JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


liloupop's requiem Journal intime créé par liloupop

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 drôle de journée...
 moi
 kim
 pour Jens...
 je suis folleÂ…
 j'en ai marre
 johnny hallyday
 encore pour Jens...
 reloaded???
10   back to work...
11   déclaration d'amitié et autres joyeusetés
12   la phrase du matin
13   jeg mÃ¥ ikke prøve at forstÃ¥...
14   bordel de merde!!!
15   beautiful stranger
16   silences en octobre
17   om sommeren...
18   bonnes résolutions pour la semaine à venir
19   I'm with you
20   pour ne rien dire...
21   coca-cola et blablabla
22   avant dernier jour
23   farvel, min skat!
24   préface
25   le roman de Jens, partie 1
26   le roman de Jens, partie 2
27   totalement fêlée, putain!
28   déçue...
29   le roman de Jens, partie 3... et un peu de musique
30   omstændigheden
31   she's got the blues...
32   baby if you give it to me...
33   no more tears
34   drøm, etc.
35   i dag
36   le roman de Jens, partie 4
37   le roman de Jens, partie 5
38   encore pour Jens
39   j'avais mis du mascara et les larmes ont failli couler
40   quinze jours sans toi, un mois après la vérité
41   SEXE!!!!!!!!
42   Loulou's back!!!!!!!!!!
43   après-midi Loulou
44   aux larmes, etc
45   sur Jean-Marc...
46   Harry et moi
47   le roman de Jens, partie 6 (1)
48  --------------
49  --------------
50   le roman de Jens, partie 6 (2)
51   loulou's day 2
52   ...
53   irrespirable!!!
54   Paris-côte d'Azur
55   sale manie
56   la citation du jour
57   tiden spiser sine børn... igen
58   Liloupop et les hommes
59   erotiske ønske
60   vacances
61   tic et toc et...
62   sans nouvelles de Jens...
63   en plein flip
64  au chômage...
65   des nouvelles de la chômeuse
66   rien à dire
67   grrrrr... (snif snif)
68   :o)
69   pour quelqu'un
70   y a pas de justice
71   SA et moi
72   ne pense à rien
73   Ã‰g er AldaÂ…
74   pour quelqu'un qui a chanté
75   pour ma mère
76   sacrée soirée
77   zone de turbulences...
78   kopz!!!!!
79   Loulou
80   où suis-je???
81   J'ai ôté son string à la vérité...
82   pas si compliqué...
83   cafard :'o(
84   under the bridge
85   Incrébidule!!!!!
86   Fin
au chômage...      page publique

Ben voilà. Je n'ai pas retrouvé mon travail, je rejoins donc les rangs des chômeurs.
Je suis retournée à la Nordique assez tard, parce que je ne voulais pas tomber sur Régine. Par contre, en arrivant, j'ai vu Ingrid qui se fumait une clope dehors en attendant de reprendre du service. On a un peu causé, enfin elle, surtout. Et puis on est montées, et je me suis faufilée jusqu'au bureau du patron. J'ai aperçu Jens en entrant dans la salle de lecture, mais j'ai fait comme si. Je flippais trop pour aller lui parler. Au bout d'un moment, le boss a fini par rappliquer, et... Voilà. Il m'a dit que dans un premier temps il ne pouvait pas me réengager, il m'a raconté un tas de carabistouilles, et — oh, quelle surprise — il m'a proposé de reprendre mes études. Etonnant, non? Bref, je suis allée retrouvée Ingrid au bureau d'accueil, elle s'est montrée scandalisée dès lors que je lui ai appris la nouvelle. Jens a rappliqué, il m'a demandé pour plaisanter "ce que je fichais là", je lui ai expliqué un peu sèchement la situation. Je suis restée un moment à parler avec Ingrid, elle a vraiment été super. Elle m'a invitée à bouffer chez elle avant la fin du mois, elle m'a dit que je pouvais repasser à la Nordique quand je voulais, et à un moment, alors qu'on était dans le local de photocopies, elle m'a prise dans ses bras en disant "je suis vraiment désolée". J'ai eu envie de fondre en larmes, c'était trop pour moi.
Je suis allée trouver Jens pour lui dire au revoir avant de mettre les voiles. Il a été très gentil aussi, mais moins expansif qu'Ingrid. Il me regardait avec cet air vaguement déboussolé et triste, je ne sais pas si c'était à cause de moi ou s'il y avait quelque chose qui lui trottait dans la tête. Il m'a dit: "j'ai ton adresse e-mail, comme ça on pourra se parler. Et on pourra prendre un verre un soir, même si tu n'as pas de travail. Enfin, si tu veux." Je lui ai soouri, si tant est que c'était possible, et j'ai dit "bien sûr". Jens a souri tristement, je lui ai dit au revoir, et je suis partie, le moral totalement en berne.
Cet été, je m'inquiétais sur l'absence des larmes, eh bien j'avais tort, elles sont bien là. Qu'est-ce que je vais devenir sans mon boulot, bordel? Et quand est-ce que je vais revoir Jens?
Y a une grosse machine infernale qui me broie le cÂœur. Et je suis toute seule.
Et merde.