JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Confidences finales Journal intime créé par B.B

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 La plus grande erreur de ma vie
 La remontée
 Il était une fois
 Remède
 Just because of you
La pomme empoisonnée
 Vide
 Bouillon de luxure
 Porque tanto buscarse
10   Back
11   Reprise
12   Oui
13   Après
14   Non
15   Fatigue
16   Messed up
17   Journal secret
18   Enivrez-vous
19   Dimanche
20   De haut
21   Burlesque
22   Magique
23   2012
24   Thursday night out
25   Falling down
26   Petits morceaux
27   Vénus et Adonis (-18)
28   Des conneries
29   W**d
30   Lettre à ma vie
31   Top
32   Où?
33   Game
34   Salope
35   Déluge
36   J & Jack
37   Champagne et vin rouge
38   Fini
39   03:43
40   Champagne & Fraises
41   Horrible
42   Allez tous vous faire f**tre
43   En paix
44   Day 2
45   Sec
46   Retour
47   Soirs
48   Quoi?
49   "Dark Paradise"
50   Anniversaire
51   Où?
52   Jalousie
53   Vapeurs
54   Rien
55   Errance
56   Aimée
57   Autres
58   Air frais et brise marine
59   Our day will come ?
60   Encore et toujours
61   A l'ancienne
62   Heaven is a place on Earth with you
63   Voilà
64   La petite bête?
65   Stop that train
66   Boum
67   Vrai?
68   Pause
69   Stress
70   The next
71   Maintenant?
72   Invitation au voyage
73   Larmes salées et pensées à la volée
74   Reward
75   This is it
76   Lassant
77   Sea, no sex and sun
78   Stuff
79   Égarée
80   Bonnes nouvelles
81   Joie
82   Résumé
83   Comic strip
84   Perturbée
85   Électrique
86   And again
87   WTF
88   Choc
89   Descente
90   De travers
91   Lost in translation
92   Some fun
93   Aïe
94   Part 2
95   Healthy
96   Where were we?
97   Mort
98   Vie
99   Love
La pomme empoisonnée      page publique

Lorsqu'on attend un évènement plus que tout, non seulement le temps semble passer plus lentement que jamais, mais tout ce qui peut se passer en attendant semble complètement sans intérêt.

Je n'avais qu'une hâte, celle d'arriver au concert avec V. Pendant les deux mois qui ont précédé la date fatidique, nous avons eu tout le temps de planifier la soirée en profondeur.
Il devait arriver en fin d'après midi chez moi, et nous partirions ensemble pour le concert, retrouver nos amis. Après le concert, nous rentrerions dîner et dormir dans mon appartement parisien. J'étais sur des charbons ardents. Chaque jour, je recevais un SMS de V m'avouant son enthousiasme et la hâte qu'il avait de venir au concert. J'étais fière de moi, heureuse et excitée!

La veille du concert, je ne pouvais plus cacher ma joie. Toutes mes affaires étaient prêtes, j'avais une bouteille de vin au frais, de nouveaux draps, et ma tenue toute prête.

De nouveau, un SMS de V. "Copine, je suis désolé, mais finalement je ne rentre pas à Paris demain, j'ai un gros DS qui se prépare et énormément de boulot, donc le concert c'est mort..."

Que dire..? La veille? Vraiment?

Et voilà. Rendez-vous annulé. J'étais verte de rage. Je lui ai dit que j'étais très déçue qu'il ne vienne pas, et très déçue de son attitude. Je n'ai pas mâché mes mots... J'ai laissé sortir tout ce que je pensais. Qu'il n'avait aucune considération, aucun respect, et que je le détestais. Je le pensais à ce moment, je le haïssais de tout mon cœur. J'avais l'impression qu'il faisait tout pour saboter nos retrouvailles.

Il a été très fâché, mais je n'ai pas flanché. Je lui ai dit que c'était dégueulasse de décommander la veille, et de m'avoir fait languir pendant deux mois. D'autant plus que c'était un cadeau d'anniversaire! J'étais outrée. Dégoutée.

Nous avons eu la pire dispute de notre vie. Et quand on a commencé la dispute avec V, il faut aller au bout. Et généralement, la dispute mute et se multiplie, pour regrouper tous les sujets de rancoeur que l'on garde enfouis. Et alors, tout y est passé. Notre relation en 4ème et notre séparation qu'il n'a pas compris, moi et B, lui et C, moi et N, mon voyage dans les Alpes, le cadeau d'anniversaire, notre baiser furtif. Bref, ça ne voulait plus rien dire, et on ne savait même plus d'où venait la première dispute. On n'a pas cherché à s'expliquer, on n'a fait que se balancer nos pensées à la gueule. C'était horrible. J'ai très mal dormi. J'étais décidée à ne pas aller au concert, il avait perdu tout son charme.

Le lendemain, je me suis réveillée de meilleure humeur. Finalement, j'irai à ce concert. Et je passerai un bon moment avec mes amis, hors de question de me priver de concert à cause de lui. J'avais enfin pu lui dire tout ce que j'avais sur le cœur, et il avait fait de même. C'était difficile à avaler, mais au moins, tout était dit. Presque tout. Et ça faisait du bien. Maintenant je pouvais passer à autre chose.

Tourner la page, enfin. Pitié. Ce jeu du chat et de la souris m'épuise. Il va me tuer.