JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

 


Le baisablement correct... Journal intime crťť par Psychť

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Prťface
 Je suis une tar√©e de l'existence
 A propos de moi, pour une fois
 L'inhumanit√© est un ensemble non born√©
 Moi et les hommes
 A la conqu√™te du bonheur
 Ma grand-m√®re se prend pour un chat √† l'article de la mort, ou mon √©trange famille, sans tabous
 Du pissou au dodo: la journ√©e type
 Du pissou au dodo: la journ√©e type (opus number 2)
--------------
10   Demain, d√®s l'aube
11   Ma premi√®re cuite et quand on vous dit que l'alcool est dangereux c'est pas des conneries
12   J'ai beaucoup √† dire, mais rien d'interressant
13   Mon retour bandant au lyc√©e
14   Mon chat me fait la gueule
15   Je viens de lire le journal du moment
16   Suis-je r√©ellement si √©trange?
17   Grande nouvelle: J'aime mon mec!!! (1er tome)
18   J'aime mon mec - Tome 2
19   Pourquoi la vie nous donne ce qu'elle nous prendra?
20   Spleen
21   Est-ce que vous croyez aux miracles?
22   J'ai la poisse
23   Samedi de merde!!!
24   J'aurais voulu que toute la vie soit comme ce matin de juin
25   Petit probl√®me et grosses cons√©quences
26   Paris
27   Suite de la saga "J'aime mon mec" (3)
28   Scoop : I'm a bitch
29   Boys & co
30   21 janvier 2004, 18:17, que se passe-t-il?
31   Notre faible monde
32   Mr Xxxxxxx est un encul√©
33   J'ai envie de me plaindre un peu
34  --------------
35   Oyez, oyez, bonnes gens
36   J'ai plus envie de rien
37   Moi et mes p'tits poteaux (pas mes jambes, merci)...!
38   L'odyss√©e des petits amis
39  --------------
40   Lamentable
41   Du sang de pute dans les veines
42   L'√©pisode frustrant de la non-bo√ģte
43   J'ai encore une bonne nouvelle
44   Dicos d'or
45   Je vais mieux...
46   Les vacances de toutes les orgies
47  Retour de vacances
48   Vacances (suite)
49   Etat de crise
50   Croque ta life
51   Lyrics (1)
52   Lyrics (2)
53   Retour de voyage
54  --------------
55   Comment vous dire...
56   Dieu existe-t-il?
57   Come back...
58   Avant la rentr√©e...
59   Le pire √©t√© qu'il m'ait jamais √©t√© donn√© de vivre (et heureusement...)
60   Les vacances, c'est fait pour prendre du bon temps...
61   Wawa in Corsica (1)
Retour de vacances      page publique

Bon, eh ben soyons honnêtes, ça ne s'est pas vraiment passé comme je l'avais espéré. Mais, faute de grives, on mange des merles, j'ai quand même passé des bonnes vacances dans l'ensemble, et j'insiste sur le dans l'ensemble.
Je me propose donc de relater mon exaltant voyage en quelques sous-parties (attention, réservé aux lecteurs, lectrices, partient(e)s...)

I) Les 20 ans de Viv'

