JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


HISTOIRES DE FEMME Journal intime créé par helen meelro

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 ECRIRE
 MARIE ... UNE BELLE RENCONTRE
 SALUT ENFOIRÉS
 ADIEU JOLIE SYLVIE
 EXCISION
  Reviens Mon Amour
 Famine et malnutrition dans le monde
 EVE CHERCHE ADAN
--------------
10  --------------
11  --------------
12  --------------
13  --------------
14  --------------
15  --------------
16  --------------
17  --------------
18  --------------
19  --------------
20  --------------
21   1er Décembre : journée internationnale de lutte contre le SIDA
22  --------------
23  --------------
24  --------------
25  --------------
26  --------------
27  --------------
28  --------------
29  --------------
30  --------------
31  --------------
32  --------------
33  --------------
34  --------------
35  --------------
36  --------------
37  --------------
38  --------------
39  --------------
40  --------------
41  --------------
42  --------------
43  --------------
44  --------------
45  --------------
46  --------------
47  --------------
48  --------------
49  --------------
50  --------------
51  --------------
52  --------------
53  --------------
54  --------------
55  --------------
56  --------------
57  --------------
58  --------------
59  --------------
60  --------------
61  --------------
62  --------------
63  --------------
64  --------------
65  --------------
66  --------------
67  --------------
68  --------------
69  --------------
70  --------------
71  --------------
72  --------------
73  --------------
74  --------------
75  --------------
76  --------------
77  --------------
78  --------------
79  --------------
80  --------------
81  --------------
82  --------------
83  --------------
84  --------------
85  --------------
86  --------------
87  --------------
88  --------------
89  --------------
90  --------------
91  --------------
92   Une avalanche de larmes
93   GRAND-PERE EST MORT ...
94   JE VOUDRAI ETRE ...
95   SENTIMENTS MIS A RUDES EPREUVES …
96   GENTIHOMME
97   MA PLUME …
98   JE REVE EN POESIE …
99   NI CAUCHEMAR, NI REVE, UNE NUIT DE PLUS SANS SOMMEIL ...
100   COEUR
101   LE POUVOIR DES FLEURS …
102   LA RUE POUR UNIQUE MAISON …
103   Être jeune...
104   A MADAGASCAR … TOI ET MOI !
105   LE SOURIRE ...
106   MA MUSIQUE, MES FILMS, MES LIVRES … MES GOUTS !
107   QUELQUES MOTS D’AMOUR !
108   AMOUREUSE et HEUREUSE !
109   J'OSE ...
110  --------------
111   LE BONHEUR DE T'AIMER ...
112   NOTRE JARDIN D’AMOUR
113   DANS LES BRAS DE MON AMOUREUX ….
114   LES CRIS SOUS SILENCE DES FEMMES !
115   JE T'AIME TOUT SIMPLEMENT ....
116   MA FILLE A VOULU MOURIR ...
117   FIN DE WEEKEND EN DOUCEUR ...
118   IL EST MON PRINCE CHARMANT !
119   SONGE MUSICAL ....
120   WARIS DARIE : LE COMBAT D’UNE FEMME
121  --------------
122   UN SI BEAU REVE !
123   UNE PAGE DE VIE DE HUIT ANS SE FERME MAINTENANT ….
124   AU-DELA ...
125   RIEN ...
126   L’AMOUR SAUVE …
127  --------------
128   PREMIER SOURIRE DE PRINTEMPS
129   EN COLERE !!!
130   VOLE JOLI PAPILLON …
131   REPONSE A LA LETTRE DE MA CHERE APO …
132   MON DÉSESPOIR ...
133   AIMER ...
134   DANS LES YEUX DES ENFANTS …
135   UN ASSASSIN A TUE MON MEILLEUR AMI !!!
136   POUSSIERE DE CHAGRIN ...
137   POUR ERIC …
138   JE FERME UN INSTANT LES YEUX ET JE PRIE …
139   RIRE DU PRINTEMPS ...
140   Je suis EPUISEE ! …
141   OMAR EL BECHIR, LE PIRE DICTATEUR DU MONDE ?
142   ESPOIR D’AMOUR …
143   SI FATIGUEE …
144   LE SILENCE DES MOTS ...
145   L’AMITIE EST LA PLUS BELLE RICHESSE !
146  --------------
147  JOUR SANS FAIM …
148   NOTRE AMITIE …
149  --------------
150   LES MOTS PERDUS …
151   LE PUIT DES MAUX ...
152   AURORE, MON AMIE
153  --------------
154   UN LONG SILENCE ….
155   LE SOLEIL NOIR
156   Cœur blessé, Corps épuisé, Ame égarée ….
157   FAUT-IL LAISSER LE DESTIN S’ACCOMPLIR ?
158   POUR QUE MON CŒUR NE SOUFFRE PLUS LORS DES VENTS D’AUTOMNE …
159   ***** LA SOIE DE L'ESPOIR *****
160  --------------
161   PARIS ...
162   ET MAINTENANT ????
163   PETIT BOUT DE MOI, PETIT BOUT DE QUOI ?
164   PARTIR …
165   ET SI …
166   Ma vie, mon Amour, mon cauchemar,
167   Je ne veux pas vivre un amour mort …
168   JE SUIS FOLLE !
169    DERNIER JOUR DE L’ANNEE …
170   JARED LEE LOUGHNER, LE TUEUR FOU DE TUCSON
171   LA PREMIERE FOIS …
172   J'Y CROIS ENCORE ...
173   Je rends les armes ...
JOUR SANS FAIM …      page publique

