JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

 


Les changements de la vie Journal intime crťť par libellule21

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Prťface
 C'est la vie!
 Ma meilleure amie
 comment faire pour arriver √† parler?!?
 Une journ√©e...comme ou pas comme les autres...
 un geste simple peut √™ bonheur !
 De malaise en malaise...
 Le 10i√®me jour du mois...
 Un pas derri√®re l'autre
 le moment pr√©sent
10   pq j'ai commencer √† √©crire
11   le week-end de la toussaint
12   pas si difficile que √ß√†!
13   une journ√©e parmis tant d'autre
14   c'est une belle journ√©e!!
15   Exercices d'√©criture : consignes
16  Le murmure du coeur
17   Quelques petites expliquations...
18   Pr√©sentation...enfin!
19   J'me sens seul ce soir!
20   Encore l√† !
21   Souvenirs...Souvenirs...
22   comment s'en sortir
23   Bient√īt op√©r√©e..
24   √ßa fait mal
25   Pq se fier tjrs aux apparences?????
26   des news de mon chefs!
27   L'amiti√©...
28   Amiti√© : faite de joies et de peines...
29   Qu'est-ce qui m'arrive?!
30   Rien ne va plus!
31   Qd je me parle √† moi m√™me...
32   Les copains tu les choisis...
33   Marre, marre, marre...et encore marre...
34   Blocus
35   √™ √©go√Įste
36   plus on connait plus on aime
37   sourire me fait du bien
38   merci Aline
39   Youpiiiiiiiiiiieeeeeeeee!!!
40   ...
41   J'me montre forte alors qu'a l'int√©rieur de moi je ne le suis pas...
42   Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu
43   Mauvais r√™ves : peut √† peu la regarder s¬íen aller
44   Elle ne dit bonjour √† personne, m√™me pas √† moi, elle a un sourir pour tout le monde, sauf pour moi¬Ö
45   Je ne savais pas si ce que je faisait √©tais bien, j¬íai longuement h√©sit√©, mnt c¬íest fait je ne peux rien y changer.
46   Fatigu√©e que je suis !
47   le retour!
48   D√©courag√©e...d√©j√†!!
49   Le souvenir qu'il me laisse...
50   "J'peux te demander qqch...?"
51   Mon intimit√©, mon "jardin secret"...
52   mais qu'est-ce que j'ai encore fait?
53   J'pr√©f√®re qd c'est comme √ßa!!
54   "Restez √† table les enfants, on a qqch a vs dire"
55   Pourquoi j'ai attendu qu'elle face le premier pas??????
56   D√©sol√©e, d√©sol√©e, je suis vraiment d√©sol√©e...
57   Rien que d'y penser
58   Il est des choses qui..
59   Le pays de mes r√™ves
60   Pd j'arrive plus √† dormir!!???
61   Week-end charg√©!!
62   Le th√©atre permet de sortir de soi-m√™me
63   J'me sens mal...
64   Ma douleur...
65   Je ne sais pas dire non!
66   Est-ce inconscient?
67   Un dernier espoir....allez courage
68   C'est pas qu'y avait rien √† dire...mais on n'a rien dis...
69   Mon silence
70   J'suis d√©√ßue...
71   √©tait-ce le beau vieux temps?
72   elle √©tait si triste...comment puis-je l'aider si je la fait tant souffir?!?
73   Il est temps...
74   J'vais finir par devenir folle!
75   Le d√©sespoir de ne plus aimer...
76   Suis-je une manipulatrice ?
77   Un bon week-end
78   √ßa me fait tout bizarre...
79   J'aurais du rester en contact...qq regrets
80   c'est ce qui me rattache √† elle...
81   j'peux pas m'en emp√™cher : je suis jalouse
82   apr√®s, on va chez Bon-Papa?
83   un petit poids en moins
84   Douce neige qui appaise mon coeur...
85   La nuit
86   Deux naissances au lieu d'une!
87   T'auras ma mort sur ta conscience
88   Une semaine toute en noire
89   besoin de...
90   Journ√©e de merde!
91   Il a p√©n√©tr√© ds mon coeur l√† o√Ļ personne jms n'√©tais encore all√©
92   Comment oublier ses yeux?
93   Trop √©mue!!
94   Ignor√©e de A √† Z : est-ce que j'existe encore?
95   Se sentir seul
96  --------------
97   changements : cela m'aidera-t-il √† respirer?
98   Vite vite
99   Nostalgie...
100   Ce que j'en retire personellement
101   Une petite fille
102   Si ma vie est une histoire...
103   Gros blanc
104   il n'y a pas de mots pour...
105   Pas bien
106   √©ternel d√©sespoir d'une jeune fille qui est moi!
107   Si loin et si proche √† la fois...
108   Pour soulager tout simplement
109   Pourquoi si mal soudain?
110   envie de pleurer, tristesse
111   sentir le vide sous mes jambes...
112   Rien que pour √ßa, je vais bien dormir!!
113   Envie d'√©crire, simplement...
114   je n'avais jamais remarqu√© qu'elle me connaisait si mal!
115   j'me rends compte comme je les adore...
116   "On est une famille trop coinc√©e"
117   Lettre √† ma m√®re
118   Ce foutu exam et tt les autres qui m'font stresser!!
119   Relation humaines : moi pas dou√©e!
120   j'esp√®re sinc√®rement que ce n'√©tais pas une promesse en l'air...
121   Souvenir d'enfance
122   "√ßa ne m'arrivera jms!" ou aute titre "et qui sait si..."
123   Encore un an sans la voir!! grrrrrrrrr!!
124   un emizione per sempre...
125   une ann√©e enrichissante, pass√©e si vite!
126   le camp.............
127   Fatigu√©e...et...
128   si d√©chain√©e, d√©sagr√©able depuis ce mail...
129   depuis que je suis rentr√©e du camp...
130   r√™vons un peu
131   "Renouer avec son pass√©"
132   Parce que la vie me fait chier...
133   un an
134   ma venue sur ce site n'est pas un pur hasard
135   retour
136   la fin et le commencement...
Le murmure du coeur      page publique

