JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


zinzolin et autres fantaisies Journal intime créé par zinzolin

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 clap de début !
 Ahhh Cali (pages)
 Austérienne pas austère
 Ex-exaltée, devenue calme...
 Contente, moi !!!
 Mystérieux Mister T...
 Concert j-3
 Mister T. vol.2
 Recherche gentille sorcière pour magie blanche
10   Recherche gentille sorcière pour magie blanche
11   Ecriture, drogue douce...
12   C'est dur de vieillir
13   Tendre et perfide Théo
14   Instants d'éternité...
15   Bof...
16   Redondant Théo...
17   Bonheur...
18   J'ai horreur de l'amour
19   Réflexions un jour de pluie
20  Simple gribouillis
21   Vieille Lolita
22   Echauffement
23   Marre de Théo
24   de retour...
25   Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)
26   Pour maman
27   de retour...
28   Jon...
29   Mieux
30   Cousin, première
31   Bon anniversaire, maman
32   cousin, deuxième
33   nico, fin ?
34   Nico, encore
35   sur la route du retour
36   sur la route du retour
37   sur la route du retour
38   histoires d'O
39   Ã©trange inquiétude
40   Théo is back
41   ras-le-bol
42   patate de nouveau
43   Putain de vie
44   Putain de vie
Simple gribouillis      page publique

Je me demande pourquoi j'ai ouvert une page... Pas envie d'écrire, et en même temps pas envie de refermer la page sans y avoir gribouillé quelque chose. Alors je gribouille. Ah, j'ai trouvé un truc à dire : je fais la surprise à ma très jeune tante en allant chez elle à Noël, alors qu'elle est persuadée que je ne viens pas. Je vais m'enrubanner et m'offrir en paquet cadeau !!!
Et sinon, putain que j'ai envie de Théo !!! Ca devient insupportable... Et pourtant, j'ai un mari qui est un amant attentionné et ardent... Ah, que j'aimerais connaître l'état de sérénité des bouddhistes, par exemple !!! Contrôler mes désirs, les réfréner, ouais, ça pourrait m'apporter le calme... Tu parles, Charles, je porte en moi l'empreinte des caresses délirantes de Théo, et elles se rappellent à moi avec une netteté crue et obsédante. Patience... patience... On verra bien.