Extrait du livre de Virginie de VIGAN
Roman ed. J'AI LU.


« … On attendait de la daurade au four et les saucisses baignent dans leur graisse ? Le découragement. La colère. Elle n’est pas loin de jeter le manche, l’assiette et les couverts, le bébé, l’eau du bain, tout, quoi merde. J’avais demandé du poisson et des haricots verts et c’est une saucisse avec des frites, comment voulez-vous que j’y arrive ? Les sanglots soulèvent le corps. Je n’en peux plus de ce tuyau dans le nez, je n’en peux plus de toute cette bouffe, des jus de fruits, des compotes, des viennoiseries, je veux rentrer chez moi, je n’y arriverai jamais.

Il est entré dans la chambre. Elle pleure encore, elle qui n’avait plus de larmes. Il s’approche d’elle. Si près d’elle qu’elle croit sentir la chaleur de son corps. Elle sait bien ce qu’il va dire.
Qu’il faut s’accrocher, que la vie est ailleurs. Mais il parle bas, il commence à raconter une histoire. Il était une fois une petite fille qui lisait toute la journée, perchée dans les arbres. Un jour on l’appelle pour dîner, elle ne veut plus descendre. La nuit tombe, mais elle n’a pas peur. Au loin, on entend le tonnerre, au loin des éclairs déchirent un ciel clair. C’est l’histoire d’une petite fille en équilibre sur une branche, qui ne mange plus rien d’autre que des livres.
Il invente pour elle, il hésite un peu, dans le choix des mots, parce que les mots pèsent parfois trop lourd.
La petite fille reste là, des jours et des jours, on l’appelle, on la supplie, on apporte des échelles et des escabeaux, on lui promet des rubans et des pianos, on lui promet la lune.
Il raconte sans la regarder, il cherche en lui-même la magie des histoires d’un soir, la douceur perdue de l’enfance. Elle attend. Elle pleure en silence.
C’est l’histoire d’une petite fille qui mâche du papier, des pages et des pages. Bientôt, tout son corps devient gris, la pluie laisse des traces d’encre sur sa peau. Bientôt, elle rétrécit, elle devient toute petite, fine comme un parchemin usé, comme une feuille d’or peut-être. Les échelles et les escabeaux son rangés. Sur sa branche on la laisse disparaître. On pleure la petite fille qu’elle était, en chair et en sucre, on pleure la petite fille perdue qui n’en finit pas de fondre, accrochée à un arbre, on ne sait pas comment elle trouve encore la force. Un soir l’orage éclate et remplit ce silence. Les branches plient sous la colère du vent.Une colère gigantesque, comme on en avait jamais vu. Au matin, la jeune fille n’est plus là. Sur l’arbre elle à laissé un mot, griffonné sur un bout de papier. Un mot qu’on ne peut pas lire.
Il s’est arrêté. Elle cherche le sens de l’histoire. Elle pleure de plus belle.
Il dit que la vie est dehors, Laure, la vie, la vie.
Quelque chose a bougé au fond d’elle. Le corps s’apaise.

Elle s’appelle Laure, elle n’est qu’un morceau de papier mâché, usé, au creux de sa paume à lui comme une pépite de vie.

Devant elle, une assiette froide. Pourquoi en être arrivée là ? Dans le miroir, elle se regardait sas se voir, se félicitait des cernes, de la maigreur comme d’une victoire. Le corps qui se creuse et semble pouvoir se creuser sans fin. Elle ne pouvait imaginer la souffrance qui l’attendait, quand il ne resterait rien d’autre à ronger que son âme. Elle ne dépendait de rien, elle n’était qu’un concentré de particule, toujours en mouvement, quelques grains de poussière virevoltant dans un filet de lumière. Maintenant c’est déjà différent. Comme si elle recouvrait la vue. Petit à petit, le voile se lève et elle réalise ce qu’elle a fait d’elle. Elle voit cet être sans sexe et sans âge qui la regarde. La peau plissée et les dents grises.

Depuis quand les médecins racontent-ils des histoires …

Laure la vie, la vie… »


Je conseille vivement à tous de lire ce merveilleux roman, remarquable de sobriété et d’élégance.

HELEN