Aujourd'hui, je suis en deuil. Ce n'est pas facile à vivre. Ta mort me rends si triste. Je suis profondément bouleversée. Pourquoi m'as-tu quitée? Je ne connais pas la cause de ta mort. Je pense que je ne veux rien savoir de tout ça. Pour moi, la seule chose qui existe pour le moment dans ma vie, c'est ta disparition. Comment vais-je pouvoir me passer de toi? Tu m'es si précieux! J'accepte difficilement l'idée de ne plus voir ton corps, de ne plus sentir cette immense chaleur qui m'a envahit chaque fois que j'ai la chance de te rencontrer je n'entendrais plus ta voix me raconter toutes les histoires de ta vie que tu raconte avec tant d'amour... Ta vie! Tu as du assister à tellement de chosespendant toutes ces années Tant de sentiments, de craintes, de peur, de désespoir, d'amour, de bonheur. As-tu passé une bonne vie parmi nous?

J'ai l'impression d'√™tre √† des milliers de kilom√®tres de l√† o√Ļ je suis r√©ellement. Dans la r√©alit√©, je me trouve dans une pi√®ce avec tout ces gens qui sont venus √† ton enterrement. Je veux dire par l√† ta famille, tes amis, ceux qui t'aiment et que tu aimes. Ceux dont tu m'as si souvent parl√©, je les aies rassembl√©s pour que tout se passe telle ta volont√©.

Je viens de m'asseoir √† une table, parmi des gens.Je ne sais plus si je les connais ou pas. Ce simple effort est trop difficile pour mon cerveau. Apr√®s le silence et les larmes de la c√©r√©monie, toutes ces personnes commencent √† se ranimer. Dans la salle, on dirait bien vite que c'est une petite r√©ception o√Ļ on se retrouve entre amis. T'ont-ils d√©j√† oubli√©? Comment peuvent-ils arriver √† te faire disparaitre de leurs esprits? Si vite!

Moi je ne pourrais jamais! Tu comptes trop pour moi. Des éclats de voix et des rires s'élèvent dans la salle. Je sors, je n'arrive pas à rester parmi ces gens. Je vois le changement et je ne comprendspas qu'ils aient déjà retrouvé leur joie. Un jour pareil, un jour qui t'es réservé, à toi entièrement. Moi, je me sens toute chamboulée, j'ai l'impression que je dois livrer bataille et que sens aucune arme je combats, je lutte. Tu serais là, tu me dirais : "combats avec ton coeur, c'est l'arme la plus forte que tu puisse trouver". Ce sont de bien belle paroles, mais ais-je la capacité d'y arriver?

Dehors, l'air est frais. Je prends un petit chemin et je m'√©loigne lentement. Je me perds dans mes pens√©es. Je me repasse en boucle les derniers moments o√Ļ je t'ai vu en vie.

Tu es l√†, sur le lit d'hopital. Tu as l'air de souffir et j'ai l'impression que tu as vieilli de dix ans cette semaine. Moi qui te vois si r√©guli√®rement, voil√† que justement cette semaine, je n'ai pas pu venir te rendre visite tr√®s souvent. Ha! Si j'avais su! Tout ce que j'aurais sacrifi√© pour passer cette derni√®re semaine √† tes c√īt√©s. Mais je ne m'en doutais pas le moins du monde. C'est d√©j√† pour moi une chance d'√™tre l√† maintenant. Tu me regarde. je te regarde aussi. Je serre tr√®s fort ta main que je tiens dans la mienne. J'ai tr√®s peur. Tu vas me quitter, je le sais. Je ne veux pas. Pourtant, je n'ai pas le choix. Je te contemple fixement.J'essaye de m√©moriser les moindres petits d√©tails de ton visage pour ne pas qu'ils deviennent flous dans les ann√©es qui vont suivrent. Une larme coule sur ma joue.

