JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Un instant d'Eternité Journal intime créé par pepinette

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Ecriture secrète
 Le sortilège s'enfuirait-il ?
Le calme après la tempête
 Notre étrange bal masqué
 L'arrogant gendarme et la duchesse aux pieds nus
 Ecriture clandestine
 Discussion polissonnes entre filles
 Il ne fait pas bon être une jeune-fille...
 Ouais et si je pensais à m'éclater ?
10   La lâcheté, ça suffit.
11   L'écriture d'un journal
12   Paranoîa niveau 9 !!!
13   Je n'aime pas le quatorze juillet
14   Aîe Aîe Aîe
15   L'été
16   Danser avec le feu
17   Emotions
18   Une, deux ! Une, deux !
19   Il s'appellera Zut, et le prochain se nommera Flute !
20   Pépi, Pépi Croquettes !
21   Des pèpètes pour Pepinette !
22   Je ne suis pas romantique
23   Il faut que...
24   Ce qui fut fait ...
25   Cette nuit : une mort évitable.
26   Il est revenu...
Le calme après la tempête      page publique

Comme un soufflet tout dégonflé mes fantasmes se sont évalouis. Je me sens tout à la fois vide, apaisée et sereine.Je mentirais toutefois si je ne mentionnais quelque regret. Un regret de turbulence, de remous, de folie et d'oubli de soi.
Il n'est pas venu ce matin, le bel éphèbe à la nuque rasée. Nous nous sommes croisés dans l'escalier, un hâtif "bonjour" échangé et ce fut tout.
Les hommes manqueraient-ils de cette faculté qu'ont les femmes de rêvasser sur une nuque, des épaules, un ventre entr' aperçu tandis qu'un pull est retiré et que le tee-shirt dessous s'est un peu relevé ? Je ne suis pas sûre au fond. ces distinctions homme/femme ne sont peut-être qu'un modèle de pensée savamment entretenu par chaque génération transmettant avec scrupule ce précieux flambeau -évitant ainsi toute remise en question.

A qui vais-je désormais offrir mes siestes alanguies derrière les persiennes closes ?