JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Dédale de l'amour Journal intime créé par Méandre

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Introduction
 La rencontre...et mes pensées
 Le premier RDV...et mes pensées
Mes pensées
 La deuxième fois que je l'ai vu...et mes pensées
 Notre première nuit ensemble...
 Notre première nuit ensemble (suite)
 Lettre à D. (explication)
 Lettre à D. (extraits)
10   Lettre à D. (suite)
11   Réponse de D. à ma lettre
12   RDV
13   Le lendemain de notre première nuit
14   Violence
15   Le départ
16   Le départ (2)
17   Le départ (3)
18   Quel avenir?
19   A bout!
20   Je flanche
21   Divorcée?
22   Frayeur
23   Entre-deux
24   Bonheur retrouvé
25   Le Juge
26   Dérapage
27   Oops I did it again!
28   Une nouvelle relation en question
29   12 février
30   Souvenirs des premiers rdv
31  --------------
32   St-Valentin = rupture?
33   C'est fini!
34   Période de transition 20/02
35   Période de transition 22/02
36   Période de transition 23/02
37   24/02
38   28/02/2005
39   Des nouvelles de G.
40   06/03/2005
41   Le WE
42   Une carte de G.
43   Déprime d'un soir
44   16 mars 2005
45   Fin du WE de Pâques
46   Emménagement
47  --------------
48   Un amant
49   Déprime d'un jour
50   La vie tout simplement
51   5 juillet 2005
52   Longtemps
53   Rencontre internet
54   26 décembre
55   Mauvais départ 2006
56   Fin d'une histoire
57   Début d'une nouvelle histoire
58  --------------
59   6 mois
Mes pensées      page publique

Le ramadan a commencé... mon cher mari est censé le suivre. Oui, il fait le jeûne mais pour le reste...
Il vit complètement en décalé : il dort le jour et sort la nuit. Est-ce bien l'esprit du ramadan? Hier, il devait aller manger (soi-disant) avec ses amis, or je surprend une conversation téléphonique en français (alors qu'il parle arabe avec ses amis): "Oui, je passe de toute façon par là mais je vais voir mes amis. Tu peux venir avec moi si tu veux [blanc] Mais je peux pas te parler là". J'ai compris qu'il s'adressait à une femme.
Quand je lui ai demandé, il m'a dit que c'était son ami S.
Ce matin, en me levant, j'ai regardé dans son gsm. L'appel qu'il avait reçu à cette heure là était bien de celle que je soupçonnais. Je l'appelerai T.