JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Aventure Journal intime créé par BLhunter

PLACER UN MARQUE PAGE | AJOUTER LE CONTACT AUX FAVORIS |
Ce journal est partiellement publique
Journal public


Préface
 20/04/2003
 21/04/2003
 22/04/2003
 23/04/2003
 24/04/2003
 25/04/2003
 26/04/2003
 27/04/2003
 28/04/2003
10   29/04/2003
11   30/04/2003
12   01/05/2003
13   02/05/2003
14   03/05/2003
15   04/05/2003
16   05/05/2003
17   06/05/2003
18   07/05/2003
19   08/05/2003
20   09/05/2003
21   10/05/2003
22   11/05/2003
23   12/05/2003
24   13/05/2003
25   14/05/2003
26   15/05/2003
27   16/05/2003
28   17/05/2003
29   18/05/2003
30   19/05/2003
31   20/05/2003
32   21/05/2003
33   22/05/2003
34   23/05/2003
35   24/05/2003
36   25/05/2003 au 07/06/2003
37   08/06/2003 au 13/06/2003
38   14/06/2003 au 24/06/2003
39   25/06/2003 au 20/07/2003
40   06/08/2003 au 01/09/2003
41   02/09/2003 au 09/09/2003
42   10/09/2003 au 19/09/2003
43   23/09/2003 au 01/10/2003
44   02/10/2003
45   03/10/2003
46   04/10/2003 et 05/10/2003
47   06/10/2003
48   09/10/2003
49   12/10/2003
50   13/10/2003
51   14/10/2003
52   16/10/2003
53   20/10/2003
54   26/10/2003
55   31/10/2003
56   01/11/2003
57   03/11/2003
58   03/11/2003
59   11/11/2003
60   18-11-2003
61   20-11-2003
62   21-11-2003
63   01-12-2003
64   2003-12-18
65   21-12-2003
66   22-12-2003
67   05-01-2004
68   12-01-2004
69   13-01-2004
70   17-01-2004
71   19-01-2004
72   21-01-2004
73   01-02-2004
74   12-02-2004
75   12-02-2004 La suite
76   16-02-2004
77   19-02-2004
78   28-02-2004
79   08-03-2004
80   11/03/2004
81   27/03/2004
82   02/04/2004
83   13/04/2004
84   15/04/2004
85   19-04-2004
86   22/04/2004
87   25-04-2004
88   26-04-2004
89   03-05-2004
90   05/05/2004
91   17/05/2004
92   24/05/2004
93   03/06/2004
94   05/06/2004
95   10/06/2004
96   13/06/2004
97   20/06/2004
98   27/06/2004
99   04/07/2004
100   10/07/2004
101   11/07/2004
102   20/07/2004
103   29/07/2004
104   07/08/2004
105   13/08/2004
106   24/08/2004
107   29/08/2004
108   07/09/2004
109   05/10/2004
110   10/10/2004
111   19/10/2004
112   01/11/2004
113   03/11/2004
114   07/11/2004
115   20/11/2004
116   30/11/2004
117   05/12/2004
118   18/12/2004
119   03/01/2005
120   10/01/2005
121   15/01/2005
122   28/01/2005
123   15/02/2005
124   12/03/2005
125   18/03/2005
126   27/03/2005
127   08/04/2005
128   17/04/2005
129   23-04-2005
130   02/05/2005
131   16/05/2005
132   18/05/2005
133   06/06/2005
134   25/06/2005
135   10/07/2005
136   25/08/2005
137   01/09/2005
138   08/09/2005
139   09/10/2005
140   23/10/2005
141   01/11/2005
142   16/11/2005
143   19/11/2005
144   04/12/2005
145   27/12/2005
146   18/01/2006
147   15/02/2006
148   26/02/2006
149   07/03/2006
150   21/03/2006
151   02/04/2006
152   12/04/2006
153   08/06/2006
154   11/09/2006
155   19/10/2006
156   02/11/06
157   20/11/2006
158   10/12/2006
159   01/01/2007
160   06/02/07
161   24/02/2007
162   26/03/2007
163   04/04/2007
164   10/04/2007
165   06/06/2007
166   13/06/2007
167   19/06/2007
168   22/06/2007
169   28/06/2007
170   02/07/2007
171   11/07/2007
172   31/07/2007
173   12/08/2007
174   16/08/2007
175   29/08/2007
176   30/08/2007
177   31/08/2007
178   01/09/2007
179   03/09/2007
180   06/09/2007
181   10/09/2007
182   13/09/2007
183   14/09/2007
184   19/09/2007
185   25/09/2007
186   30/09/2007
187   03/10/2007
188   08/10/2007
189   14/10/2007
190   16/10/2007
191   23/10/2007
192   28/10/2007
193   31/10/2007
194   10/11/2007
195   22/11/2007
196   10/12/2007
197   24/12/2007
198   20/01/2008
199   18/02/2008
200   10/03/2008
201   01/04/2008
202   09/04/2008
203   15/04/2008
204   29/04/2008
205   31/07/2008
206   12/08/2008
207   14/08/2008
208   21/09/2008
209   11/11/2008
210   17/11/2008
211   12/12/2008
212   09/02/2009
213   25/04/2009
214   27/05/2009
215   23/08/2009
216   28/08/2009
217  26/10/2009
218   2009/11/24
26/10/2009      page publique

