JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


ceci est mon espace Journal intime créé par marilyn06

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 PRELUDES
 une journée parmi tant d'autre et pourtant.
 souvenirs d'été
 initiation
 présentation
 reverie
 douce enfance
 premier emoi
 verrieres le buisson
10   mes enfants
11   la rencontre
12   plonger encore
13   balade
14   maudite nuit
15   le dîner
16   livres si precieux
17   coupable?
18   réécrire l'histoire
19   10 février
20   tant de questions
21   encore une ballade
22   04 août
23   l'envie
24   le retour
25   souvenirs
26   plaisir de plonger
27   ma fille, Manon
28   octobre
29   blessures
30   âmes envolées
31   cruelle loterie
32   bonheur
33   les mots
34   prison de papier
35   tel un oiseau
36   le paradis existe
37   la sagesse
38   l'amour, vaste question
39   douleurs niées
40   deuxième chance?
41   le paradis de l'écrivain
42   la solitude
43   de passage
44   vieux rêve
45   reveries nocturnes
46   si chère devise
47   la vie, cercle sans fin
48   pensées vagabondes
49   rémission
50   quel choix?
51   doutes
52   10H34
53   nuit sombre
54   "tom est mort"
55   18 novembre
56   double
57    enfin vaincre
58   coeur incertain
59   juste un mot
60   voyage au coeur
61    douce cage
62   le temps
63   coeur flou
64   petit génie
65   faux départ
66   balade au coeur de la nuit
67   "into the wild"
68   cahier noir
69   donner n'est pas trahir
70   bonheur simple
71   petite vie
72   coeur couleur de ciel
73   vie inachevée
74   chimères
75   terre fragile
76   lettre à ma mère
77   que la terre est belle vue du ciel
78   arrivée enfin
79   douceurs Mauriciennes
80   dérives
81   si jolie île
82   dernier matin
83   formidablement triste
84   "sans plus attendre"
85   la vie, merveilleux roman
86   "être ou ne pas être", j'ai choisi.
87   retrouvailles
88   tout serait-il dit et fait?
89   sourires faciles
90   à trop vouloir jouer.
91   le coeur et ses raisons
92   moi et vous mes enfants
93   plus belle oeuvre
94   gourmande de la vie
95   petite fée bienveillante
96   le ciel sans maîtres
97   mariage de ma fille
98   que de pas vers vous
99   à la croisée de mille chemins
100   coeur en suspens
101   la vie en équilibre
102   se pardonner est si compliqué
103   la vie, que la vie
104   le manque qui créerait l'envie
105   dédales de mots
106   petit bout de ciel
107   un samedi après-midi
108   je donne et reprends
109   ni juste, ni injuste
110   la vie mérite tout les efforts
111   la liste
112   je saurai devenir sage
113   le temps, complice à l'infini
114   un soir, sur ma terrasse
115   il meurt lentement...
116   vivre sans émoi n'est pas vivre
117   le glas de toutes les utopies
118   quelques mots à ma fille
119   l'essentiel n'est-il pas de se sentir vivant?
120   pensées incertaines
121   mon titi
122   tant de jours à effleurer des vies
123   Nuits fécondes
124   tant de vies étrangères
125   superbe livre
126   reverie sur une terrasse
127   evasion ultime
128   la terre tournera sans nous
129   joli tableau
130   serais-je prête?
131   il suffit d'un si peu pour partir et de tant pour rester
132   je salue la vie
133   au fil de nos vies décousues
134   vivre, chef suprême
135   Difficile leçon
136   "entre les murs"
137   le temps ne nous appartient pas mais quel bonheur de lui appartenir
138   le marché aux fleurs
139   je suis née de ma souffrance
140   sacré jeu de l'oie
141   tout ce qui n'est pas donné est perdu
142   nouveau voyage
143   coeur un peu triste
144   remontée dans le temps
145   femme et mère
146   demain est la plus belle des promesses
147   un soir, au coin du feu
148    la peur et l'espoir
149   la nuit ,manteau de rêves
150   petits bouts du monde
151   je laisse filer le temps
152   hommage ému
153   ballade sous le soleil
154   et si tout cela restait un rêve?
155   petit message
156   sombre soir
157   compte à rebours
158   ET SI ...
159   pourquoi se dévoiler ainsi?
160   pourquoi faudrait-il un titre?
161   conseils d'une louve à ses louveteaux
162   et bien tant pis!
163   par quels mystères des vies s'emmêlent?
164   docteur aux mains magiques
