JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Confidences finales Journal intime créé par B.B

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 La plus grande erreur de ma vie
 La remontée
 Il était une fois
 Remède
Just because of you
 La pomme empoisonnée
 Vide
 Bouillon de luxure
 Porque tanto buscarse
10   Back
11   Reprise
12   Oui
13   Après
14   Non
15   Fatigue
16   Messed up
17   Journal secret
18   Enivrez-vous
19   Dimanche
20   De haut
21   Burlesque
22   Magique
23   2012
24   Thursday night out
25   Falling down
26   Petits morceaux
27   Vénus et Adonis (-18)
28   Des conneries
29   W**d
30   Lettre à ma vie
31   Top
32   Où?
33   Game
34   Salope
35   Déluge
36   J & Jack
37   Champagne et vin rouge
38   Fini
39   03:43
40   Champagne & Fraises
41   Horrible
42   Allez tous vous faire f**tre
43   En paix
44   Day 2
45   Sec
46   Retour
47   Soirs
48   Quoi?
49   "Dark Paradise"
50   Anniversaire
51   Où?
52   Jalousie
53   Vapeurs
54   Rien
55   Errance
56   Aimée
57   Autres
58   Air frais et brise marine
59   Our day will come ?
60   Encore et toujours
61   A l'ancienne
62   Heaven is a place on Earth with you
63   Voilà
64   La petite bête?
65   Stop that train
66   Boum
67   Vrai?
68   Pause
69   Stress
70   The next
71   Maintenant?
72   Invitation au voyage
73   Larmes salées et pensées à la volée
74   Reward
75   This is it
76   Lassant
77   Sea, no sex and sun
78   Stuff
79   Égarée
80   Bonnes nouvelles
81   Joie
82   Résumé
83   Comic strip
84   Perturbée
85   Électrique
86   And again
87   WTF
88   Choc
89   Descente
90   De travers
91   Lost in translation
92   Some fun
93   Aïe
94   Part 2
95   Healthy
96   Where were we?
97   Mort
98   Vie
99   Love
Just because of you      page publique

"Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude." G. de Maupassant

J'avais décidé de tourner la page pour de bon. Mais j'allais apprendre que la volonté ne fait pas tout. Je voulais tellement passer à autre chose, je voyais la rentrée dans les études supérieures comme le début d'une nouvelle vie, une nouvelle page.

J'étais prête à tout pour y arriver. J'ai travaillé comme une forçat, j'ai rencontré beaucoup de garçons, j'ai participé à beaucoup de soirées. Rien n'y faisait, je ne faisais que penser à V.
Quelques mois plus tard, je suis partie en stage dans les Alpes. Une saison de quatre mois, loin de tout et de tout le monde, l'occasion rêvée de faire peau neuve. J'ai rencontré R, un garçon incroyable. Il me faisait oublier mes chagrins passés, il prenait soin de moi, il était attentif et il m'adorait. Je passais de superbes moments avec lui, et je n'ai fait que gâcher la chance qu'il m'offrait. Je refusais de m'attacher à lui. Je n'ai pas hésité à passer mes nuits dans des lits différents, sans aucun scrupule. Je ne suis pas fière, je trouve cela immonde. D'autant plus que R ne comprenait pas mon attitude, mais il ne me faisait pas de reproche. Il me laissait vivre ma vie, il savait que tôt ou tard, je lui revenais toujours. Je n'ai pensé qu'à moi durant ces quatre mois. Je cherchais à me divertir, à penser à autre chose qu'à V, mais c'était peine perdue.

Au fond je le savais, tout ce que qui m'importait, c'était savoir quand j'allais revoir V.

Nous avons repris contact quelques semaines après que j'ai eu quitté Paris. Les premiers échanges ont été froids, mais nous n'avons jamais parlé de l'incident B. De plus en plus, nos conversations sont devenues banalement cordiales. Simples échanges de nouvelles chacun de notre coté.

Lorsque la fin de mon stage est arrivée, j'étais encore plus perdue qu'à mon arrivée. Côté sentimental bien sûr; côté professionnel j'étais au contraire très contente de moi.

Quelques jours avant mon départ, j'ai reçu un mail d'un ami du lycée. Il proposait d'organiser l'anniversaire de V lorsque je serais de retour. L'occasion rêvée. Enfin j'allais le revoir! J'étais ivre de joie, je n'avais plus qu'une hâte c'était de rentrer le plus vite possible. Le retour en train m'a paru durer des jours. J'étais déchirée entre mon envie de rentrer et retrouver V, et celle de rester dans les Alpes, et vivre cette vie par procuration qui me permettait de me vider l'esprit.

