JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


zinzolin et autres fantaisies Journal intime créé par zinzolin

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 clap de début !
 Ahhh Cali (pages)
 Austérienne pas austère
 Ex-exaltée, devenue calme...
 Contente, moi !!!
 Mystérieux Mister T...
 Concert j-3
 Mister T. vol.2
 Recherche gentille sorcière pour magie blanche
10   Recherche gentille sorcière pour magie blanche
11   Ecriture, drogue douce...
12   C'est dur de vieillir
13   Tendre et perfide Théo
14   Instants d'éternité...
15   Bof...
16   Redondant Théo...
17   Bonheur...
18   J'ai horreur de l'amour
19   Réflexions un jour de pluie
20   Simple gribouillis
21   Vieille Lolita
22   Echauffement
23   Marre de Théo
24   de retour...
25  Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)
26   Pour maman
27   de retour...
28   Jon...
29   Mieux
30   Cousin, première
31   Bon anniversaire, maman
32   cousin, deuxième
33   nico, fin ?
34   Nico, encore
35   sur la route du retour
36   sur la route du retour
37   sur la route du retour
38   histoires d'O
39   Ã©trange inquiétude
40   Théo is back
41   ras-le-bol
42   patate de nouveau
43   Putain de vie
44   Putain de vie
Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)      page publique

J'ai enfin réussi à me remettre au travail. Bon, ce n'est pas encore flamboyant, mais au moins j'arrive à décrocher mon téléphone, à prendre ma voix de cruche parfaite : "Bonjour, Emilie Chalon de l'association Bricoleurs de mots, je vous appelle" et patati et patata... J'ai un discours bien rôdé, parfois j'ai l'impression que je pourrais mettre une bande enregistrée à la place de ma voix, ça reviendrait au même.
On dirait les bandes sonores sirupeuses qu'on entend dans les supermarchés :
"Mesdames Messieurs, réduction exceptionnelle au rayon charcuterie, deux boudins pour le prix d'un". Au moins, j'arrive enfin à reprendre une activité constructive. Et puis j'aimerais bien faire la formation de l'ALEPH, pour être officiellement formatrice en atelier d'écriture. La formation est hors de prix, mais si ça me permet de bosser, c'est un bon investissement. Bon sang, que c'est chiant ! On dirait un discours de banquier... En même temps, je découvre les terreurs du boulot solitaire : il faut vraiment remuer ciel et terre pour obtenir des miettes ! Alors je remue ciel et terre, je ne cède pas, je me sens animée d'une énergie nouvelle... parce qu'hier, j'ai assisté à un cours de streap-tease ! Une streap-teaseuse professionnelle est venue nous enseigner les rudiments du métier durant notre cours de samba. Elle nous a appris comment enlever sensuellement chemise, jupe, soutien-gorge et culotte, tout en se déhanchant et en faisant monter la température de son parteniare. Caliente ! La fille était sympa, le stéréotype de la streap-teaseuse (pouf blonde aux gros seins refaits), mais plutot agréable. C'était assez rigolo, même si nous avions l'air de pingouins en plein streap-tease... et ça m'a redonné la patate, c'est déjà pas si mal ! Voilà, c'est tout...