D'un mouvement de colère, je l'essuie. Je ne veux pas me laisser dévorer par les sentiments. Je replonge mes yeux dans les tiens. Tu lis toute la crainte que je ressens et tu me dis d'une vois très douce : "Ne t'inquiète pas. Je serais toujours là pour toi. Tu me trouvera toujours quelque part. Pour ça, cherche avec ton coeur, cherche-moi. Alors, à des milliers d'endroits, tu me trouveras". Après ces mots, tu me regarde une nouvelle fois. Tes yeux sont remplis d'éclats et d'étoiles qui magnifeste tout le bonheur, la chaleur et l'amour que tu renferme en toi. Tu es heureux, calme et serein. Tes paupières s'abaissent lentement. Tu pousse ton dernier soupir. Le soupir du soulagement. Pas difficile de comprendre ce qu'il vient de se passer.

Je m'assieds sur le rebors du lis, te prends et te serre très fort contre moi. Mes larmes coulent sans bruit à la vitesse d'un grand fleuve. Je te murmure "Je t'aime" à ton oreille. Est-ce trop tard pour te le dire? Non, car je sais que tu m'as entendu.

A ce moment, une infirmière rentre dans la chambre pour s'occuper de toi. Je te repose doucement sur ton lit et je m'éclipse hors de la pièce. Voilà tout ce que je vois et revois pour l'instant dans les moindres détails.

Je r√©fl√©chis beaucoup √† ta derni√®re phrase prononc√©e. C'est perturbant. J'essaye d'en comprendre le sens. "Tu me trouvera toujours quelque part". O√Ļ √ßa, maintenant que tu es dans ton cercueil, l√† sous la terre? Je ne pense pas que c'est l√† que tu voulais que je te retrouve. Ton corps est bien l√†, mais toi, tu es autre part.

Sur ce chemain très calme, parfois, j'ai des flashes. Je te vois marcher vers moi, avant de me rendre compte que c'est mon esprit qui t'invente. J'essaye de retrouvermon calme et ma tranquilité. Je grimpe une petite colinne et je m'assieds au sommet. Il n'y a rien de mieux que de communiquer avec la nature lorsque surgit un problème.
Elle t'apporte beaucoup de réconfort et semble combler le trou que tu as à l'intérieur de toi. Alors, tu te sens plus fort.

De l√† o√Ļ je suis, j'ai une vue superbe. J'aurais aim√© que tu voies √ßa. Tout en levant les yeux au ciel, une m√©lodie monte en moi. Alors je me mets √† fredonner "Eye in the sky", comme tu le faisais.

J'observe le monde qui m'entoure. Un ruisseau passe au loin, bord√© par une for√™t d'un vert plein de vie. Je respire l'air √† pleins poumons. Le vent commence √† se lever. Il souffle un peu plus fort maintenant et je frissonne. Alors, je pense √† un peu de chaleur, √† un bon feu dans la chemin√©e. J'entends un oiseau chanter √† pr√©sent... Illumination! Je viens de trouver la cl√© de l'√©nigme. L'eau du ruisseau, la for√™t pleine de vie, un feu o√Ļ s'√©l√®ve des flammes plus belles que jamais, l'oiseau qui chante... C'est tout √ß√†! C'est gr√Ęce √† tout √ßa que je vais pouvoir te retrouver. Tu fais √† pr√©sent de tous les √©l√©ments les plus simples et les plus utiles de la vie. Je t'ai d√©couvert.

Je n'ai plus aucune crainte. Je suis heureuse. Le bond qu'a fait mon coeur quand il a d√©couvert tout √ß√†, je ne te reaconte pas! Pour la premi√®re fois de ma vie, je me rends compte qu'apr√®s la mort la vie continue. Elle a subit une transformation, mais elle est toujours l√†. Ce sont deux sortes de vies diff√©rente que la vie √† d√©cid√© de s√©parer, deux styles de vies qui ne se connaissent pas bien et qui n'ont pas l'habitude de communiquer entre elles. Mais c'est s√Ľrement parce qu'elles s'ignorent.

Il ne faut pas s'arr√™ter aux apparences. Je ne vois plus ton corps, mais tu es encore l√†. Tu fais partie de moi. C'est comme si je regadais √† l'horizon. Pour mes yeux, il n'y a qu'une simple ligne. C'est l'endroit le plus √©loign√©. L√† o√Ļ la terre rejoins le ciel. Pour mes yeux, c'est l√† que le paysage s'arr√™te. Mais vous savez tout comme moi que l√†-bas, apr√®s la ligne d'horizon que je vois, √ßa ne s'arr√™te aps, √ßa continue. C'est la m√™me chose pour la vie. Il ne faut pas s'arr√™ter √† ce que l'on voit, il faut peut-√™tre tout simplement ce que ton coeur te murmure...






Commentaire du professeur : Ton texte est très émouvent et très prifind. Tu évoques la mort, le deuil avec beaucoup de maturité!