JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


HISTOIRES DE FEMME Journal intime créé par helen meelro

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 ECRIRE
 MARIE ... UNE BELLE RENCONTRE
 SALUT ENFOIRÉS
 ADIEU JOLIE SYLVIE
 EXCISION
  Reviens Mon Amour
 Famine et malnutrition dans le monde
 EVE CHERCHE ADAN
--------------
10  --------------
11  --------------
12  --------------
13  --------------
14  --------------
15  --------------
16  --------------
17  --------------
18  --------------
19  --------------
20  --------------
21   1er Décembre : journée internationnale de lutte contre le SIDA
22  --------------
23  --------------
24  --------------
25  --------------
26  --------------
27  --------------
28  --------------
29  --------------
30  --------------
31  --------------
32  --------------
33  --------------
34  --------------
35  --------------
36  --------------
37  --------------
38  --------------
39  --------------
40  --------------
41  --------------
42  --------------
43  --------------
44  --------------
45  --------------
46  --------------
47  --------------
48  --------------
49  --------------
50  --------------
51  --------------
52  --------------
53  --------------
54  --------------
55  --------------
56  --------------
57  --------------
58  --------------
59  --------------
60  --------------
61  --------------
62  --------------
63  --------------
64  --------------
65  --------------
66  --------------
67  --------------
68  --------------
69  --------------
70  --------------
71  --------------
72  --------------
73  --------------
74  --------------
75  --------------
76  --------------
77  --------------
78  --------------
79  --------------
80  --------------
81  --------------
82  --------------
83  --------------
84  --------------
85  --------------
86  --------------
87  --------------
88  --------------
89  --------------
90  --------------
91  --------------
92   Une avalanche de larmes
93   GRAND-PERE EST MORT ...
94   JE VOUDRAI ETRE ...
95   SENTIMENTS MIS A RUDES EPREUVES …
96   GENTIHOMME
97   MA PLUME …
98   JE REVE EN POESIE …
99   NI CAUCHEMAR, NI REVE, UNE NUIT DE PLUS SANS SOMMEIL ...
100   COEUR
101   LE POUVOIR DES FLEURS …
102   LA RUE POUR UNIQUE MAISON …
103   Être jeune...
104   A MADAGASCAR … TOI ET MOI !
105   LE SOURIRE ...
106   MA MUSIQUE, MES FILMS, MES LIVRES … MES GOUTS !
107   QUELQUES MOTS D’AMOUR !
108   AMOUREUSE et HEUREUSE !
109   J'OSE ...
110  --------------
111   LE BONHEUR DE T'AIMER ...
112   NOTRE JARDIN D’AMOUR
113   DANS LES BRAS DE MON AMOUREUX ….
114  LES CRIS SOUS SILENCE DES FEMMES !
115   JE T'AIME TOUT SIMPLEMENT ....
116   MA FILLE A VOULU MOURIR ...
117   FIN DE WEEKEND EN DOUCEUR ...
118   IL EST MON PRINCE CHARMANT !
119   SONGE MUSICAL ....
120   WARIS DARIE : LE COMBAT D’UNE FEMME
121  --------------
122   UN SI BEAU REVE !
123   UNE PAGE DE VIE DE HUIT ANS SE FERME MAINTENANT ….
124   AU-DELA ...
125   RIEN ...
126   L’AMOUR SAUVE …
127  --------------
128   PREMIER SOURIRE DE PRINTEMPS
129   EN COLERE !!!
130   VOLE JOLI PAPILLON …
131   REPONSE A LA LETTRE DE MA CHERE APO …
132   MON DÉSESPOIR ...
133   AIMER ...
134   DANS LES YEUX DES ENFANTS …
135   UN ASSASSIN A TUE MON MEILLEUR AMI !!!
136   POUSSIERE DE CHAGRIN ...
137   POUR ERIC …
138   JE FERME UN INSTANT LES YEUX ET JE PRIE …
139   RIRE DU PRINTEMPS ...
140   Je suis EPUISEE ! …
141   OMAR EL BECHIR, LE PIRE DICTATEUR DU MONDE ?
142   ESPOIR D’AMOUR …
143   SI FATIGUEE …
144   LE SILENCE DES MOTS ...
145   L’AMITIE EST LA PLUS BELLE RICHESSE !
146  --------------
147   JOUR SANS FAIM …
148   NOTRE AMITIE …
149  --------------
150   LES MOTS PERDUS …
151   LE PUIT DES MAUX ...
152   AURORE, MON AMIE
153  --------------
154   UN LONG SILENCE ….
155   LE SOLEIL NOIR
156   Cœur blessé, Corps épuisé, Ame égarée ….
157   FAUT-IL LAISSER LE DESTIN S’ACCOMPLIR ?
158   POUR QUE MON CŒUR NE SOUFFRE PLUS LORS DES VENTS D’AUTOMNE …
159   ***** LA SOIE DE L'ESPOIR *****
160  --------------
161   PARIS ...
162   ET MAINTENANT ????
163   PETIT BOUT DE MOI, PETIT BOUT DE QUOI ?
164   PARTIR …
165   ET SI …
166   Ma vie, mon Amour, mon cauchemar,
167   Je ne veux pas vivre un amour mort …
168   JE SUIS FOLLE !
169    DERNIER JOUR DE L’ANNEE …
170   JARED LEE LOUGHNER, LE TUEUR FOU DE TUCSON
171   LA PREMIERE FOIS …
172   J'Y CROIS ENCORE ...
173   Je rends les armes ...
LES CRIS SOUS SILENCE DES FEMMES !      page publique

Un encart de trois lignes dans le journal de la Région ce matin ; A Guidel dans le Morbihan, un homme de 56 ans, hier, à abattu son épouse, d’un coup de feu tiré à bout touchant dans la nuque.

