JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Une petite fille, sa vie et ses rêves. Journal intime créé par titoutiminou

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Un ange de bienfaisance
 Tu ne peu pas avoir tous se que tu veux mais tu ma moi.
 Un étre cher..mais plus que vous ne le penser...
 Qu'est-ce que c'est qu'un ami?
 La vie ses comme du raisin tu peu en manger autant que tu veu sans grossir.
 ha!!!! L'amour ! Au fait c'est cool sa!
 Brioche a la canelle
 Les gars (titre acrocheur non?)
 Les gars (titre accrocheur non???) la suite.
10   Pour mes amie une page de mon journal.
11   Réparation???
12  Comme nous sommes des étres aux sentiments subjectif!!!
13   cette histoire je ne lai pas dite a mes amies
14   et si cétait par la fin que tout commencait
15   un enfant pauvre, un enfant différent.
16   je me demande pk persone n'a lut la pege précédente
17   les enfant de la guerre son a nos portes
18   Le mal rêgne en ses instant de peur
19   chaque seconde un homme sen va de se monde...
20   Je suis maintenant une femme
21   Pourquoi les jeunes d'aujourd'hui ont si mal au point de se ''geler''?
22   saleuu vous auteee
23   J'étais jeune
Comme nous sommes des étres aux sentiments subjectif!!!      page publique

Tout notre environnement faconne nos émotions. Nous sommes malléables comme de la cire.Je comprends que nous soyons constamment en évolution. Â cinquante ans, je serai tout autre qu'aujourd'hui. Je serai la somme de toutes mes pensées, de toutes mes connaissances et de toutes mes réflexions consciemment ou inconcsiament influencées par tout ce que j'aurai rencontré sur mon chemin. Ma personnalité devrait dona étre enrichie d'autant. Et pourtant la vue de certains adultes me rends perplexe. Ils ont quarante,cinquante ans, ils ont parcouru tout ce chemin, vécu toutes ces années aux multiples expériences sans que rien n'y paraisse. Est-ce possible que tout coule comme la pluie sur le dos d'un canard pour certains étres, trop lourds et sans ailes, qui ne sont attirés que par le coté matériel et superficiel de la vie? Ils ne vivent pas leurs vie mais la regardent comme des spectateur. Rien ne les atteint, ils vieilissent sans murir, sans avoir compris, sans avoir bu à la source.(Cétait la lecon du jour)