JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Le combat de la vie contre la mort Journal intime créé par suicidaire

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 tout a commencer le 7 août 2003
 Comme je dis souvent, le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants.
 l'hôpital psychiatrique
 ma description
 Les comparaisons
l'hopital psychiatrique plus en detail
 jai dla misère de vivre avec ce que je suis
 une chanson.. de ma vie
 afi... a fire inside... ceux qui me laissent ici
10   mon coeur est sombre... il le resteras
11   partir est ce que je désir
12   La nostalgie de l'ange
13   Le sot de l'ange
14   tout ce que je pense en belle phrase
15   le lac-à-la-perchaude! avec fred... spour toi grand maman...
16   grand papa
17   de retour en enfer
18   Pourquoi tout va si mal?
19   le bout de tout
20   SA ME FAIT TELLEMENT CHIER
21   2 ans plus tard
22   L'hôpital psychiatrique... oui ji suis retournée
23   Je recommence...
24   Les points positif reviennent après tout ça...
25   Ma premiere crise dangoisse suicidaire
26   Problème familiaux
27   ohhh ouaisss! oh ouais!
28   Daniel... r.i.p
29   mon site web
30   plus que trois jours avant la psy
31   ma psy...
32   moi et steven
33   mes roses noires et moi
34   Les journées s'éclaircissent
35   quand le suicide peend le dessus
36   Que la lumière sois!.. Malgré tout, elle ne fut pas
37    20 ans passé
38   2 mois
39   St-Jean et domaine maiszeret
40   un été a passé... peut-être trop tourmanté
41   jours après jours...
42   Demain, dès l'aube
43   Jalousie... bien retournée
44   toi dans ta tombe, moi qui pleur, deux ans après ta mort
45   Le cimetière ce matin
46   AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
47   Lettre a Miran
48   Miran demain
49   mon i book!!!
50   Ma fête!
51   Behemoth
52   Behemoth
53   DEVISE DES SAINT-JOHN - Victor Hugo
54   La vie autre part
55   J'ai parlé avec papa de tout ça
56   Recouper
57   PU DE BROCHE!!!
58   YVAN!
59   TOUT REDEVIENS SOMBRE
60   les retrouvailles de la mort
61   les retrouvailles de la mort
62   Occupation
63   tresses
64   Pascal
65   Pascal2
66   Aznéla Nyvard
67   Pascal et notre soirée d'hier
68   vidage de sac
69   Delivre moi
70   La mort de max
71   Pourquoi, le destin
72   Hirondelle
73   hirondelle 2
74   .
75   Enragée
76   streptocoque + mononucleose
77   la vie reprend vie
78   Johnny Winter, 22 avril au cabaret du Capitole de Quebec!!!!!
79   La cantatrice, le rouge goerge de mes désirs!
80   matante margo, mon chum, et finalement mon oncle guy
81   retour au bonheur?
82   Depuis longtemps
83   Les dernières nouvelles.
84   Le journal prend fin
l'hopital psychiatrique plus en detail      page publique

Dans l'hopital psychiatrique, nous voyons les pédopsychiatre au mois 1 fois par jour. Quand je suis arrivée la bas, la premiere journée, ils mont fait dormir dans la salle dobservation et ce, pendant 3 jour de suite. Je navait pas le droit de voir persone, ils m'avait enlever mes bracelet et ma ceinture de stoads, pas le ddroit au crayo, pas le droit a mes vêtement (javais une jaquette dhopital vrmt laide et imcorfostable)et dans le fond, javais e droit a rien. Ce n'était qune grande salle avec un it au milieu, avec aucun meuble, une fenetre avec 3 épaisseure de grillage et un systeme dalarme et une fenetre qui ce rendait jusquau burau des intervenants pour mobserver a nuit, devant mon lits. Ensuite, 3 jours plus tard, ils mont laisser sortir de la et mont mi dans une chambre partagé avec une autre fille Véronique. Véronique avait 17 ans, elle était anorexique. Elle etais vraiment fine aors jai pu passé unpeu moin un plate sejour. Quess qui é plate aussi a hopital psychiatrique, c'est ue les intervenants te surveille a longeur de journée, ta des heure précise de téléphone ,même chose pour la télé, lecole, la vanerie, les ordi et p2, la salle de billiard. Qaudn stait lheure daller sois dans la sale de billiard ou a ordi, sa stait quand meme le fun mmeme si sa durait po longtemps. Jalais tout le temps au billiard. jadore sa. Quest ce qui est difficile, c'est de pas pouvoir ce couper les veines, ou quoi que se soit la bas car les intervenants son la meme la nuits, ils font des tournées voir si on dort vraiment. c'est difficile dormir avec une lampe de poche aui te pointe dans la face quand lintervenant vien pour voir si tu dort! La bouffe la bas ets âs tres bonne, é toujours tiede pi pas mangeable. jai perdu 18 llivre en allant la bas:P la bouff etait pas full bonne je mangeait pas full. Pi le lait yetais toujours passé date. ourk tk. jen suis sortie mais pas de mon suicide