JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Un instant d'Eternité Journal intime créé par pepinette

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Ecriture secrète
 Le sortilège s'enfuirait-il ?
 Le calme après la tempête
 Notre étrange bal masqué
 L'arrogant gendarme et la duchesse aux pieds nus
 Ecriture clandestine
 Discussion polissonnes entre filles
 Il ne fait pas bon être une jeune-fille...
 Ouais et si je pensais à m'éclater ?
10   La lâcheté, ça suffit.
11   L'écriture d'un journal
12   Paranoîa niveau 9 !!!
13  Je n'aime pas le quatorze juillet
14   Aîe Aîe Aîe
15   L'été
16   Danser avec le feu
17   Emotions
18   Une, deux ! Une, deux !
19   Il s'appellera Zut, et le prochain se nommera Flute !
20   Pépi, Pépi Croquettes !
21   Des pèpètes pour Pepinette !
22   Je ne suis pas romantique
23   Il faut que...
24   Ce qui fut fait ...
25   Cette nuit : une mort évitable.
26   Il est revenu...
Je n'aime pas le quatorze juillet      page publique

Le quatorze juillet, il y a des pétards, les pétards me font penser aux coups de fusil et les fusils me font penser aux chasseurs qui tuent tout ce que je m'efforce de ne pas écraser en voiture : les chevreuils, les sangliers, les perdrix, les chats et bien-sûr : les humains. Je sais, je sais, il y a des sujets que l'on évite d'aborder, à savoir la politique, la chasse , la tauromachie etc. Chacun se mure dans ses convictions et alors ? On a le droit d'aimer ou de ne pas aimer. Et on a aussi le droit de le dire. De dire que l'on aime la vie, que l'on n'aime pas le bruit. Le droit de dire que l'on aime et tant pis si ca fait fuir , c'est si bon de dire "Je t'aime"...mais ca soulage aussi de lanver : "Je ne t'aime pas".
Je crois que si je n'avais pas été une femme, je serai devenu moine.Mais j'ignore de quelle confession. J'aurais pu aussi être sorcière blanche ou magicienne. Mais peut-être suis-je tout cela : en une vie, nous avons plusieurs vies. Quand on le découvre, chaque instant prend sens et c'est une sorte de bonheur. Il y a tant de sortes de bonheur. J'aurais aussi aimé être l'eau ou une pierre.
J'aimerais tout être, mais peut-être que tout est en moi.