JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Survivre ŕ la vie. Journal intime créé par Ange noir

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 21/07/03 Une bombe latino
 Avouer enfin
 Pourquoi "Ange noir" ?
 Bad girl ? Je n'ai jamais dit que j'Ă©tais gentille.
 Jeux osĂ©s
 Je suis bi. Et alors ?
 DiffĂ©rente ?Et alors ?
 Un nouveau secret Ă  vous avouer
 J'ai besoin de mon demi-frère
10   1 )Autour du sexe
11   2)Autour du sexe
12   3)Autour du sexe
13   4)Autour du sexe
14   5 ) Autour du sexe
15   Il va y avoir du spoooort
16   C'est chaud !
17   Je manque de lui.
18   L'amour avec qui l'amitiĂ© accepte de rimer
19   RĂ©flexion Ă  propos d'AA
20   RĂ©flexion Ă  propos d'AA
21   RĂ©flexion Ă  propos d'AA
22   RĂ©flexion Ă  propos d'AA
23   Folles nuits. Folles journĂ©es.
24   Tourbillon d'Ă©motions
25   La première fois
26   Appel au secours 1
27   Appel au secours 2
28   Appel au secours 3
29   Appel au secours 4
30   Oublier dans tes bras
31   Casser
32   RĂ©parer
33   CASSER.
34   Je mène un double jeu.
35   Faire l'amour. Faire le mal
36   FermĂ©e Ă  l'amour
37  Un aller simple pour le paradis
38   FrĂ©rot
39   Amour
40   BeautĂ©. PS : lisez avouer enfin
41   Se caresser, s'embrasser...
42   L'amour est atroce
43   J'en ai marre
44   ĂŠtre bi et l'avouer ? Je l'ai fait.
45   RĂŞver d'un monde en couleurs
46   AA m'a sauvĂ©e la vie.
47   Quotidien misĂ©rable.
48   Quotidien misĂ©rable
49   Quotidien misĂ©rable 3
50   Quotidien misĂ©rable 4
51   Quotidien misĂ©rable fin
52   Etrange comme la vie est Ă©trange.
53   D'ici mon amour
54   La vie est sale boy sous ses Ă©toiles
55   Suis-moi ! On va au paradis
56   Et que ton sexe me glisse entre les mains
57   Si tu penses Ă  moi, alors masturbe-moi !
Un aller simple pour le paradis      page publique

Entrelacés, bouche contre bouche.
Paroles interdites dîtes à l’infini.
Somptueuse, Ă©treinte, voluptueuse.
Tourbillon d’émotions partagées.

Troublé, le vent se réveille et s’anime.
Le coeur du paradis ralentit, retentit.
Emoustillés, les arbres en frémissent.
Serrés dans les bras du paradis.

Laisse-moi tÂ’aimer et tÂ’y emmener.
Laisse-moi faire lÂ’amour Ă  ton corps.
Adorable je ne désire que cela. Je te désire.

Pourquoi suis-je tombée amoureuse d’AA(garçon) ? Pourquoi le lui ai-je dit ? Il m’a
envoyé un texto me faisant remarquer que nous ne nous parlions pas beaucoup.
Il ne veut pas casser mais il me dit quÂ’on ferait mieux de rester copain copine. Que
veut-il ce fou ? NÂ’a-t-il pas compris que jÂ’Ă©tais amoureuse ? Que je lÂ’aimais avec un
grand A comme dans AA ? Que m’a-t-il pris ? Avais-je oublié qu’amour = dépendance
d’un être ? Ivresse de cette personne ? Avais-je oublié que j’ai souffert de l’amour
comme on en souffre souvent ?
L’amour rend aveugle. Je n’avais pas remarqué qu’il n’en avait que faire de moi.
Aidez-moi ! Je suis en mal d’amour. Comme si je n’avais pas assez de problèmes
comme ça !
J’aimerais lui dire : “Prénom d’AA” je veux tout t’avouer face à face. En réalité j’ai
peur de l’amour, peur de dire “je t’aime”, peur de tomber amoureuse, peur de ma
bisexualité, peur de te toucher, peur de la mort, peur du froid, peur de l’avenir, peur
de mon demi-frère et j’en passe. “Prénom d’AA” casse quand l’été sera revenu, quand
il fera beau et chaud mais ne me laisse pas dans le froid de lÂ’hiver.

Le lendemain : AA a cassé. L’amour que je lui portais s’est envolé en une nuit. AA a
raison : on ferait mieux dÂ’ĂŞtre amis mais si un jour il me re-demande de sortir avec lui
j’ignore ce que je répondrai.
AujourdÂ’hui jÂ’Ă©tais avec AA, Allumeur, Voisine et Ma soeur. Je ne suis plus du tout
amoureuse dÂ’AA. On est un peu froid lÂ’un envers lÂ’autre mais cela passera.

JÂ’ai quelquÂ’un en vue mais jamais je nÂ’oserai lui demander de sortir avec moi.
Pourquoi ? C’est une fille. Elle porte un magnifique prénom et de splendides yeux
clairs. Elle est grande avec peu de poitrine. Elle est froide et un peu timide. Je la veux
et je ne lÂ’aurai jamais. Pourtant jÂ’ai tellement envie de lÂ’embrasser, de la prendre dans
mes bras, de caresser sa poitrine ... Elle est si belle, si charmante et son prénom... Je
m’interdis de le prononcer mais je le répèterai à l’infini si j’arrivais à m’avouer que je
suis bi.