JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Loïc Journal intime créé par petite.fille

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Prologue
 Lettre (1)
Lettre (2)
 Lettre (3)
 Lettre (4)
 Lettre (5)
 Lettre (6)
 Lettre (7)
 Lettre (8)
10   Si tu savais ...
11   Mon amour...
12   Tu es mon rêve ...
13   T'aimer...
Lettre (2)      page publique

Jeudi 15 Mai

15h15: Vous êtes sur votre tracteur vert, en train de tondre la pelouse. Moi je suis en face, assise sur la colline, je ne pense pas que vous m'ayez vu.
Vous avez l'air de bien vous amuser sur le tracteur, enfin moi ça ne me déplait pas. Je suis en train d'écrire cette même lettre et l'inspiration me vient en vous regardant.

15h25: Je pense que ce que je ressens en ce moment s'appelle du bonheur. J'ai entendu un bruit de moteur, alors j'ai levé les yeux et j'ai croisé les votres. Pendant quelques secondes le temps s'est arrêté. Tout, autour de moi, s'est brouillé et est devenu flou; seule votre silhouette reste nette et brille parmi la masse de fond. Vous êtes de toutes façons la seule chose qui soit assez jolie pour mériter d'être regardé. Vous dégagez quelque chose d'agréable et d'unique; quelque chose qui peut me rendre complètement folle mais qui peut aussi bien me calmer dans la pire des situations. Puis, vous m'avez dit "bonjour", avec il me semble, un début de sourire. Parfois j'ai l'impression que je viens au lycée juste pour ce "bonjour". Je me lève le matin, vais en cours, mange à la cantine, juste dans la but de vous décrocher un bonjour où un sourire, en essayant de paraître le moins stupide possible.
15h40: Tiens, vous voilà revenu avec une tondeuse manuelle cette fois. Ca à l'air moins rigolo que le tracteur! Je serais bien venue vous donner un coup de main mais je ne pense pas avoir le droit :-( J'aimerais bien trouver un produit qui fasse pousser l'herbe plus vite, comme ça vous pourriez tondre tous les jours :-)... quoique... vous tondez déjà tous les jours! Je viens de faire un débat sur la pelouse pendant 5 lignes, j'espère que vous ne vous êtes pas endormi entre temps.
00h05: La journée est finie, je suis contente: j'ai passé une bonne après-midi car je vous ai vu et vous m'avez dit bonjour. Je ne demande rien de plus. Même si ça ne se voit pas beaucoup, je fais des efforts pour ne pas trop vous coller et pas être dans les endroits où vous êtes, mais cette après-midi j'ai vraiment pas pu résister à m'asseoir dehors pour vous voir... J'espère que je vous ai pas trop ennuyé ou mis mal à l'aise. J'essaie vraiment de prendre sur moi pour mettre des limites à mon comportement, pour me surveiller et faire attention à ce que je fais; parce que je veux pas vous gêner ou que vous pensiez quelque chose de mal sur moi. C'est dans ces moments là, quand je dois me priver de vous et de votre présence, que je regrette le plus...