JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Réflexions et autres conneries Journal intime créé par bungle

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 BungleÂ’s Diary
--------------
 Etrange fin de journĂ©e
 Sonia ou l'Ă©ternelle absence
 Bye bye Anna
 SEA
 SEX
 & SUN
Le trauma de Sonia
10   Autobiographie misanthropique ?
11   Femmes je vous aime
12   Anna, ma collègue amante
13   Erika jÂ’ai trouvĂ© !
14   Sonia ou l'incertitude
15   Le pianiste
16   temps libre Vs travail
17   Sonia : end of the story ?
18   JÂ’aime pas les lundi, quoique.
19   C'est la fĂŞte
20   Top Five
21   Ma première partouze
22   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. I)
23   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. II)
24   AmitiĂ© homme-femme, mythe ou rĂ©alitĂ© ?
25   QuÂ’est-ce quÂ’un journal ?
26   Week-end pluvieux, album radieux
27   Zouk machine
28   DĂ©claration de vacances
29   Amour, toujours !
30   'till death us apart
31   CondolĂ©ances
32   Remerciements
33   Chapitre I
34   vĂ©ritĂ© et paradoxe
35   Ploum ploum Tralala
36   Sombre dĂ©sir
37   Souvenirs d'enfance
38   Kill da mouvement
39   MĂ©diocritĂ© pornographique
40   Rions un peu en attendant la mort
41   Do not disturb
42   Narcisse
43   AntiamĂ©ricanisme ?
44   Exister ? Mais pour quoi faire exactement ?
45   Entre deux maux quel mot choisir ?
46   L'aigle noir
47   Je suis las...
48   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 1
49   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 2
50   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 3
51   Acte 1, scène 4
52   Acte 1, scène 4 (suite)
53   Pourquoi on Ă©crit ?
54   2 mondes
55   Ploum Ploum Tralala - chapitre 56.3
Le trauma de Sonia      page publique

mardi 15 juillet

Aujourd’hui j’ai revu Sonia mon ex d’il y a deux ans. Nous sommes allés boire un coup dans un bar latinos non loin de Bastille.

Sonia n’a pas changé si ce n’est en mieux. Elle est splendide. Ces cheveux sont longs à présent et je crois qu’elle a pris de la poitrine depuis la dernière fois.

Ca fait bizarre de la revoir après tout ce temps. Au début, on ne savait pas trop quoi dire et on échangeait des banalités puis elle m’a raconté comment son père avait pété les plombs un soir deux ans auparavant.

Il avait des problèmes avec l’alcool et un soir où il avait trop picolé, il a commencé à devenir agressif avec la mère de Sonia, la traitant de tous les noms (« sale pute, je t’ai jamais aimé. T’es qu’une grosse merde qui m’a pourri ma vie. J’espère que tu crèveras seule comme une chienne…etc. »)

Sonia qui Ă©tait dans sa chambre entendant que le ton montait est descendu voir ce qui se passait.
Son père en furie était en train de tout saccager dans le salon envoyant tous les objets qui lui passait par la main à la figure de sa pauvre mère complètement apeurée. Voulant s’interposer, Sonia amplifia davantage la colère de son père. Ce dernier saisit violemment Sonia par les cheveux et la tira au sol où il commença à la frapper à coup de pied.
L’intervention de sa mère lui accorda une pause salutaire. La rage de son père se détourna sur sa femme qui se prit un coup de poing en plein visage. La mère de Sonia s’écroula au sol le visage ensanglanté. Puis son père est partie laissant sa fille en pleurs et sa femme en sang.

La mère de Sonia a eu le nez cassé ainsi que le bras. Sonia est restée prostrée durant plusieurs minutes, avant de se diriger vers sa mère.

Le père est revenu le lendemain pour s’excuser. Il disait ne pas trop se souvenir de ce qui c’était passé. La mère lui a annoncé qu’elle souhaitait divorcer. Malgré les supplications du père, elle ne revint jamais sur sa décision.

Sonia mit plusieurs mois avant de s’en remettre. La violence dont elles avaient été victimes, elle et sa mère, l’avait complètement traumatisée. Elle ne sortait plus et ne voulait plus revoir son père. Pendant pratiquement un an, elle s’est terrée chez elle avant de reprendre petit à petit une vie plus normal.

Aujourd’hui, elle a repris goût à la vie même si elle est toujours incapable de se promener toute seule. Ma pauvre Sonia.

J’avais déjà eu l’occasion de voir son père à l’époque où je sortais avec Sonia. Ce type était vraiment un mec adorable, très drôle et attentionné vis à vis de ses deux femmes (Sonia est fille unique). Ceci ne fait qu’accentuer la folie de cette histoire. Comment l’alcool peut transformer à ce point les gens ?

J’ai raccompagné Sonia jusqu’à chez elle. Elle ne m’a pas proposé de monter et je n’ai pas non plus chercher à ce qu’elle m’y invite. Elle m’a dit combien elle avait été heureuse de me revoir, ce à quoi j’ai acquiesçait. Tendre bisou sur la joue. Fait de beaux rêves, Sonia.