JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


HISTOIRES DE FEMME Journal intime créé par helen meelro

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 ECRIRE
 MARIE ... UNE BELLE RENCONTRE
 SALUT ENFOIRÉS
ADIEU JOLIE SYLVIE
 EXCISION
  Reviens Mon Amour
 Famine et malnutrition dans le monde
 EVE CHERCHE ADAN
--------------
10  --------------
11  --------------
12  --------------
13  --------------
14  --------------
15  --------------
16  --------------
17  --------------
18  --------------
19  --------------
20  --------------
21   1er Décembre : journée internationnale de lutte contre le SIDA
22  --------------
23  --------------
24  --------------
25  --------------
26  --------------
27  --------------
28  --------------
29  --------------
30  --------------
31  --------------
32  --------------
33  --------------
34  --------------
35  --------------
36  --------------
37  --------------
38  --------------
39  --------------
40  --------------
41  --------------
42  --------------
43  --------------
44  --------------
45  --------------
46  --------------
47  --------------
48  --------------
49  --------------
50  --------------
51  --------------
52  --------------
53  --------------
54  --------------
55  --------------
56  --------------
57  --------------
58  --------------
59  --------------
60  --------------
61  --------------
62  --------------
63  --------------
64  --------------
65  --------------
66  --------------
67  --------------
68  --------------
69  --------------
70  --------------
71  --------------
72  --------------
73  --------------
74  --------------
75  --------------
76  --------------
77  --------------
78  --------------
79  --------------
80  --------------
81  --------------
82  --------------
83  --------------
84  --------------
85  --------------
86  --------------
87  --------------
88  --------------
89  --------------
90  --------------
91  --------------
92   Une avalanche de larmes
93   GRAND-PERE EST MORT ...
94   JE VOUDRAI ETRE ...
95   SENTIMENTS MIS A RUDES EPREUVES …
96   GENTIHOMME
97   MA PLUME …
98   JE REVE EN POESIE …
99   NI CAUCHEMAR, NI REVE, UNE NUIT DE PLUS SANS SOMMEIL ...
100   COEUR
101   LE POUVOIR DES FLEURS …
102   LA RUE POUR UNIQUE MAISON …
103   Être jeune...
104   A MADAGASCAR … TOI ET MOI !
105   LE SOURIRE ...
106   MA MUSIQUE, MES FILMS, MES LIVRES … MES GOUTS !
107   QUELQUES MOTS D’AMOUR !
108   AMOUREUSE et HEUREUSE !
109   J'OSE ...
110  --------------
111   LE BONHEUR DE T'AIMER ...
112   NOTRE JARDIN D’AMOUR
113   DANS LES BRAS DE MON AMOUREUX ….
114   LES CRIS SOUS SILENCE DES FEMMES !
115   JE T'AIME TOUT SIMPLEMENT ....
116   MA FILLE A VOULU MOURIR ...
117   FIN DE WEEKEND EN DOUCEUR ...
118   IL EST MON PRINCE CHARMANT !
119   SONGE MUSICAL ....
120   WARIS DARIE : LE COMBAT D’UNE FEMME
121  --------------
122   UN SI BEAU REVE !
123   UNE PAGE DE VIE DE HUIT ANS SE FERME MAINTENANT ….
124   AU-DELA ...
125   RIEN ...
126   L’AMOUR SAUVE …
127  --------------
128   PREMIER SOURIRE DE PRINTEMPS
129   EN COLERE !!!
130   VOLE JOLI PAPILLON …
131   REPONSE A LA LETTRE DE MA CHERE APO …
132   MON DÉSESPOIR ...
133   AIMER ...
134   DANS LES YEUX DES ENFANTS …
135   UN ASSASSIN A TUE MON MEILLEUR AMI !!!
136   POUSSIERE DE CHAGRIN ...
137   POUR ERIC …
138   JE FERME UN INSTANT LES YEUX ET JE PRIE …
139   RIRE DU PRINTEMPS ...
140   Je suis EPUISEE ! …
141   OMAR EL BECHIR, LE PIRE DICTATEUR DU MONDE ?
142   ESPOIR D’AMOUR …
143   SI FATIGUEE …
144   LE SILENCE DES MOTS ...
145   L’AMITIE EST LA PLUS BELLE RICHESSE !
146  --------------
147   JOUR SANS FAIM …
148   NOTRE AMITIE …
149  --------------
150   LES MOTS PERDUS …
151   LE PUIT DES MAUX ...
152   AURORE, MON AMIE
153  --------------
154   UN LONG SILENCE ….
155   LE SOLEIL NOIR
156   Cœur blessé, Corps épuisé, Ame égarée ….
157   FAUT-IL LAISSER LE DESTIN S’ACCOMPLIR ?
158   POUR QUE MON CŒUR NE SOUFFRE PLUS LORS DES VENTS D’AUTOMNE …
159   ***** LA SOIE DE L'ESPOIR *****
160  --------------
161   PARIS ...
162   ET MAINTENANT ????
163   PETIT BOUT DE MOI, PETIT BOUT DE QUOI ?
164   PARTIR …
165   ET SI …
166   Ma vie, mon Amour, mon cauchemar,
167   Je ne veux pas vivre un amour mort …
168   JE SUIS FOLLE !
169    DERNIER JOUR DE L’ANNEE …
170   JARED LEE LOUGHNER, LE TUEUR FOU DE TUCSON
171   LA PREMIERE FOIS …
172   J'Y CROIS ENCORE ...
173   Je rends les armes ...
ADIEU JOLIE SYLVIE      page publique

