JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Réflexions et autres conneries Journal intime créé par bungle

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 BungleÂ’s Diary
--------------
 Etrange fin de journĂ©e
 Sonia ou l'Ă©ternelle absence
 Bye bye Anna
 SEA
 SEX
 & SUN
 Le trauma de Sonia
10   Autobiographie misanthropique ?
11   Femmes je vous aime
12   Anna, ma collègue amante
13   Erika jÂ’ai trouvĂ© !
14   Sonia ou l'incertitude
15   Le pianiste
16   temps libre Vs travail
17   Sonia : end of the story ?
18   JÂ’aime pas les lundi, quoique.
19   C'est la fĂŞte
20   Top Five
21   Ma première partouze
22   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. I)
23   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. II)
24   AmitiĂ© homme-femme, mythe ou rĂ©alitĂ© ?
25   QuÂ’est-ce quÂ’un journal ?
26   Week-end pluvieux, album radieux
27   Zouk machine
28  DĂ©claration de vacances
29   Amour, toujours !
30   'till death us apart
31   CondolĂ©ances
32   Remerciements
33   Chapitre I
34   vĂ©ritĂ© et paradoxe
35   Ploum ploum Tralala
36   Sombre dĂ©sir
37   Souvenirs d'enfance
38   Kill da mouvement
39   MĂ©diocritĂ© pornographique
40   Rions un peu en attendant la mort
41   Do not disturb
42   Narcisse
43   AntiamĂ©ricanisme ?
44   Exister ? Mais pour quoi faire exactement ?
45   Entre deux maux quel mot choisir ?
46   L'aigle noir
47   Je suis las...
48   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 1
49   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 2
50   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 3
51   Acte 1, scène 4
52   Acte 1, scène 4 (suite)
53   Pourquoi on Ă©crit ?
54   2 mondes
55   Ploum Ploum Tralala - chapitre 56.3
DĂ©claration de vacances      page publique

Je sais pas pour toi, mais pour moi les vacances approche à grand pas. Le 08 août c’est le grand départ !
Non, non, ne pleure pas ami lecteur, tes sanglots longs ne pourront rien changer. Le temps de l’inactivité m’appelle de sa petite voix chétive et je n’ai ni la force ni la volonté de refuser ses avances. Allez sèche tes larmes, je te promets de revenir. Reste digne bon sang ! Tu sais quoi, si t’es sage je t’emmènerais faire un tour de manège ou encore mieux on achètera de la barbe à papa et on s’en mettra partout sur le visage. T’aimes toujours la barbe à papa ? Le premier septembre pour fêter mon retour je t’écrirais un beau grand chapitre rien que pour toi. Ca te fait plaisir ?

Tu sais pour moi aussi c’est dur. Je vais pas te voir pendant trois semaines. Je te connais toi, «loin des yeux loin du cœur» comme on dit. Tu serais bien capable en mon absence d’aller lire d’autres journaux et de … m’oublier. Comment peux-tu être si cruel, j’ai toujours été là dans les coups dures et toi tu es prêt à m’abandonner comme un vulgaire roman de gare. Dis-moi que tu m’oublieras pas. Allez s’il te plait, dis le moi.

Excuse moi, je dois me ressaisir, après tout il ne s’agit que de trois petites semaines.
Je suis sûr que, ça nous fera du bien ce petit break. On prendra le temps de réfléchir à nous deux. Tout est allé tellement vite entre nous. Nous avons grillé les étapes de notre fougue juvénile et nous voilà au pied de notre première séparation.
Comme le temps passe vite. Tu te rappelle notre première rencontre ? Mais si, souvient toi. Notre émotion à tous les deux ce jour là où tu as ouvert le livre. Mais ne pensons plus à tout cela.

Il nous reste encore une bonne dizaine de jours (seulement !?!), de quoi partager encore plein de moments magiques.
Grrrrrrrr, tu me manques déjà.