JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

 


Eretz IsraŽl Journal intime crťť par israel

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Prťface
 Pr√©face
 Hatikva - L'Esp√©rence
 La D√©claration d'Ind√©pendance de l'Etat d'Isra√ęl
L'histoire de Massada
 La langue h√©bra√Įque
 Auschwitz
 La Mer morte
 Liste des attentats criminels perpetr√©s en Israel depuis Septembre 1993 jusqu'au 7 Juillet 2003
 FeujWorld.Com
10   Guerre du Kippour
11   Le yiddish, une langue errante
12   Caesarea, Israel
13   La souffrance des israťliens vus par les mťdias franÁais
14   Gilad Shalit
L'histoire de Massada      page publique

Isra√ęl, au premier si√®cle...


Les unes apr√®s les autres, les places fortes d'Isra√ęl √©taient tomb√©es aux mains des Romains et, lorsque J√©rusalem capitula en septembre 70, apr√®s cent trente-neuf jours de si√®ge, le triomphe des Romains √©tait presque total.

Rome savait reconna√ģtre la valeur et le courage de ses soldats, et, une fois de plus, la Ville √©ternelle honora Vespasien et Titus pour avoir mat√© les r√©bellions juives. Cependant, la victoire n'√©tait pas compl√®te et trois points fortifi√©s, Herodium, Machaerus et Massada, continuaient de d√©fier leur autorit√© toute-puissante. Les deux premi√®res forteresses tomb√®rent assez vite et leurs populations furent massacr√©es, asservies et donn√©es en p√Ęture aux fauves du cirque. Seule Massada continuait √† d√©fier l'h√©g√©monie romaine, ce qui √©tait intol√©rable.

Une telle r√©sistance, outre le fanatisme de ses d√©fenseurs, √©tait rendue possible par la situation extraordinaire de la forteresse. Construite par H√©rode dans le d√©sert, Massada d√©fiait la plus puissante arm√©e du monde du haut de ses 441 m√®tres au-dessus du niveau de la mer Morte. √Člev√©e sur un plateau montagneux, la forteresse √©tait prot√©g√©e d'une muraille longue d'un kilom√®tre et demi, ponctu√©e de plusieurs tours de d√©fense. Selon Flavius Jos√®phe, ancien g√©n√©ral juif retir√© √† Rome et historien du peuple juif, les occupants de Massada avaient construit des aqueducs sur des kilom√®tres afin que l'eau des montagnes parvienne jusqu'√† eux. Pour la conserver, ils creus√®rent douze √©normes citernes pouvant contenir jusqu'√† 40'000 m√®tres cubes d'eau, ce qui leur permettait non seulement de boire √† sati√©t√©, mais aussi de cultiver la terre pour se nourrir.

Ces hommes et ces femmes n'√©taient que neuf cent soixante √† r√©sister √† une arm√©e enti√®re. Sous la conduite d'El√©azar, Massada et ses z√©lotes allaient r√©sister trois ans. On raconte que gr√Ęce √† leur foi, ils nargu√®rent l'arm√©e romaine qui, elle, souffrait de la soif et de l'isolement. Gr√Ęce √† leurs aqueducs, les z√©lotes tent√®rent d'utiliser la ruse en sapant le moral des assi√©geants; ils savaient que les Romains √©taient rationn√©s en nourriture et surtout en eau. Ces troupes √©taient les seules encore engag√©es dans le combat contre les Juifs et, plus le si√®ge s'√©ternisait, plus leur ardeur faiblissait. Les sachant assoiff√©s, les z√©lotes d√©vers√®rent du haut de leurs murailles, par seaux et baquets entiers, d'√©normes quantit√©s d'eau qui s'√©coul√®rent le long des murs, imm√©diatement absorb√©es par la terre et le sable. Devant un tel spectacle, Les Romains sentirent leurs forces les abandonner encore un peu plus et les restrictions s√©v√®res impos√©es par leur chef n'en devinrent que plus insupportables. Comment pouvaient-ils vaincre ces hommes qui avaient tant d'eau qu'ils pouvaient en asperger leurs remparts? El√©azar n'en resta pas l√†: il ordonna aux siens de se baigner le plus bruyamment possible dans les √©normes citernes, si bien qu'au pied du mur, les l√©gionnaires entendaient les rires, les cris et les √©bats nautiques alors que plusieurs heures devaient encore s'√©couler avant qu'ils ne re√ßoivent leur ration d'eau quotidienne.

Mais √† la premi√®re r√©action d'envie devaient se substituer la col√®re et la haine, qui redonn√®rent force et courage aux Romains. Ils d√©cid√®rent de construire des rampes d'acc√®s aux murailles qui culminaient √† plus de 150 m√®tres au dessus du camp romain, pour approcher les machines de guerre. Les rampes les √©lev√®rent de 100 m√®tres, puis, au-dessus, une plate-forme de pierre permit aux catapultes d'envoyer leurs boulets destructeurs. A bras d'hommes, les Romains firent glisser sur la rampe une √©norme tour de 30 m√®tres de haut d'o√Ļ les l√©gionnaires entam√®rent les murailles et mirent le feu aux structures de bois devant les regards incr√©dules des z√©lotes.

La ruse n'avait pu venir au bout de la force. Le ciel avait scellé le destin de Massada.

Lorsque les vainqueurs p√©n√©tr√®rent dans Massada, ils trouv√®rent neuf cent soixante cadavres; tous s'√©taient suicid√©s plut√īt que de se soumettre.


Il semblerait qu'une femme et cinq enfants aient refusé le suicide. Ils furent retrouvés par les Romains dans les tuyaux d'accès aux aqueducs.


Aujourd'hui, les recrues de l'arm√©e isra√©lienne viennent pr√™ter serment l√† o√Ļ, voil√† pr√®s de deux mill√©naires, se dressait cette forteresse: Massada.

Source Ici