JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Confidences finales Journal intime créé par B.B

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 La plus grande erreur de ma vie
 La remontée
 Il était une fois
 Remède
 Just because of you
 La pomme empoisonnée
 Vide
Bouillon de luxure
 Porque tanto buscarse
10   Back
11   Reprise
12   Oui
13   Après
14   Non
15   Fatigue
16   Messed up
17   Journal secret
18   Enivrez-vous
19   Dimanche
20   De haut
21   Burlesque
22   Magique
23   2012
24   Thursday night out
25   Falling down
26   Petits morceaux
27   Vénus et Adonis (-18)
28   Des conneries
29   W**d
30   Lettre à ma vie
31   Top
32   Où?
33   Game
34   Salope
35   Déluge
36   J & Jack
37   Champagne et vin rouge
38   Fini
39   03:43
40   Champagne & Fraises
41   Horrible
42   Allez tous vous faire f**tre
43   En paix
44   Day 2
45   Sec
46   Retour
47   Soirs
48   Quoi?
49   "Dark Paradise"
50   Anniversaire
51   Où?
52   Jalousie
53   Vapeurs
54   Rien
55   Errance
56   Aimée
57   Autres
58   Air frais et brise marine
59   Our day will come ?
60   Encore et toujours
61   A l'ancienne
62   Heaven is a place on Earth with you
63   Voilà
64   La petite bête?
65   Stop that train
66   Boum
67   Vrai?
68   Pause
69   Stress
70   The next
71   Maintenant?
72   Invitation au voyage
73   Larmes salées et pensées à la volée
74   Reward
75   This is it
76   Lassant
77   Sea, no sex and sun
78   Stuff
79   Égarée
80   Bonnes nouvelles
81   Joie
82   Résumé
83   Comic strip
84   Perturbée
85   Électrique
86   And again
87   WTF
88   Choc
89   Descente
90   De travers
91   Lost in translation
92   Some fun
93   Aïe
94   Part 2
95   Healthy
96   Where were we?
97   Mort
98   Vie
99   Love
Bouillon de luxure      page publique

Je commencerais par cette magnifique phrase du Marquis de Sade (qui savait de quoi il parlait): "Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure."

L'expérience que j'avais vécu avec J m'a ouvert les yeux. Cela m'a permis de me rendre compte que je n'étais peut être pas une cause perdue après tout. Certes, l'homme que j'aimais n'en avait apparemment rien à foutre de moi, mais il y avait dehors d'autres hommes prêts à s'occuper de moi, et qui pouvaient me plaire aussi.

J'ai reçu des nouvelles de J quelques jours plus tard. Il avait eu mon numéro par C. Il prenait de mes nouvelles, et voulait savoir quand on se reverrait. J'ai été heureuse qu'il me rappelle, je ne m'y attendais pas. Je lui ai dit que ce n'était peut être pas une bonne idée, étant donné qu'il avait une copine, et que quand j'étais sobre, je respectais ça! Et alors (je ne peux pas dire que je ne l'avais pas vu venir), il m'a avoué qu'il s'était séparé de sa copine.

Je ne savais pas trop quoi penser. Est-ce qu'il l'avait quittée pour moi? Je n'étais pas sûre de vouloir une relation avec lui. J'avais certes passé une très belle nuit avec lui, mais au fond de moi, je savais très bien que mon cœur ne battait que pour V...
J'ai préféré ne pas me cacher, et je lui ai demandé ce qu'il espérait exactement. Il a été honnête avec moi, et il m'a dit qu'après la relation qu'il avait eu, il ne cherchait pas à se recaser tout de suite.

On s'est revu peu de temps après. On a couché ensemble de nouveau. Je suis repartie le lendemain matin en silence.

Ce rythme a duré près de cinq mois. On se voyait de temps en temps, une ou deux fois par semaine. J'allais chez lui, on discutait de tout et de rien, on couchait ensemble et on dormait dans les bras l'un de l'autre. C'était génial. On ne se prenait pas la tête, on ne se donnait pas de nouvelles en dehors de ça. C'était notre entente. Pas de coup de fil, pas de texto "Salut, ça va?", pas de "Tu me manques". Juste des "Vendredi, 20h", que ça vienne de moi ou de lui. Et voilà. J'arrivais chez lui, on buvais quelques verres, éventuellement on regardait un film, on grignotait un bout. Et puis on couchait ensemble. Deux, trois fois dans la nuit. C'était génial. Il était attentionné et doux, il prenait soin de moi. Je savais qu'il voyait d'autres filles à côté, mais je m'en foutais. Il était là pour moi et c'était ce qui comptait.

Lorsque j'étais avec lui, V me sortait de l'esprit. Je ne pensais qu'à l'instant présent. Manger des crevettes fraîches et boire un verre de Chablis, en regardant "Le nombre 23", puis faire l'amour passionnément toute la nuit, c'était ça à présent mon cycle de vie. C'était beau, simple, facile, intense et sexuel. Et ça me convenait. On ne se posait pas de questions. Quoiqu'un jour, il m'a quand même avoué qu'il me trouvait différente. Différente des autres filles parce que les autres, il ne les embrassait pas, il ne passait pas toute la nuit avec elles.
J'aurais pu être vexée, choquée, mais j'ai été flattée. Je me sentais spéciale, et ma place de sex friend à part me convenait et me plaisait.

On ne cherchait pas à compliquer les choses, ni l'un ni l'autre ne le voulait. Tout ce qui comptait, c'était qu'on ne satisfaisait mutuellement, et qu'on passait de bons moments ensemble.

C'était beau, et facile.