165   "je l'aimais"
166   petit journal d'un grand cinéma
167   envie d'écrivain
168   je voudrais...
169   "quelque chose à te dire"
170   Départ pour la Tunisie
171   mon coeur orphelin
172   lettre à ma Véro
173   la fin d'un été
174   promesse d'une rencontre dont il se languit
175   le monde de Némo
176   petits bouts d'eternité
177   Lui et moi
178   cruelle décision
179   petite prière
180   20 ANS
181   je ne sais plus aimer
182   éternelle quête
183   Carnet de route
184   Suite du carnet de route
185   retour à ma vie
186   Amoureuse ?
187   Dédales
188   jolie nuit
189   " Sur la route de Madison"
190   trois heure du matin
191   petite escapade
192   Oublier ou rêver
193   mon coeur si flou
194   Petit matin frileux
195   incertitudes
196   lettre à Gilles
197   "mauvaise fille"
198   le silence comme refuge
199   "AGORA"
200   bientôt...
201   que de questions!!
202   éternel lien
203   ferme les yeux mon ange
204   jamais nos rêves ne seront assez grands
205   balade sereine
206   il est tard mais jamais trop tard
207   rêves ou chimères?
208   reflexions tardives
209   mille gestes insignifiants
210   rien n'est aussi sûr que le temps présent
211   moi et moi
212   aller voir plus loin
213   juste quelques mots
214   trouvailles au fond de quelques carnets
215   sans titre particulier
216   13 Juillet 2010
217   14 Juillet 2010
218   18 Juillet 2010
219   immobile et triste
220   le coeur en jachère
221   faut-il que je me presse?
222   petite balade
223   J'aime...
224   mes maux et mes doutes
225   "Magique"
226   Peut-être....
227   la vie m'appelle...
228   Marseille
229   Cet homme que voilà...
230   petites divagations
231   Toi et rien que toi
232   instants entre nuit et petit matin
233   retour aux sources
234   Paris...
235   flash back
236   Février est mort
237   Je voudrais...
238   stupide journal
239   un petit rêve
240   bon ou piètre peintre?
241   Dépression
242   toujours une autre vie
243   une autre que moi
244   à quoi bon...
245   Saurai-je le reconnaitre?
246   l'envie d'avoir envie
247   on apprend tant à vivre
248   "faire son deuil"
249   Sur une plage....
250   Petit voyage en Corse
251   Le retour
252   Vouloir aimer...
253   la lettre
254   monotonie...
255   les sentiers Cathares
256   Lettre au père Noël
257   moment volé
258   annonce fatidique?
259   la sentence est tombée
260   le ciel comme refuge
261   Rémission, guérison...
262   le monde et mes envies, la vie et son prix
263   toujours mes questions?
264   un rêve...
265   je veux...
266   des mots....
267   La lumière...
268   mes nuits sans sommeil
269   une nuit sur ma terrasse
270   LA PROMESSE
271   "rompre le charme"
272   plus loin que demain...
273   reverie sur le pont d'un navire
274   je vais croire...
275   Le manque de lui...
276   les regrets creusent le lit de l'amertume
277   " à coeur ouvert"
278   le doute, pire poison...
279   Petite virée dans le Vaucluse
280  Virée en Corse
281   Lettre à Carole
282   ile d'ouessant
283   Cap de la chèvre
284   Roscoff
285   bataille contre le vent
286   Inéluctablement
287   lui...
288   cet autre au coeur si doux...
289   le bonheur d'être de ce monde
290   play again...
291   parce que...
292   petit message..
293   dernier défi
294   muette au grand coeur..
295   je ne peux qu'espérer
296   rendez vous dans une autre vie...
297   premiers pas
298   une page retrouvée..
299   les mots en suspens
300   Lassitude...
301   toujours mes rêves...
302   Que dire, que faire?
303   Juste une porte...
304   je viens vers toi ma Véro
305   les livres...
306   Bergère...
307   libre comme un feu follet
308   Quelques mots pour toi ma Véro
309   T'ai je assez donné?
310   chemins de mots
311   Lettre à toi mon cancer
312   Et maintenant
313   lettre à ma mère
314   Prière à ma mère
315   10 Février, 12 ANS
316   Mes mains semblables aux siennes
317   IL Y A LE SILENCE...
318   POUR TOI PAPA
319   Même endroit
320   la sentence
321   BOOMERANG
322   LA PROMESSE
323   MA QUÊTE
324   LE MONDE D'EN FACE
325   les murs de ma chambre
326   Peut être serait il temps?
327   la déchirure
328   Mon Graal
Virée en Corse      page publique

