JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Réflexions et autres conneries Journal intime créé par bungle

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 BungleÂ’s Diary
--------------
 Etrange fin de journĂ©e
Sonia ou l'Ă©ternelle absence
 Bye bye Anna
 SEA
 SEX
 & SUN
 Le trauma de Sonia
10   Autobiographie misanthropique ?
11   Femmes je vous aime
12   Anna, ma collègue amante
13   Erika jÂ’ai trouvĂ© !
14   Sonia ou l'incertitude
15   Le pianiste
16   temps libre Vs travail
17   Sonia : end of the story ?
18   JÂ’aime pas les lundi, quoique.
19   C'est la fĂŞte
20   Top Five
21   Ma première partouze
22   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. I)
23   Pour me faire pardonner le chapitre prĂ©cĂ©dent (Part. II)
24   AmitiĂ© homme-femme, mythe ou rĂ©alitĂ© ?
25   QuÂ’est-ce quÂ’un journal ?
26   Week-end pluvieux, album radieux
27   Zouk machine
28   DĂ©claration de vacances
29   Amour, toujours !
30   'till death us apart
31   CondolĂ©ances
32   Remerciements
33   Chapitre I
34   vĂ©ritĂ© et paradoxe
35   Ploum ploum Tralala
36   Sombre dĂ©sir
37   Souvenirs d'enfance
38   Kill da mouvement
39   MĂ©diocritĂ© pornographique
40   Rions un peu en attendant la mort
41   Do not disturb
42   Narcisse
43   AntiamĂ©ricanisme ?
44   Exister ? Mais pour quoi faire exactement ?
45   Entre deux maux quel mot choisir ?
46   L'aigle noir
47   Je suis las...
48   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 1
49   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 2
50   Ploum Ploum Tralala, Acte 1, scène 3
51   Acte 1, scène 4
52   Acte 1, scène 4 (suite)
53   Pourquoi on Ă©crit ?
54   2 mondes
55   Ploum Ploum Tralala - chapitre 56.3
Sonia ou l'Ă©ternelle absence      page publique

Alors ?
Alors quoi ?
Ben hier avec Sonia comment ça c’est passé ?

Sonia m’a effectivement rappelé hier soir comme promis. Mais nous ne nous sommes pas vu, c’est décalé à ce week-end normalement (sauf nouveau contrordre). On a eu le temps de parler un peu plus que la veille par contre.

Alors que dire ? Tout d’abord elle est revenu sur la région parisienne car elle y habite à nouveau. Elle a pris un studio seule en banlieue proche et doit rentrer à la Sorbonne Nouvelle (Censier pour les intimes) en octobre. Elle fait des études de langues (Anglais-Espagnol). Elle a eu son DEUG et elle rentre en Licence. Visiblement elle a eu de gros soucis avec sa famille, elle ne m’a pas dit quoi exactement, elle m’expliquera ça lorsque nous nous verrons. Elle a dit également qu’elle était impatiente de me voir. Je lui ai un peu raconté ma vie : le décès de ma mère, mes études de ciné..etc. On a parlé un peu de tout sauf de nous deux (nous deux en tant que couple, j’entend). Ca nous fera un bon sujet de discussion quand on se verra.

C’est pas pour dire mais ce retour imprévisible ne me chamboule pas qu’un peu (bonjour l’euphémisme). Sonia est et restera mon premier grand amour. Ces neuf mois que nous avons passé ensemble restent parmi les plus beaux [désolé l’amour me rend niais] que j’ai connus au cours de ma, pour le moment, courte vie.
J’avais à peine 18 ans (plutôt 17 même) et je n’avais jamais connu ce que l’on appelle l’amour. C’est avec elle que j’ai perdu mon pucelage, c’est avec elle je me suis le plus épanoui, c’est avec elle que j’ai fumé mes premiers joints, c’est avec elle que j’ai révisé mon bac, c’est avec elle que j’ai connu mon premier gros chagrin (de ces chagrins qui durent et qui ressurgissent régulièrement). Et c’est elle que je vais voir ce week-end…

Finalement je sais pas si c’est vraiment une bonne chose ce retour d’outre tombe (je reprend aujourd’hui ce que j’ai écrit hier soir – c’est à dire ce qu’il y a d’écrit juste avant ça).
En deux ans j’ai pas mal changé, elle aussi sans doute. J’idéalise certainement cette période et je risque d’être fortement déçu par la réalité qui ne prend que rarement le temps de couvrir son costume d’enjolivures. J’ai pas envie de tomber dans un trip ancien combattant où l’on va se remémorer notre bon vieux passé en se tapant sur l’épaule comme si on ne s’était jamais séparé. J’ai pas envie de découvrir que nous ne sommes devenus que des étrangers l’un pour l’autre. Après tout ce temps, est-ce vraiment raisonnable de la revoir [voilà que je parle de raison moi ! Je déraille complètement.].
Et patati et patata, on dirait les élucubrations d’un ado au romantisme niais. J’aime pas quand je suis comme ça !

Autre élément à insérer dans mon flux de réflexion : ma copine du moment, ma chère Anna. Pour tout te dire Anna c’est pas vraiment du sérieux (on est ensemble depuis deux mois) mais bon elle est là et par respect pour elle je ne peux pas ne rien lui dire [ah la double négation ou comment compliquer une phrase simple !].

Anna est une collègue de boulot (je t’ai déjà dit que je bossais dans une boite de télémarketing ?) que je vois donc chaque jour de la semaine. Depuis une dizaine de jours nos rapports se sont un peu refroidis et nous passons de moins en moins de soirée ensemble. Ca sent donc assez fort la fin d’histoire.

Bon jÂ’arrĂŞte pour ce chapitre [Quelle fin abrupte !]. A bientĂ´t