Mon père est venu me chercher à la Gare de Lyon pour me ramener chez moi. J'étais heureuse de retrouver Paris, ces immeubles anciens et majestueux, le ciel gris aux nuages épais... Lorsque je suis arrivée chez moi, quelle n'a pas été ma surprise de trouver toute ma famille et mes meilleurs amis réunis, habillés en tenue de ski improvisant une chorégraphie sur la musique des "Bronzés font du ski" pour mon retour! Pas besoin de détailler l'assistance pour savoir qu'il est là. Il dégage une telle présence, je le ressens dés mon entrée dans le salon...

Nous avons passé une très bonne soirée entre nous. J'étais heureuse de les revoir tous, mais je n'avais d'yeux que pour V. J'étais complètement émerveillée de le revoir. Il m'avait tellement manqué! Lui n'avait pas changé d'un pouce, il était toujours aussi beau et aussi drôle. J'avais oublié ce que c'était d'être avec lui. Tellement simple, tellement agréable...

Lorsque est arrivée la fin de la soirée, je suis rentrée chez moi avec l'idée de trouver le cadeau parfait pour son anniversaire. Il fallait que je trouve un cadeau qui le rapproche de moi, qui lui fasse comprendre qu'il était quelqu'un de spécial...
J'ai mis quelques jours à trouver, et il était parfait. Je lui ai acheté une place pour venir voir avec moi le concert de son groupe de rock préféré (et le mien). D'autres amis avaient déjà eu des places et lui n'avait pas réussi à en acheter. J'ai mis beaucoup d'argent et de temps dans ce cadeau, mais c'était parfait. Le plan idéal. V s'était séparé de C depuis longtemps, et il avait quitté la copine qu'il avait rencontré dans son école quelques semaines avant mon retour. Bref, c'était parfait. Il serait heureux, euphorique, entouré de sa musique préférée, et moi je serais là pour veiller à ce que tout se passe pour le mieux.

Le jour de la soirée d'anniversaire, mon cœur battait à cent à l'heure. J'étais impatiente, et stressée. Je priais pour que tout se passe bien.
La soirée avait lieu dans une cabane de pêcheur qu'un de nos amis possédait en bord de Seine. Le cadre était génial. Au bord de l'eau, à la lisière de la forêt, loin de tout et de tout le monde.
La musique pulsait, et l'ambiance était au maximum. J'ai veillé à ce que les chansons que V et moi écoutions quand on était ensemble quelques années auparavant soient celles qui passent le plus. Mais il n'a pas semblé relever. J'étais un peu déçue. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais j'aurai aimé une réaction.
Bref, au bout d'un moment, j'ai attiré V à l'intérieur de la cabane, alors que tout le monde était encore dehors. Je voulais lui donner son cadeau en privé. C'était mon moment à moi.
Il avait l'air curieux et impatient. Il a ouvert l'enveloppe, et son visage s'est éclairé lorsqu'il a découvert le billet d'entrée au Stade de France. Il m'a sourit, j'étais sur un nuage. J'étais heureuse! Comme si rien ne pouvait m'atteindre, on n'était que tous les deux. Il m'a dit que c'était un cadeau super, et qu'il était très heureux. J'ai baissé les yeux, je m'en souviens comme si c'était hier. Il m'a attrapé la main et l'a serrée dans la sienne avant de m'attirer à lui pour m'embrasser sur les lèvres.
En tout, ce contact n'a duré qu'une seconde maximum, mais il m'a paru durer une éternité. C'était magnifique, parfait. Tout se déroulait comme je l'avais prévu, comme je l'avais voulu. J'étais fière de moi, et heureuse de le voir si heureux.

Il est reparti dormir chez lui en fin de soirée, et je suis restée dormir sur place. J'avais beaucoup bu, et j'aurai adoré qu'il reste dormir à mes côtés. Quelques minutes après son départ, je lui ai envoyé un sms pour lui proposer de faire demi-tour et de venir se blottir contre moi. Il m'a dit non, qu'il était presque arrivé chez lui. J'ai insisté, il m'a dit qu'il ne pensait pas pouvoir retrouver la cabane de toute façon. J'ai été très déçue, j'aurai tout donné pour qu'il reste avec moi...

Il n'est pas revenu. Ce n'était pas grave, je le reverrais au concert, deux mois plus tard. J'avais hâte. J'ai reçu un nouveau sms de sa part, il me disait qu'il était très touché de mon cadeau, et qu'il était très heureux qu'on aille au concert ensemble.

J'ai souri.
Je me suis endormie.