JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie .... Journal intime créé par lisoustouille

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Hey salut !
 My life .... ?! ....
 LA remise en question
 dernier jour de blues
 Moi
 le prof de sport
 quelquechose de pas intĂ©ressant
 Une journĂ©e parmi tant d'autres
 flash - back
10   dimanche 24 juin 2001
11  --------------
12   vendredi 29 juin 2001
13   11 juillet 2001
14   24 mars 2003
15   26 mars 2003
16   jeudi 1er aoĂ»t 2002
17   mardi 06 aoĂ»t 2002
18   mercredi 07 aoĂ»t 2002
19   dimanche 25 aoĂ»t 2002
20   lundi 26 aoĂ»t 2002
21   mercredi 28 aoĂ»t 2002
22   29 aoĂ»t 2002
23   30 aoĂ»t 2002
24   31 aoĂ»t 2002
25   Dimanche, 1er septembre 2002
26   02 septembre 2002
27   03 septembre 2002
28   04 septembre 2002
29   19 octobre 2003
30   05 septembre 2002
31   06 septembre 2002
32   07 septembre 2002
33   07 septembre 2002
34   MÂ’ont-ils remarquĂ© ?
35   Quelle rencontre !
36   Quelle journĂ©e !
37   08 septembre 2002
38   09 septembre 2002
39   10 septembre 2002
40   11 septembre 2002
41   12 septembre 2002
42   13 septembre 2002
43  13 juillet 2001
44   17 juillet 2001
45   les garçons, toujours les garçons
46   jeudi 24 octobre 2002 - 17 H
47   Vendredi 25 octobre 2002 - 11 H 15
48   30 novembre 2003
49   17 novembre 2002
50   18 novembre 2002
51   15 dĂ©cembre 2002
52  --------------
53   28 novembre 2002
54   28 novembre 2002
55   30 octobre 2002
56   jeudi, 21 novembre 2002
57   12 novembre 2001
58   20 mars 2002
59   22 mars 2002
60   26 mars 2002
61   25 avril 2002
62   27 avril 2002
63   14 septembre 2002
64   dimanche 15 septembre 2002
65   jeudi 19 septembre 2002
66   20 septembre 2002
67   21.09.2002
68   26 septembre 2002
69   22 septembre 2002
70   23 septembre 2002
71   24 septembre 2002
72   25 septembre 2002
73   27 septembre 2002
74   26 septembre 2002
75   28 septembre 2002
76   29 septembre 2002
77   2 octobre 2002
13 juillet 2001      page publique

Cher journal,

Je n’ai toujours pas fini de ranger ma chambre pour la rentrée …
Lundi, je vais chercher les photos des châteaux de la Loire, et je vais demander à ma maman si je peux acheter la cassette de la tournée de Patrick Bruel. J’espère qu’elle acceptera !

Pendant le dernier cours de sport, les garçons ont lancé des pommes à travers tous les terrains de sport, et je m’en suis prise une en plein dans le nez, et j’ai saigné… Mme Gorwa s’est approché de moi, elle m’a demandé ce qui s’était passé, je lui ai répondu que j’avais eu une pomme dans le nez…
Elle l’a vite regardé et m’a emmené aux toilettes, en mettant son bras sur mon épaule, elle m’a rincé et fais les premiers soins ! Ca m’a fait vachement plaisir !

Sinon, on était avec Séverine, et Elodie à un entraînement de badminton réalisé par Mme Gorwa bien-sûr ! Elodie s’entretenait avec elle à propos de ses résultats scolaire, et Séverine et moi, on faisait un match…
A la fin du match, j’avais battu Séverine 11 à 8, on allait annoncer les résultats à Mme Gorwa, et Elodie avait fini de discuter avec elle. Toutes les 3 (avec Séverine), on va dans les vestiaires pour boire, et je dis à Elodie : « tu vois, ça c’est un avantage d’être intello, t’es pas scotché 24h/24 avec ton prof principal ».
Mme Gorwa, qui a entendu rajoute : « T’en fais pas élise, ce soir tu passeras aussi au confessionnal, c’est l’un après l’autre ! »
« Oh non, madame, s’il vous plaît ! » Et Elodie qui pique un fou-rire ! On s’est bien marrées sur ce coup –là !
Je vais alors vers Mme Gorwa, et elle me demande si j’ai un projet d’orientation pour mon avenir. Je lui réponds que je veux devenir vétérinaire équin depuis que je suis toute petite. Et j’y crois pas, elle me dit qu’elle a fait trois ans d’école de vétérinaire à Nancy ! En plus, ona un point commun, c’est génial !

Et le dernier de ce soir, c’était pendant la dernière compétition de badminton de l’année, Mme Gorwa me demande les dernières nouvelles de la 4°2, je lui réponds que Stephen n’assistera peut-être pas au conseil de classe parce qu’il a un rendez-vous chez le kiné. Et pendant un bon quart d’heure, on a discuté de ça, de choses et d’autres qui étaient arrivées à la classe, et vers la fin, il y a un joueur qui recule pour faire un dégagé, et moi j’étais à la limite du terrain et de justesse, en me prenant dans ses bras, elle m’éloigne du terrain !
Quelle Ă©motion !

Bonne nuit
Elise