samedi 15 septembre

Les mots sur mes doutes soudain posés auront eu raison de notre histoire, il va s'éloigner doucement et je vais apprivoiser ce manque qui reste.
Qu'aurait-il fallu pour que l'on s'aime pour toujours?
Est-ce moi qui veut trop ou justement plus rien?
Pourquoi vouloir mettre un point final alors qu'il manque à ma vie chaque jour?
Préférer la souffrance alors qu'un petit bonheur aurait peut-être pu apaiser mon coeur incertain.
Pourquoi l'absolu devrait-il devenir ma règle alors que je ne suis sûre de rien?
Aura t-il eu trop peur de moi, de ce sentiment d'appartenance trop lourd pour lui?
M'aura t-il aimé un peu, beaucoup, passionnément?
Personne ne le pourra plus, tu l'as fait trop bien Patrick et ce souvenir là sera toujours mon refuge.
Je ne suis pleine que de questions, tellement soucieuse des réponses qui viendraient aigrir mon coeur trop triste.
Je vais laisser le silence prendre toute la place, ranger mes douleurs et faire semblant de les oublier.
Et puis je vais sublimer tout ce qu'il m'a donné pour croire qu'il est possible ce chemin tellement improbable : aimer...

Dimanche 16 septembre

La Corse qui m'accueille, si jolie île où je me verrai bien vivre, résume tout ce dont j'ai besoin.
La mer, ses couleurs, sa musique, ses sommets fiers et son maquis secret, l'accent chantant, sa nonchalance à vivre chaque jour, ses criques sauvages, cachées.
Il y a tant d'urgence à vivre dans mon corps et cette peur omniprésente de lâcher le fil de la vie torture mon coeur friand de jours et de nuits aux couleurs multiples.
Serai-je, un jour, vieille pour raconter à ma petite Lana tout ces chemins qui font la vie, ses dédales où je voudrai qu'elle ne se perde pas, ses détours pour comprendre qu'il n'y a qu'un chemin qui vaille.
Qu'il n'est pas donné à chacun de le trouver, qu'on peut se perdre à trop le chercher et qu'il est tentant de baisser les bras, de refermer son coeur.
La souffrance de n'être point aimée mise en sourdine,reléguée dans un vieux tiroir et les souvenirs d'anciens émois en justifications de cette inertie culpabilisante.
Je vais l'enfouir, cet amour là, si neuf, au fond de mon coeur triste et essayer de me faire croire qu'il ne devait pas être aussi fort que je le pensais.

Mardi 18 Septembre

Le cap Corse, sublime doigt qui s'avance sur la mer.
Les nuages vont envahir tout le ciel, ils viennent des montagnes et me feront fuir ce coin, au raz de l'eau, qui accueille mes rêveries.
Je voudrai une petite maison, nichée là, face à la mer, seule pour des jours faits pour écrire et raconter mes tourments et mes rêves.
Un livre qui viendrait résumer et enjoliver aussi pour que ses lecteurs y prennent du plaisir.
Je voudrai un petit bateau pour glisser doucement, la musique du vent dans les voiles et juste un endroit pour allonger mon corps et laisser mon regard se perdre dans les étoiles.
Je voudrai un petit van qui suivrait des routes sinueuses perdues, pour aller un peu plus loin et revenir un peu plus tard.
La solitude, en avide maîtresse, m'accapare, met des pointillés à mes envies de partage, m'éloigne des autres pour me faire me rapprocher.
Aucune souffrance mais cette question qui reste... Ce refuge serait-il un leurre?

Mercredi 19 Septembre

"l'adieu"

Comme le bateau qui rentre au port, je vais retrouver mes chères ombres et laisser s'endormir doucement la douleur de l'adieu.
Sans mots, juste le silence, les questions sans réponses, peut-être n'y en avaient-il pas?
Je vais le laisser à sa vie, je garderai son empreinte dans mon coeur, une trace un peu douloureuse que le temps va adoucir.
Je vais croire qu'il m'aura aimé aussi fort que son coeur le pouvait et qu'il n'en gardera que le bon.
Toutes ces heures où il parlait d'affection, où il se livrait, il disait qu'il le pouvait avec moi.
Quelques nuits où je voulais oublier d'anciens serments, mon corps au creux du sien, le coeur léger comme apaisé.
Des jours à attendre sa voix, à écouter son accent chantant qui me plait tant, à espérer penser en double.
Et puis oublier les doutes, les mots qu'il ne disait pas et les autres aussi, ceux qui m'ont fait peur, si peu sûre de moi et de ma force à combattre des ombres.
La fuite pour me sauver des tourments, n'être point aimée fait moins mal qu'être un peu aimée, mal aimée.
J'ai dans le coeur des traces d'amour si fort que je ne peux vouloir d'un semblant trop triste.
Quelques heures en suspens sur le pont de ce bateau qui glisse tendrement sur une mer si bleue.
Le temps comme arrêté, comme s'il ne pouvait reprendre identique à celui d'avant.
Elle me plait cette langueur, au fil de l'eau, le soleil revenu pour chauffer ma peau et le vent pour mettre en désordre mes cheveux.
La vie va reprendre son cours, l’énergie des jours va effacer la lenteur et le souvenir tenace des heures douces à mourir.
Tout se délite dans cette succession de jours et de nuits, ne reste que ce sentiment de courir en vain, le point ultime n'est que désespérance.