JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

 


Un instant d'Eternitť Journal intime crťť par pepinette

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Prťface
 Ecriture secr√®te
 Le sortil√®ge s'enfuirait-il ?
 Le calme apr√®s la temp√™te
Notre étrange bal masqué
 L'arrogant gendarme et la duchesse aux pieds nus
 Ecriture clandestine
 Discussion polissonnes entre filles
 Il ne fait pas bon √™tre une jeune-fille...
 Ouais et si je pensais √† m'√©clater ?
10   La l√Ęchet√©, √ßa suffit.
11   L'√©criture d'un journal
12   Parano√ģa niveau 9 !!!
13   Je n'aime pas le quatorze juillet
14   A√ģe A√ģe A√ģe
15   L'√©t√©
16   Danser avec le feu
17   Emotions
18   Une, deux ! Une, deux !
19   Il s'appellera Zut, et le prochain se nommera Flute !
20   P√©pi, P√©pi Croquettes !
21   Des p√®p√®tes pour Pepinette !
22   Je ne suis pas romantique
23   Il faut que...
24   Ce qui fut fait ...
25   Cette nuit : une mort √©vitable.
26   Il est revenu...
Notre √©trange bal masqu√©      page publique

Qu'il est étrange ce bal masqué auquel nous participons : toi, le scripteur, toi, le lecteur. Nos vies ,ici, s'éploient à visage dissimulé. Nous livrons nos vies à l'Inconnu, espérant être lus, espéranr être aimé, espérant assassiner- sous pseudonyme- notre anonymat, et nous rampons, rampons en quête d'une intangible postérité. Un petit succès : la revanche des inconnus, de ceux qui ne font aucune "Une" mais qui, cahin caha, franchissent les jours, parfois comme les haies d'une course laissant le souffle court, l'haleine perdue dans cette immense et infinie matrice qu'est le réseau.
Et nous dansons,tanguons, valsons. Les javas mains contre fesses,
les rumbas chaloupantes.
A vous tous "Lus" et "Lisants", je dédie ce bavardage nocturne.