Sylvie est morte,


Je l'ai appris il y a quelques heures,

De manière très brutale, sans ménagement !

En fin de conversation, avant de se quitter, entre le « on se revoit bientôt », et l'étreinte amicale des « au revoir ».

Je n'ai pas d'idée sur la date à laquelle cela est arrivé.

Je n'avais pas revu Sylvie depuis plus d'un an.

Et pourtant j'ai une boule de douleur dans le coeur.

Sylvie s'est tuée.

Elle a finit par craquer et à définitivement céder à ses démons.

Elle est partie seule.

Dans son studio, à quelques centaines de mètres de sa fille, son fils et son compagnon de vingt ans.

Elle à noyée son cerveau dans l'alcool et embrumé son corps de médicaments.

Sans doute que son coeur n'avait plus de place pour la douleur.

Il s'est arrêté.

Je savais qu'elle était en grande souffrance, et j'ai mauvaise conscience.

A l'époque où nous nous sommes connues, j'ai été éblouie par sa beauté et sa gentillesse.

C'est beaucoup plus tard, bien après être sorti de l'H.P que je me suis aperçue des ravages de sa maladie sur son équilibre psychique et social.

J'étais moi-même en grandes difficultés.

Ma vie n'était pas simple.

Cela n'excuse rien, je le sais bien, mais j'étais privée de mes enfants et j'avais deviné son problème d'alcool.

Je payais trop chèrement mes propres erreurs face à l'alcool,

Ma propre dépendance rodait trop près de moi, alors j'ai préférée mettre de la distance.

Cette distance est désormais irréversible.

Pardon Sylvie.

Je me souviens du mercredi après-midi où nous avions rendez-vous chez toi pour un café.

Nanou était encore chez les Tenardier et Griollotte (le chatton) trop petit pour être enlevé à sa mère, je voulais profiter d'être avec ma puce et l'emmener faire une caresse au chat.

Nanou t'aimait bien elle aussi, jusqu'à ce jour !

Nous avions eu si peur !!

J'avais sonné plusieurs fois sans réponse de ta part.

Je savais que la porte qui menait de la rue à ta maison n'était pas verrouillée.

Au bout de l'allée il y avait la petite maison où tu étais en transit.

Plus vraiment chez toi depuis l'H.P, mais pas partie encore, quand je t'ai vu à travers la baie vitrée j'ai eu vraiment peur.

J'ai cru que tu étais morte.

Nanou aussi !!

Cet instant m'a glacé le sang

Ce jour là tu avais déjà ingurgité le terrible cocktail alcool-médicaments.

J'en suis convaincu.

Tes mensonges n'y ont rien fait.

Ta fausse légèreté était bien trop pesante pour être sincère.

Le vomi dans la cuvette sur tes genoux, ton haleine et ton teint blafard, t'ont trahi.

Nous nous sommes très peu revues après cet épisode.

Puis plus du tout.

Je sens pourtant que cela fait plusieurs mois que tu es partie.

Souvent quand je passe vers ton quartier "Toutes-aides" je pense à toi.

Longtemps même j'ai été surprise de ne pas te croiser dans ce quartier.

Le temps passe et les distances se creusent.

Le provisoire devient définitif.

On n'y peut rien.

La vie est ainsi faite.

Ta folie et ton malaises étaient trop grands pour moi.

Mon urgence à moi était de me préserver des gens !

Onze années se sont écoulées depuis le suicide de Franck,
Pourtant ma souffrance et ma culpabilité face à son suicide sont immenses.

Il n'y à pas un jour qui ne se soit écoulé
Sans que ces cruels sentiments ne me rongent le coeur !

Sylvie, je suis triste aujourd'hui,

Pour tes enfants, tes parents, et les autres...

Sylvie,

De tout mon coeur je souhaite que, s'il y a un endroit là haut dans le ciel, où les âmes dissimulées sous les étoiles, sont apaisées pour l'éternité de la douleur et la souffrance de la vie,
alors repose en paix Jolie Sylvie !

Je garderai dans mon souvenir,tes si beaux yeux bleus et ta gentillesse.

Je te le promets.


LN
le 27 octobre 2005