JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie .... Journal intime créé par lisoustouille

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Hey salut !
 My life .... ?! ....
 LA remise en question
 dernier jour de blues
 Moi
 le prof de sport
 quelquechose de pas intĂ©ressant
 Une journĂ©e parmi tant d'autres
 flash - back
10   dimanche 24 juin 2001
11  --------------
12   vendredi 29 juin 2001
13   11 juillet 2001
14   24 mars 2003
15   26 mars 2003
16   jeudi 1er aoĂ»t 2002
17   mardi 06 aoĂ»t 2002
18   mercredi 07 aoĂ»t 2002
19   dimanche 25 aoĂ»t 2002
20   lundi 26 aoĂ»t 2002
21   mercredi 28 aoĂ»t 2002
22   29 aoĂ»t 2002
23   30 aoĂ»t 2002
24   31 aoĂ»t 2002
25   Dimanche, 1er septembre 2002
26   02 septembre 2002
27   03 septembre 2002
28   04 septembre 2002
29   19 octobre 2003
30   05 septembre 2002
31   06 septembre 2002
32   07 septembre 2002
33   07 septembre 2002
34   MÂ’ont-ils remarquĂ© ?
35   Quelle rencontre !
36  Quelle journĂ©e !
37   08 septembre 2002
38   09 septembre 2002
39   10 septembre 2002
40   11 septembre 2002
41   12 septembre 2002
42   13 septembre 2002
43   13 juillet 2001
44   17 juillet 2001
45   les garçons, toujours les garçons
46   jeudi 24 octobre 2002 - 17 H
47   Vendredi 25 octobre 2002 - 11 H 15
48   30 novembre 2003
49   17 novembre 2002
50   18 novembre 2002
51   15 dĂ©cembre 2002
52  --------------
53   28 novembre 2002
54   28 novembre 2002
55   30 octobre 2002
56   jeudi, 21 novembre 2002
57   12 novembre 2001
58   20 mars 2002
59   22 mars 2002
60   26 mars 2002
61   25 avril 2002
62   27 avril 2002
63   14 septembre 2002
64   dimanche 15 septembre 2002
65   jeudi 19 septembre 2002
66   20 septembre 2002
67   21.09.2002
68   26 septembre 2002
69   22 septembre 2002
70   23 septembre 2002
71   24 septembre 2002
72   25 septembre 2002
73   27 septembre 2002
74   26 septembre 2002
75   28 septembre 2002
76   29 septembre 2002
77   2 octobre 2002
Quelle journĂ©e !      page publique

Lundi matin, je me réveille, pour ne pas être vulgaire, la tête dans les vapes ! Il est 8 heures, et ce sont bien-sûr les pendus qui viennent nous réveiller. Ce qui nous amène à organiser un sandwich géant ! Et comme par hasard, je me retrouve juste à côté de Yannick. Ne pouvant pas beaucoup bouger, j’en profite pour me rapprocher le plus possible de lui, comme si c’était naturel. Je me rends compte maintenant que je suis vraiment amoureuse !
Et lui, ça n’a pas l’air de le perturber, il a l’air tellement à l’aise qu’il n’hésite pas à se mettre dans des positions quelque peu spéciales par rapport à moi ! no comment !


Après ces quelques moments de pur bonheur, il est l’heure d’aller prendre le petit déjeuner. Pendant cette bonne demi-heure, les rigolades sont au rendez-vous, notamment avec la première bataille de Nutella qui ouvre le bal des batailles de nourriture qui vont avoir lieu pendant tout le camp !

Il est maintenant temps de regagner nos équipes de révisions de vie. Il y a eu la veille encore quelques modifications : je suis maintenant toujours dans l’équipe de Y…, mais avec deux autres pendus : M… et P…
On se retrouve tous dans la salle de billard avec CÂ… comme accompagnatrice.
Pour la première approche, on a décidé de tous se présenter, dire qui on est, ce qu’on fait, mais aussi nos goûts et nos passions.
J’apprends que Y… fait du basket depuis qu’il est au collège, qu’il rentre en septembre en Terminale Scientifique dans un lycée d’Altkirch.

Un fois ces brèves présentations terminées, on décide d’aborder un thème qui revient souvent : les relations entre les filles te les garçons. Cette discussion nous amène jusqu’à la fin de la première séance de révision de vie.

Au programme de l’après-midi, on part faire une ballade dans la montagne. Malheureusement pendant cette ballade, mon genou me fait défaut, et se coince par la même occasion. Sans kiné sur place, je peux donc plus marcher.
Y… se fait maintenant un bonheur de pouvoir me porter pour le reste de la ballade ! Je suis sur ses épaules, et il me raconte des blagues (étant axées X ou blondes pour la plupart !), c’était sympa, on a bien déliré !

Le soir, après le repas, on est tous retourné dans la montagne, mais sans les guitares. Je me suis donc demandé si j’aurais l’occasion de me rapprocher encore un peu plus de Y… chose pensée, chose faite : il vient vers moi, et me prend dans ses bras, en donnant pour raison : « j’aime trop ton parfum ! »

Et il continue comme ça, à me faire des câlins sans raisons particulières. En tout cas, je vous assure que je suis trop heureuse !

Mais il est de nouveau l’heure d’aller se coucher, car une longue journée nous attend le lendemain. Une longue marche d’une journée ! On espère tous pouvoir tenir le coup, vu que la fatigue commence déjà à s’installer chez la plupart d’entre nous !
En quittant notre chambre, il me souhaite comme la veille : « fait de beaux rêves de nous deux ». phrase qui peut laisser quelque spéciale interprétation ! …