Avez-vous d√©j√† √©t√© fort cordialement convi√© √† une teuf o√Ļ vous ne connaissiez personne sinon votre h√īte et votre mec (l'h√īte √©tant cas√©, l'int√©r√™t √©tait moindre)... Ce fut mon cas le samedi 7 f√©vrier. Pour couronner le tout, ladite teuf se situait, pour √™tre pr√©cis au fin cul du monde (comprenez St Lupicin, 39, fine fleur du Jura fran√ßais). Me voil√† donc partie dans la bagnole d'un "copain" (que je n'appr√©cie pas vraiment, mais...), direction le Jura via la Suisse o√Ļ √©tait pr√©vue une escale "achetage de cartouches de Malbac". Avant j'omets de pr√©ciser que le locataire d'Antho, sympathique paysan retarit√© (le locataire, pas Toto), nous a convi√© aux alentours de 17h (alors que je fr√īlais l'hypoglyc√©mie, because, j'avais pas eu mon quatre heures) √† boire la "ratafia" (cidre am√©lior√©, qui ratafie, d'o√Ļ son nom), et la ch√®vre (hum... On a tous ses petites faiblesses). Je suis donc repartie pompette quelques lustres plus tard (toujours √† jeun). D√©part (apr√®s une longue attente √† cause de je-ne-sais quel putain de fusible qui avait grill√©, et pendant laquelle j'ai vaillament lu une cinquantaine de pages made in Flaubert). Je suis de mauvais poil, √ßa va sans dire. On arrive environ 105 ans plus tard √† St Lulu, apr√®s je pr√©cise une halte sous un sapin avec Seb (les autres nous ont d'ailleurs oubli√©s dessous), et dans une scierie jurassienne pour passer voir un des potes jouer au foot en salle (j'invente rien, cela d√©passe toute imagination rationnelle). Me voil√† donc √† faire une tourn√©e de bises √† 20 personnes fortement inconnues pour moi (et qui, de surcro√ģt, font la bise √† l'envers). J'attaque √† la vodka, et poursuis au Soho, je pr√©cise que je suis toujours √† jeun, si l'on exclut le paquet de Tuc que je me suis enfil√© dans la voiture. Aux alentours de 23h, ma migraine me rattrappe, et me voil√† contrainte et forc√©e d'aller me coucher. Le seul probl√®me r√©sidait dans le fait qu'il n'y avait qu'une minuscule chambre, et que Seb et sa copine du moment entendaient faire autre chose que de pieuter, forc√©ment au bout d'un moment j'√©tais g√™n√©e (et seule!!!), je suis donc sortie, √† la recherche de mon homme pour se blottir contre son √©paule virile. Seb me rattrape, et me dit de revenir me coucher, parce qu'ils ne veulent que parler avec Lily (mon cul, oui), que je suis malade, et qu'ils ne veulent pas me d√©ranger (ouh l√†, surtout pas!). Bon, je retourne me coucher, mais l'ambiance monte, monte (comme la b√©b√™te), et moi je suis contrainte de me barrer (me dicte mon amour propre) apr√®s qu'ils aient atteint 3 ou 4 fois l'orgasme (en volume sonore, j'entends). 3h et quelques, on va se coucher avec Antho (et coucher aussi), non mais faut bien riposter. En attendant, Seb tient une forme de marathonien, et Antho ne rivalise pas longtemps, allez hop, emball√© c'est pes√©, 15 min apr√®s monsieur se retourne et tente de s'endormir. Mais monsieur n'appr√©cie pas les frsque de nos voisins de plumard (je pr√©cise qu'Antho et moi avione un lit √† deux place et eux un mini lit de camp et qu'un autre pote dormait dans la piaule), et bien s√Ľr (bien s√Ľr) c'est de ma faute, et je me fais engueler √† la place des baiseurs intempestifs. Diantre. 5h30: A peine j'arrivais √† m'endormir, que MManson me r√©veille en sursaut. Le DJ est bourr√© et il est le seul encore debout. Manque de pot Antho est r√©veill√©, et (bien s√ľr) c'est de ma faute. Il va donc (√† poil) engueuler de DJ. 3 minutes plus tard environ, Slipknot fait un retour en force et les d√©cibels aussi. C'en est trop pour le Toto, qui p√®te d√©finitivement un cable et me jette avec furie hors du lit (il ne faut pas oublier que c'est ma faute). Juste le temps de choper le plaid, je me retrouve telle une nymphe √©chou√©e √† parlementer avec le DJ, √† moiti√© √† poil. Putain, ce mec, √† bien y regarder, est fichtrement mignon...! Bref, 5h50, je regagne mes appartements, et je m'endors enfin, crev√©e, pour √™tre r√©veill√©e 4h plus tard √† peine par Toto que j'ai r√©veill√© en me retournant (c'est ma faute, on sait).
Retour dans nos contrées après une petite pause chez Flunch (j'ai pas mangé depuis près de 24h, je commence à avoir les crocs).

Voir suite.