JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Comment mettre un titre a sa vie ? Journal intime créé par miss célib'

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
--------------
--------------
 Mardi 10 août 2010
 27/08/10
 Vis, mange, parle, aime, mais vis.
 CREVE !
 Il est génial.
 C'est effrayant d'aimer.
 Je me souviens de tout.
10   Il parait qu'il faut que j'en parle.
11   Mon coeur va explosé.
12   Lettre 1
13   Lettre 2
14   Lettre 3
15   Lettre 4
16   Lettre 5
17   Lettre 6
18   Lettre 7
19   Lettre 8
20   Lettre 9
21   Lettre 10
22   Lettre 11
23   Lettre 12
24   Lettre 13
25   Lettre 14
26   Lettre 15
27  Lettre 16
28   lettre 17
29   Lettre 18
30  --------------
31  --------------
32   ,
Lettre 16      page publique

Oh mon dieu. Mais on devrait écrire un livre sur ma vie. Ho mon dieu. mais c'est tellement tellement tellement géniale s'qui peut arriver quand on a 15 ans :D
Alors, depuis le début : Hier j'ai vu A., et plusieurs amis à elle, dont T. qui est vraiment vraiment trop sympa. On a commencé gentiment, manger au mac do, se poser chez A., elles ont pris deux trois shots de Smirnoff pour "bien commencer la soirée". T. était très vite assez déchirée... Ensuite on a voulu aller prendre une bière à la Brasserie (rectification : Elles ont voulu..) mais sur place, on a été contrôlé, et là bas la bière est servi qu'après 18, donc... on s'est fait jeté. Ahahaha, quand j'y repense ça me fait marrer mais sur le coup on était bien mal ! On a fini par errer dans Genève sans trop savoir ou aller, et T. nous a convaincu d'aller au Backstage où son pote Lucas nous attendait. Alors Lucas, tu vois, c'est le gay le plus sexe que j'ai jamais vu de ma vie. Mais sur le chemin pour aller là-bas, on a été intercepté par des Ecossais bourrés jusqu'au trognon, qui nous ont improvisé une petite danse en pleine rue. L'un ma demandé de l'épouser... Evidemment, ils parlaient anglais avec un accent à couper au couteau, heureusement que Marc était là pour nous traduire tout. Ils nous ont amené dans un bar sympa, ou ils ont payé une tournée de Kamikazes pour tout le monde, mais ils commençaient sérieusement à empiéter sur mon espace vital, dans le sens ou ils me prenaient par la taille, qu'ils me parlaient tout près, tellement près que je sentais leur haleine fétide et alcoolisé. Donc je paniquais un peu, je suis allée me réfugier au toilette ou A. à pas tarder à me rejoindre. Là je lui ai dit que j'avais remarqué 3 beaux gosses qui m'avaient l'air tout a fait charmant et que je comptais leur demander de me sauver la vie.
Donc on y est allée. C'est moi qui ai parlé :
- Salut... Je suis désolée de vous déranger mais y'a des gros lourds qui nous lâchent pas, on peut s'asseoir avec vous ?
Ils on répondu par l'affirmatif... les gens sont quand même gentils :D
Ils allaient tous les 3 fêter leur 20 ans prochainement, ils étaient à la fac à Genève mais étaient tous originaire de France et... Ils étaient beaux ! Oh mon dieu, mais à notre âge y'en a pas des comme ça ! Je fantasmais littéralement sur les 3 en même temps, si bien habillés, si musclés, grands... Ahhhhhhhh ! De quoi rêver pendant un mois au moins.
L'inconvénient c'est que leur table était situé juste sous les enceintes, donc pour parler, c'était pas le top.. alors j'ai proposé qu'on aille se poser dehors, et là, là soirée a vraiment pu commencer.
J'avais pas ris autant depuis longtemps. C'était pas difficile de briser la glace avec eux, l'alcool aidant, tout le monde rigolait bien.
Bref, je vais pas te narrer chaque dialogue même si j'aimerai pouvoir immortalisé chaque instant de cette soirée pour toujours, mais sautons des passages...
Au moment de partir, l'un deux ma demandé mon numéro.. *____*
Ensuite ils nous ont raccompagné chez nous, et avant de partir ils nous ont invité a leur fête pour leur 20 ans...
Je sais pas si il rappellera. En fait, c'est un peu la première fois que je rencontre des mecs comme ça dans un bar, que l'un prend mon numéro... ça va peut-être faire comme dans les films, je vais attendre comme une pauvre fille devant le téléphone pendant une semaine, puis quand j'oublierai jusqu'au prénom de ces mecs, l'un d'eux me contactera...

Le seul truc qui fait ombre au tableau, c'est que, encore une fois, c'est moi qui est pris l'initiative d'aller leur parler.
Je rêve... Je rêve d'un mec qui prend les devants. Je rêve d'une rencontre avec un inconnu, a qui j'aurai tellement plu qu'il aurait tenter coûte que coûte sa chance... Je rêve de grand frisson, de pour une fois avoir le rôle de la timide.

Ahhh, je m'en remet pas, ils étaient tellement mignons ::D