JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Confidences finales Journal intime créé par B.B

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 La plus grande erreur de ma vie
 La remontée
 Il était une fois
 Remède
 Just because of you
 La pomme empoisonnée
 Vide
 Bouillon de luxure
 Porque tanto buscarse
10   Back
11   Reprise
12   Oui
13   Après
14   Non
15   Fatigue
16   Messed up
17   Journal secret
18   Enivrez-vous
19   Dimanche
20   De haut
21   Burlesque
22   Magique
23  2012
24   Thursday night out
25   Falling down
26   Petits morceaux
27   Vénus et Adonis (-18)
28   Des conneries
29   W**d
30   Lettre à ma vie
31   Top
32   Où?
33   Game
34   Salope
35   Déluge
36   J & Jack
37   Champagne et vin rouge
38   Fini
39   03:43
40   Champagne & Fraises
41   Horrible
42   Allez tous vous faire f**tre
43   En paix
44   Day 2
45   Sec
46   Retour
47   Soirs
48   Quoi?
49   "Dark Paradise"
50   Anniversaire
51   Où?
52   Jalousie
53   Vapeurs
54   Rien
55   Errance
56   Aimée
57   Autres
58   Air frais et brise marine
59   Our day will come ?
60   Encore et toujours
61   A l'ancienne
62   Heaven is a place on Earth with you
63   Voilà
64   La petite bête?
65   Stop that train
66   Boum
67   Vrai?
68   Pause
69   Stress
70   The next
71   Maintenant?
72   Invitation au voyage
73   Larmes salées et pensées à la volée
74   Reward
75   This is it
76   Lassant
77   Sea, no sex and sun
78   Stuff
79   Égarée
80   Bonnes nouvelles
81   Joie
82   Résumé
83   Comic strip
84   Perturbée
85   Électrique
86   And again
87   WTF
88   Choc
89   Descente
90   De travers
91   Lost in translation
92   Some fun
93   Aïe
94   Part 2
95   Healthy
96   Where were we?
97   Mort
98   Vie
99   Love
2012      page publique

Je me souviens d'avoir lu dans un recueil sur Flaubert une phrase que j'avais trouvée superbe, mais impossible de m'en souvenir avec exactitude. Il me semble que c'était dans le style: Le passé nous bloque et le futur nous inquiète, c'est pourquoi nous ne comprenons pas le présent.

Je m'excuse si ces mots ne sont pas exacts, mais l'idée est la même. On cherche à échapper au passé, mais en même temps l'idée de nous projeter dans un nouvel avenir nous fait peur. Moi j'avais décidé de commencer 2012 le mieux possible. Et pour commencer, plus question de pleurer en attendant des nouvelles de V, je sais très bien que je n'en aurais pas. J'ai eu une brève phase: "je n'aimerais jamais personne d'autre alors à quoi bon chercher" il y a un mois, mais c'est fini. Je suis de retour sur le marché, et ça va faire du bruit. Hors de question de rester cloitrée entre quatre murs, et risquer que ces faits n'arrivent aux oreilles de V. Si des faits lui arrivent aux oreilles me concernant, je voudrais que ce soit des trucs du style "elle s'éclate totalement et elle a l'air complètement heureuse". Et je le suis. Ce n'est pas parce que V ne veut pas de moi que je vais me gâcher la vie. Je n'ai pas besoin qu'il soit près de moi, il est déjà dans mon cœur ça me suffira.

Bref tout ça pour dire que je n'ai pas pris de résolutions pour cette nouvelle année, de toutes façons je ne les tiens jamais. En revanche, j'ai décidé de tirer le meilleur des pires situations. V ne veut pas de moi? Parfait, ça me laisse mon célibat que j'adore. Et dont j'adore profiter. C'est vrai, je suis complètement amoureuse de lui et je pense que jamais personne ne lui arrivera à la cheville, mais mine de rien, j'adore être célibataire. Pouvoir sortir en boîte et se laisser approcher par des garçons, se réveiller à côté de quelqu'un et chercher dans sa mémoire son prénom avant qu'il ne se réveille... Toutes ces petites choses, c'est un jeu. Et moi j'aime bien le jeu.

La reprise des cours s'est faite tranquillement, beaucoup d'interros cette semaine mais je pense m'en être pas mal sortie. Et puis j'ai trouvé une nouvelle motivation: une école super, une des meilleures d'Europe, avec un cursus génial. Mais bien sûr qui dit école géniale dit difficile d'entrer donc je me défonce pour y arriver.

Côté autres bonnes nouvelles: J est rentré de Chine pour un mois samedi dernier. On avait prévu de se voir, en amis bien sûr, il était toujours avec sa copine. D'ailleurs elle avait apparemment posé sa journée pour aller le chercher à l'aéroport. J m'envoie cependant un message vendredi soir pour savoir s'il peut venir chez moi le lendemain. Je lui ai répondu que je ne pouvais pas, j'allais à un salon (vrai!), il était déçu. Alors je lui ai demandé pourquoi il me demandait ça, il m'a dit que S avait rompu. Et voila, j'aurais dû le voir venir. Je savais bien que c'était n'importe quoi leur histoire. Bref, chacun son point de vue.
Anyway, je lui propose dimanche soir, il me dit ok. Finalement, dimanche après midi il annule, sa mère est malade il veut rester auprès d'elle. Ok. Lundi soir alors.
Lundi soir, je rentre de cours, j'ai acheté ce qu'il faut pour dîner (pas non plus du gastronomique, je déteste cuisiner). Je m'installe pour bosser en attendant qu'il arrive. Vers 20h, il m'envoie un message pour me demander à quelle heure il peut venir. J'avoue que sur le coup je suis un peu fâchée, il est déjà tard je pensais au moins qu'il serait déjà parti. Donc je lui dit qu'il peut venir quand il veut, et il me dit alors qu'il part tout de suite. Environ 30 secondes plus tard, on sonne à ma porte. Je me suis demandée qui ça pouvait être à cette heure-ci, et je suis allée ouvrir: c'était J. Trop mignon, il m'avait bien eue (haha).

Il m'a raconté toutes ses histoires de Pékin, ça à l'air d'être une vraie aventure. Puis on a parlé de sa copine, il est triste mais il savait que ça ne durerait pas. Et puis on a parlé de sa mère, qui picole toujours autant.
Et puis, bien sûr, la nuit n'a pas été que du blabla, et on est passé aux choses intéressantes... Bon sur mon lit cassé, c'était pas le top, mais ça faisait 4 mois qu'il n'avait rien fait alors il n'allait pas se plaindre.

Ça m'a fait plaisir de le retrouver quand même. J'avais oublié à quel point il était bon au lit (!). J'aurais voulu que ça dure toute la nuit, mais j'avais cours le lendemain alors pas évident.

Il est reparti en même temps que moi le lendemain, on s'est dit qu'on se reverrait bientôt et on s'est séparé. J'ai passé une bonne journée.