JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


liloupop's requiem Journal intime créé par liloupop

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 drôle de journée...
 moi
 kim
 pour Jens...
 je suis folleÂ…
 j'en ai marre
 johnny hallyday
 encore pour Jens...
 reloaded???
10   back to work...
11   déclaration d'amitié et autres joyeusetés
12   la phrase du matin
13   jeg mÃ¥ ikke prøve at forstÃ¥...
14   bordel de merde!!!
15   beautiful stranger
16   silences en octobre
17   om sommeren...
18   bonnes résolutions pour la semaine à venir
19   I'm with you
20   pour ne rien dire...
21   coca-cola et blablabla
22   avant dernier jour
23   farvel, min skat!
24   préface
25   le roman de Jens, partie 1
26   le roman de Jens, partie 2
27   totalement fêlée, putain!
28   déçue...
29   le roman de Jens, partie 3... et un peu de musique
30   omstændigheden
31   she's got the blues...
32   baby if you give it to me...
33   no more tears
34   drøm, etc.
35   i dag
36  le roman de Jens, partie 4
37   le roman de Jens, partie 5
38   encore pour Jens
39   j'avais mis du mascara et les larmes ont failli couler
40   quinze jours sans toi, un mois après la vérité
41   SEXE!!!!!!!!
42   Loulou's back!!!!!!!!!!
43   après-midi Loulou
44   aux larmes, etc
45   sur Jean-Marc...
46   Harry et moi
47   le roman de Jens, partie 6 (1)
48  --------------
49  --------------
50   le roman de Jens, partie 6 (2)
51   loulou's day 2
52   ...
53   irrespirable!!!
54   Paris-côte d'Azur
55   sale manie
56   la citation du jour
57   tiden spiser sine børn... igen
58   Liloupop et les hommes
59   erotiske ønske
60   vacances
61   tic et toc et...
62   sans nouvelles de Jens...
63   en plein flip
64   au chômage...
65   des nouvelles de la chômeuse
66   rien à dire
67   grrrrr... (snif snif)
68   :o)
69   pour quelqu'un
70   y a pas de justice
71   SA et moi
72   ne pense à rien
73   Ã‰g er AldaÂ…
74   pour quelqu'un qui a chanté
75   pour ma mère
76   sacrée soirée
77   zone de turbulences...
78   kopz!!!!!
79   Loulou
80   où suis-je???
81   J'ai ôté son string à la vérité...
82   pas si compliqué...
83   cafard :'o(
84   under the bridge
85   Incrébidule!!!!!
86   Fin
le roman de Jens, partie 4      page publique

Il y a un mois, chers internautes, je lévitais carrément au-dessus du placher des vaches. J'étais pleine de café, de nicotine, de Coca-Cola... et d'amour!
Récit. J'avais déjà pris un verre avec Jens avant Noël (récit dans un prochain chapitre), et ç'avait été tellement génial que je n'avais qu'un seul rêve... qu'on remette ça. J'ai hésité des mois entiers avant de le lui demander. Finalement, le 13 mai dernier, j'ai réussi à articuler, toute rougissante, cette petite phrase innocente: "Dis, Jens, on prend un verre ensemble un de ces quatre?" Sourire de l'intéressé avec cette réponse: "bien sûr!" Il a fallu attendre un peu plus d'une semaine avant qu'on prenne enfin ce verre, question de disponibilité de part et d'autre. Je ne savais pas ce que faisait Jens, quand il n'était pas libre, je gambergeais un max, et quant à moi, j'étais en plein pourparlers avec JFB et la Girafe concernant mon mémoire.
Bref, ce glorieux 21 mai 2003 à 18 heures, nous avons déboulé l'escalier de la Nordique ensemble, Jens et moi, sous l'œil surpris de M. Vigipirate. Nous sommes allés dans un bar situé près de la Sorbonne. Un bar digne du Jack-Rabbit-Slim's dans "Pulp Fiction", le décor kitsch en moins. Rock n'roll, lumière tamisée et faune bizarre. Près de nous, un couple de lesbiennes picoraient de la salade dans la même assiette. Jens et moi étons assis l'un en face de l'autre dans un coin. Il faisait chaud, les yeux de Jens ressemblaient à de la porcelaine et ses oreilles rougissaient dans la chaleur. On a parlé de toutes sortes de choses, et on a rigolé sur des trucs tout pourris. J'avais sorti un petit cahier, et quand je disais quelque chose que Jens ne comprenait pas, j'écrivais le mot ou la phrase pour qu'il l'apprenne. Il a écrit deux mots dans on cahier, un en danois et un en français. Depuis, j'ai arraché la page, elle est pliée en quatre dans mon bouquin (actuellement dans "At vitam æternam" de Thierry Jonquet, du pur bonheur).
Sur le coup de 20h.30, on a décidé de rentrer. Quand on est sortis, il pleuvait. Jens a sorti de son sac un parapluie tout rikiki de trois centimètres carrés et à moitié défoncé, et on s'est blottis tous les deux dessous. On a marché comme ça jusqu'au métro, et à un moment, Jens a dit: "il est tout petit, mon parapluie, mais c'est rigolo... et c'est plus intime..." En entendant ça, j'ai perdu totalement le contrôle de mes genoux qui se sont liquéfiés tels les tentatules du poulpe. J'avais du Brassens plein la tête: "un p'tit coin de parapluie, pour un coin de paradis..." Dans le métro, on a pris chacun une direction opposée. Jens m'a dit "c'était vraiment sympa", et il m'a embrassée sur la joue... quatre bises. J'avais passé un bras autour de ses épaules, mon visage était à dix centimètres du sien. J'avais très envie de l'embrasser. Quand Jens a fait mine de se dégager, j'ai appuyé brièvement ma joue contre la sienne et je suis partie sans me retourner. Je l'ai revu de loin sur le quai en face du mien. Il a rangé son parapluie dans son sac, en a sorti un bouquin, et il s'est assis pour lire en attendant l'arrivée de son train.
Je suis rentrée à la maison en lévitant un max.