JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


zinzolin et autres fantaisies Journal intime créé par zinzolin

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 clap de début !
 Ahhh Cali (pages)
 Austérienne pas austère
 Ex-exaltée, devenue calme...
 Contente, moi !!!
 Mystérieux Mister T...
 Concert j-3
 Mister T. vol.2
 Recherche gentille sorcière pour magie blanche
10   Recherche gentille sorcière pour magie blanche
11   Ecriture, drogue douce...
12   C'est dur de vieillir
13   Tendre et perfide Théo
14   Instants d'éternité...
15   Bof...
16   Redondant Théo...
17   Bonheur...
18   J'ai horreur de l'amour
19  Réflexions un jour de pluie
20   Simple gribouillis
21   Vieille Lolita
22   Echauffement
23   Marre de Théo
24   de retour...
25   Accrochez-vous ! (mes rares lecteurs...)
26   Pour maman
27   de retour...
28   Jon...
29   Mieux
30   Cousin, première
31   Bon anniversaire, maman
32   cousin, deuxième
33   nico, fin ?
34   Nico, encore
35   sur la route du retour
36   sur la route du retour
37   sur la route du retour
38   histoires d'O
39   Ã©trange inquiétude
40   Théo is back
41   ras-le-bol
42   patate de nouveau
43   Putain de vie
44   Putain de vie
Réflexions un jour de pluie      page publique

J'ai enfin réussi à bosser un peu, aujourd'hui. Les réflexions théodoriennes de ces derniers jours avaient mis à mal ma détermination à trouver de nouveaux ateliers. J'étais incapable de me concentrer, et du coup ça a mis un peu en péril ma petite entreprise. Là, ça va mieux. Quoi que la réflexion théodorienne n'a trouvé aucune issue acceptable... Maintenant, j'en suis au point où je regarde les billets de train pour Paris ou Nice, puisque mon volatile et virtuel amant m'a dit que peut-être, à Paris ou Nice... le bonheur au bout d'un quai !!! Sombre connerie !!! Il me tient dans une attente peut-être stérile, oui ! Comme dit mon petit frère de coeur (et d'internet), il peut me garder au chaud, pour plus tard, lorsque ses hormones le travailleront trop. Ca y est, il commence à remettre sur le tapis son "absence de vie sexuelle". Ca, mon coco, tu l'as choisi !!! Tu as décidé de partir avec une Suissesse frigide et dépressive. Je te garantis qu'avec moi, ta vie sexuelle aurait été explosive !!! Tu aurais même eu intêret à ne pas avoir de problème cardiaque... Bon, n'épiloguons pas là-dessus, ça ne mène nulle part. Et c'est une question que j'ai déjà assez tournée et retournée dans ma tête : et si nous étions restés ensemble, et merde, je suis avec Pascal, c'est ça ma réalité, et elle est magnifique !!!
Moi aussi, je dois être une éternelle insatisfaite (c'est pour ça que j'aime Théo)
Marre de parler de Théo. Je crois que je vais dire et répéter que j'en ai marre de parler de Théo. En même temps, c'est mon journal, et je dis ce que je veux (tiens, c'est vrai, ça ! La dimension publique du journal galvaude son utilité première : un défouloir. Quand je veux écrire vraiment, j'écris des nouvelles ou un roman).
Alors voilà, je l'écris bien haut : j'ai envie de baiser avec Théo jusqu'à l'épuisement. Peut-être qu'alors j'arrêterai de l'aimer (si je l'aime davantage, je suis foutue)