crois pas qu'en "bouffant de la ciboulette" j'aurais pu faire autant ou mieux que ça (ni en me relaxant d'ailleurs ; de toute façon je pouvais pas me relaxer vu que mes douleurs me privaient de sommeil, et que je venais d'apprendre que je ne serais sûrement pas maman)

BREF, oui, les psys et les médecins tiennent à évoquer la dimension psychologique de l'endo ; mais, de mon expérience, les BONS psys & les bons médecins veulent surtout que les RETENTISSEMENTS psychologiques de la maladie ne soient pas négligés ; ils reconnaissent que l'impact moral et mental est énoooooooorme, et savent qu'une douleur morale peut, à son tour, compliquer la réponse aux traitements (chir et/ou hormonaux)
je n'ai jamais vu ni lu ni entendu de gygys ou de psys compétents, donc à priori non atteints du syndrome du "marabout", affirmer que l'endo était CAUSEE par le psy
je crois que quitte à essayer de lutter, autant lutter efficace, CAD, savoir vraiment contre quoi lutter et quelle tête a vraiment l'ennemi (des lésions, provoquant éventuellement aussi des schimilis freudiens) ........ et que quitte à se demander pourquoi moi, autant éviter de s'accuser d'avoir une maman pas sympa ou de ne pas être une wonder woman qui supporte sa maman mal traitante (mais se demander ce qu'objectivement on a de démarquant : bouffe ? système immunitaire ? ..) ; je crois aussi qu'il ne faut pas laisser de mauvais médecins se "planquer" ou se "reposer" derrière les psys alibis ou les alibis psys