JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


zinzolin et autres fantaisies Journal intime créé par zinzolin

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 clap de début !
 Ahhh Cali (pages)
 Austérienne pas austère
 Ex-exaltée, devenue calme...
 Contente, moi !!!
 Mystérieux Mister T...
 Concert j-3
 Mister T. vol.2
 Recherche gentille sorcière pour magie blanche
10   Recherche gentille sorcière pour magie blanche
11   Ecriture, drogue douce...
12   C'est dur de vieillir
13   Tendre et perfide Théo
14   Instants d'éternité...
15   Bof...
16   Redondant Théo...
17   Bonheur...
18   J'ai horreur de l'amour
19   Réflexions un jour de pluie
20   Simple gribouillis
21   Vieille Lolita
22   Echauffement
23   Marre de Théo
24   de retour...
25   Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)
26   Pour maman
27  de retour...
28   Jon...
29   Mieux
30   Cousin, première
31   Bon anniversaire, maman
32   cousin, deuxième
33   nico, fin ?
34   Nico, encore
35   sur la route du retour
36   sur la route du retour
37   sur la route du retour
38   histoires d'O
39   Ã©trange inquiétude
40   Théo is back
41   ras-le-bol
42   patate de nouveau
43   Putain de vie
44   Putain de vie
de retour...      page publique

Je n'ai rien écrit depuis une éternité. Une logique de survie me poussait à être dans l'action,à mettre en place des processus qui m'aidaient à tenir debout. Aujourd'hui, je me sens un peu mieux. Je fais toujours des rêves étranges (maman est là, invariablement. elle est enfantine, perdue, et c'est à moi de l'aider et de la protéger comme si j'étais moi-même sa mère), mais j'ai moins souvent le souffle coupé, la sensation de recevoir un coup de poignard en plein coeur. J'arrive à vivre, à sourire, aussi étonnant que cela puisse paraitre.
Je suis très occupée. J'essaie de me fixer des objectifs, de construire le fragile esquif de ma vie. J'avais déjà conscience de l'impérmanence des choses, du changement permanent, mais je ne l'avais pas intériorisé. C'est maintenant chose faite. je suis lucide, d'une lucidité qui ne se veut pas glaciale mais humaine.
En même temps, je pique des crises de colère terrifiantes. Je n'arrive plus à exprimer ma douleur autrement. c'est dur à vivre pour Pascal, parce que mes crises de colère lui sont toujours adressées. C'est dur et injuste, parce que lui fait tout son possible pour me rendre la vie facile (y compris en ne faisant aucune remarque lorsque je sors plusieurs fois par semaine, que ce soit pour mon boulot ou par plaisir). Je vais faire des efforts, j'en fais ici le serment solennel.
Sinon, ma vie sociale et culturelle est très riche : sorties SLAM, vernissage d'expos (sur les poupées), lancement de la librairie Tache d'encre, La Cambuse au noir (le festival du polar sur Valence), l'expo Wharol, des concerts divers (musique classique, où j'ai pu avec ravissement écouter ma petite soeur au violon et mes parents au chant ; musique arabo-andalouse avec le groupe Gawa ce week-end passé), entre le mois de février et le mois de mars, ça n'arrête pas ! Je suis ravie, je carbure à toute cette artistique énergie...
Voilà, c'est tout pour le moment