Tous les jours des femmes se font insulter, humilier, frapper, violer, par leur conjoint et même si les peines se sont fortement durcies depuis quinze ans, je trouve qu’aucune peine ne sera jamais assez sévère pour ces barbares qui, depuis la nuit des temps, et aujourd’hui encore, assassinent les femmes, la leur, ou une au hasard …

J’ai vécu depuis ma petite enfance tout ce que l’Homme est capable de faire vivre de pire à une fille puis à une femme …
OUI TOUT !
ET JAMAIS JE N’OUBLIERAIS …

Ce qui me donne la nausée encore ce soir, c’est que le combat des femmes qui durent depuis si longtemps, ne semble pas près de cesser et j’en suis malade pour les générations futures …

La lutte sera encore longue je le crains alors que cela fait déjà fort longtemps que nos mères et les mères de nos mères se sont lancées dans ce combat contre cette injustice ignoble.


Marie GOUZE plus connu sous son pseudonyme « Olympe de Gouges » ‘1748 – 1793’, a été et restera une femme hors du commun.
Vénérée aujourd’hui par les féministes, auteur prolifique, deuxième femme guillotinée (le 03 novembre 1793) de la révolution Française après Marie-Antoinette, et « citoyenne paradoxale », son entrée au Panthéon, à côté de la mulâtresse Solitude, sa compatriote antillaise, était inscrite il y à peu au programme d’un de nos homme politique français.

Olympe de Gouges est à l’origine de la « DECLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE ».

Préambule :

" Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en assemblée nationale. Considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de la femme, sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer dans une déclaration solennelle les droits naturels, inaliénables et sacré de la femme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir des femmes et ceux du pouvoir des hommes pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés afin que les réclamations des citoyennes fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution, des bonnes mœurs et au bonheur de tous. »
En conséquence, le sexe supérieur en beauté comme en courage, dans les souffrances maternelles, reconnait et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de la Femme et de la Citoyenne."

ART 1 : La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Art 2 : Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de la Femme et de l’Homme : ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et surtout la résistance à l’oppression.

ART 3 : Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation, qui n’est que la réunion de la Femme et de l’Homme : nul corps, nul individu, ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

ART 4 : La liberté et la justice consistent à rendre tout ce qui appartient à autrui ; ainsi l’exercice des droits naturels de la femme n’a de bornes que la tyrannie perpétuelle que l’homme lui impose ; ces bornes doivent être réformées par les lois de la nature et la raison.

ART 5 : Les lois de la nature et de la raison défendent toutes actions nuisibles à la société : tout ce qui n’est pas défendu par ces lois, sages et divines, ne peut être empêché et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elles n’ordonnent pas.

ART 6 : La loi doit être la volonté de l’expression générale ; toutes les Citoyennes et Citoyens doivent concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation ; elle doit être la même pour tous ; toutes les Citoyennes et les Citoyens étant égaux à ses yeux, doivent être également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités, et sans autres distinctions que celles de leurs vertus et de leur talents.

ART 7 : Nulle femme n’est exceptée ; elle est accusée, arrêtée, et détenue dans les cas déterminés par la loi. Les femmes obéissent comme les hommes à cette loi rigoureuse.

ART 8 : La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit et légalement appliquée aux femmes.

ART 9 : Toute femme étant déclarée coupable, toute rigueur est exercée par la loi.

ART 10 : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes fondamentales. La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; La femme à le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de montrer à la tribune, pourvu que ses manifestations ne troublent pas l’ordre public établit par la loi.

ART 11 : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de la femme, puisque cette liberté assure la légitimité des pères envers leurs enfants. Toute citoyenne peut donc dire librement, je suis mère d’un enfant qui vous appartient, sans qu’un préjugé barbare la force à dissimiler cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

ART 12 : La garantie des droits de la Femme et de la Citoyenne nécessite une utilité majeure ; cette garantie doit être instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de celles à qui elle est confiée.

ART 13 : Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, les contributions de la femme et de l’homme sont égales : elle à part à toutes les tâches pénibles ; elle doit donc avoir de même part à la distribution des places, des emplois, des charges, des dignités et de l’industrie.

ART 14 : Les Citoyennes et les Citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leur représentant la nécessité de la contribution publique. Les Citoyennes ne peuvent y adhérer que par l’admission d’un partage égal, non seulement dans la fortune, mais encore dans l’administration publique, et de déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée de l’impôt.

ART 15 : La masse des femmes coalisée pour la contribution à celle des hommes, a le droit de demander compte, à tout agent public, de son administration.

ART 16 : Toute société, dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution ; la constitution est nulle, si la majorité des individus qui composent la Nation n’a pas coopéré à sa rédaction.
ART 17 : Les propriétés sont à tous les sexes réunis ou séparés ; elles ont pour chacun un droit inviolable et sacré ; nul ne peut en être privé comme vrai patrimoine de la nature, si ce n’est lorsque la nécessité publique légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Sources : Grandes Voix du féminisme par Nicole Pellegrin. Ed. Flammarion


Il y à près de 220 ans que Olympe de Gouges à été guillotinée ! Évidemment les progrès sont nombreux et les changements notables mais il reste encore tellement à faire pour que les Hommes cessent de se comporter en barbares !
Et puis c’est tellement minable de s’en prendre (physiquement) à plus faible que soi …

Aujourd’hui j’adresse une prière particulière à toutes ces femmes, ces mamans, ces jeunes demoiselles détruites physiquement et psychologiquement par les coups et les humiliations.

N’oubliez jamais que vous êtes VICTIMES et NON COUPABLE !!!!

N’accordez JAMAIS ni excuses ni indulgence à aucun de ces MONSTRES !!!!

HELEN