JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Le baisablement correct... Journal intime créé par Psyché

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 Je suis une tarée de l'existence
 A propos de moi, pour une fois
 L'inhumanité est un ensemble non borné
 Moi et les hommes
 A la conquête du bonheur
 Ma grand-mère se prend pour un chat à l'article de la mort, ou mon étrange famille, sans tabous
 Du pissou au dodo: la journée type
 Du pissou au dodo: la journée type (opus number 2)
--------------
10   Demain, dès l'aube
11   Ma première cuite et quand on vous dit que l'alcool est dangereux c'est pas des conneries
12   J'ai beaucoup à dire, mais rien d'interressant
13   Mon retour bandant au lycée
14   Mon chat me fait la gueule
15   Je viens de lire le journal du moment
16   Suis-je réellement si étrange?
17   Grande nouvelle: J'aime mon mec!!! (1er tome)
18   J'aime mon mec - Tome 2
19   Pourquoi la vie nous donne ce qu'elle nous prendra?
20   Spleen
21   Est-ce que vous croyez aux miracles?
22  J'ai la poisse
23   Samedi de merde!!!
24   J'aurais voulu que toute la vie soit comme ce matin de juin
25   Petit problème et grosses conséquences
26   Paris
27   Suite de la saga "J'aime mon mec" (3)
28   Scoop : I'm a bitch
29   Boys & co
30   21 janvier 2004, 18:17, que se passe-t-il?
31   Notre faible monde
32   Mr Xxxxxxx est un enculé
33   J'ai envie de me plaindre un peu
34  --------------
35   Oyez, oyez, bonnes gens
36   J'ai plus envie de rien
37   Moi et mes p'tits poteaux (pas mes jambes, merci)...!
38   L'odyssée des petits amis
39  --------------
40   Lamentable
41   Du sang de pute dans les veines
42   L'épisode frustrant de la non-boîte
43   J'ai encore une bonne nouvelle
44   Dicos d'or
45   Je vais mieux...
46   Les vacances de toutes les orgies
47   Retour de vacances
48   Vacances (suite)
49   Etat de crise
50   Croque ta life
51   Lyrics (1)
52   Lyrics (2)
53   Retour de voyage
54  --------------
55   Comment vous dire...
56   Dieu existe-t-il?
57   Come back...
58   Avant la rentrée...
59   Le pire été qu'il m'ait jamais été donné de vivre (et heureusement...)
60   Les vacances, c'est fait pour prendre du bon temps...
61   Wawa in Corsica (1)
J'ai la poisse      page publique

Aujourd'hui, vendredi 9 janvier, l'an de grâce 2004, j'ai décidé que oui, décidément, tout cela ne pouvait plus durer, je devais prendre ma vie en main. Oui, j'étais ferme, intransigeante envres moi-même, je ne tergiverserais pas.
Oui, mais pouvais-je prévoir ce qui allait se passer, à savoir que les forces occultes qui s'acharnent contre moi depuis maintenant des lustres allaient se déchîner avec une rare violence (surtout pour un vendredi) contre moi.
Ben oui, 7h26, début des hostilités. Le putain (oups) réveil de mon frère sonne (il est schizo, le pauvre, il se prend pour un coucou...) et par la même occasion me tire d'un délicieux sommeil peuplé de rêves, disons spéciaux, mais je ne pense pas qu'il soit bon pour la société que je me livre ici à une description suivie d'une étude de mes rêves, ce qui serait long, fort ennnuyeux et de plus je ne suis pas sûre que tout soit légal dans mon esprit évadé. Bref, faut bien se lever, c'est une fatalité. Faut aussi se laver, c'est pas une fatalité, mais c'est mieux. Le problème, c'est que je subodorre que ma douche dormait encore parce qu'elle n'a pas été heureuse du tout que je la sollicite de si bon matin et qu'elle m'a fait le coup de la douche sauvage, inréglable, et, de ce fait, le coup très agréable le matin, de la douche écossaise. Donc après être sortie tant bien que mal de cette sale bête, mi gelée, mi calcinée, je cherche en vain, un soutif, un string, j'en passe (et des meilleures...), j'entends toquer à la porte de la salle de bains. Persuadée que c'est Donde, je lui dis fous le camp. Raté, c'était Sandra, donc j'ai du sortir en vitesse (quelques décennis plus tard) afin d'accueillir mon hôte avec la distinction qu'il se doit (même de bon matin). Après un maquillage à la rage et un habillage itou, je trace ma route direction die Kuche, afin de me restaurer. Il faut savoir qu'après m'être gavée de médicament (dégueulasses, qui plus est) je suis déjà plus très loin de la satiété, mais il faut manger avec ces crottes sinon ça donne mal au bidon. Donc je me fais un café et un muesli. Ce qui est frustrant, c'est que mon café contient des épaississants, donc ça donne qqch de très étrange à l'avalage, je n'approfondirai pas!
C'est après être partie qu'ont vraiment commencé les choses vaches pour moi, parce que, arrivant aux abords de mon cher lycée motivée à fond pour ma version de latin, qui je croise? Splendifique en personne! Oui, splendifique, MON splendifique! Et malheur, on tourne avant lui avec Sandra. Moi qui me réjouissais de mater son cul, niet, la situation est inversée, et je m'accorde à dire que je ne me suis pas félicitée sur l'instant de m'être mise en baggy (y'a plus suggestif, niveau sensualité...).
Donc voilà, j'ai la poisse, parce que plus tard, j'ai recroisé Splendifique, plus splendifique que jamais sans sa barbichette (bien que je trouvais particulièrement fantsmagorique sa coupe de cheveux à la Mireille Matthieu et son petit bouc divinement ravissant), et je l'ai donc recroisé, mais au self et pas de chance c'était quand j'étais en train d'enlever un bout de poir d'entre mes dents avec la langue et de ce fait en train d'imiter le hamster russe, et ce qui est vraiment pas de bol, c'est qu'il m'a rodée en flag (aussi est-il utile de préciser que je n'ai pas pour guide la discrétion). Ainsi qu'à 14h (enfin pas lui mais tous ses potes), et à 15h, pendant la récré, mais je pense que c'était bien fait pour moi, je n'avais pas à le montrer du doigt.
Par contre à midi, j'ai été témoin d'un véritable miracle, qui me conforte dans mon prochain avenir de sainte: nous aimons tous les deux les endives aux lardons du self!!!
N'est-ce pas merveilleux???