Lundi le 26 octobre 2009: Être papa



Il est 23h11. Enfin je me donne le coup de pied pour me remettre à écrire. À plusieurs reprises je voulais immortaliser mes vécus. Et pas seulement par simples envies, mais de véritables rages d'écriture! Le hic c'est que je n'étais pas devant mon ordi au moment des inspirations...


Vers la fin du mois d'août cette année, ma mère m'a annoncé qu'elle aimerait bien repartir en France genre un mois durant. Question de pouvoir se refaire le plein d'énergie avant le retour des vacances, entourée de sa famille. (j'en ai
sûrement déjà parlé, mais toute la famille du côté de ma mère sans exception vivent de l'autre côté de l'Atlantique) Mais surtout, elle aimerait être au côté de sa mère aka ma grand-mère, parce qu'elle ne va pas trop bien ces derniers temps: vue qui baisse exponentiellement, rhumatismes, misère à marcher, de moins en moins d'autonomie, bref, vieillir. Je crois qu'elle doit avoir maintenant dans les 70 ans. Des raisons plus qu'honorables et que j'encourage même.
Ce que ma mère ne m'a pas dit tout de suite, c'est que son billet est déjà payé et que son départ était prévu pour dans
deux jours après notre converse! Pour tout le mois de septembre, ma mère sera absente de la maison familiale! Mais qui donc va s'occuper de ma soeur?!? Elle a l'école elle là! Qui va la réveiller le matin, lui faire le petit déjeuner, l'amener au bus? Qui va l'attendre à l'arrêt de bus après l'école? Lui faire une collation, lui faire faire ses devoirs et leçons? Lui faire à souper, lui faire prendre sa douche? Mon père? Mon père travaille près de 18 heures par jour et c'est juste assez
d'argent pour faire vivre la famille. Il n'a juste pas le temps. Mon frère? Trop irresponsable et immature pour
comprendre la situation et préfère de loin continuer à faire son inutile les rares fois qu'il est à la maison! Il ne reste que moi... Un sentiment de déjà-vu. Une rage intérieure me dévore. Toujours la même rengaine. Ma vie est truffée de ce genre de vécus. Toujours ces situations fatalistes. Toujours des scénarios où je n'ai pas de choix. Toujours à devoir me
serrer la ceinture en me répétant la phrase qui a si longtemps bercé mon existence: "Si je ne le fais pas, qui le ferais?"

Et pour un mois je suis devenu baby-sitter à temps plein sans échappatoire. Au début c'était l'enfer. J'ai du chambouler l'horaire de toute la boutique où je travaille me retrouvant avec un horaire minable de 20 heures de travail par
semaine. J'en fais facilement le double en temps normal! En plus je dois me considérer chanceux, car si le patron
voulait, j'aurais pu tout simplement me retrouver sans job. Quel patron voudrait garder un employé qui peut à peine faire du temps partiel, qu'en plus ça déstabilise tout le reste de l'équipe augmentant de manière radicale les heures de certains, mais en plus abaissant de beaucoup le revenu des autres! Parce que je devais tous les jours faire des aller-retour Laval-Montréal, ma carte de bus me revient aussi plus chère: elle passe de 67$ à 109$! Heureusement je mange à la maison alors l'argent que je sauve en épicerie va sur la carte de bus! Mais même si je vis à la maison familiale je dois quand même payer le loyer de mon appartement à Montréal! Je suis perdant sur toute la ligne côté budget! Cerise sur le gâteau: je ne pouvais plus sortir parce que j'avais la garde de ma soeur. Plus de vie sociale! Encore moins de femmes, de sexe!! J'vais virer fou!!! Ma routine journalière ressemblait à ceci:

- 6h tapant: Réveil TRÈS difficile! Je me lève normalement à 10h, rarement à 8h, alors 6h ouhlala...
- 6h-6h30: Je fais le lunch de ma soeur, vérifie si tout est dans son sac et nous prépare le petit déjeuner.
- 6h30: Réveille ma soeur en douceur. (J'ai toujours été contre les réveils brutaux)
- 6h30-7h: Elle se réveille tranquillement et en sourire en écoutant Atomic Betty à la télé.
- 7h-7h30: Petit déj, toilette matinale, s'habille, les derniers préparatifs avant de partir.
- 7h35: Son bus est là pour l'accueillir. Une bise, un byebye et course folle qui commence pour moi!
- 7h40-8h10: Mes préparatifs: chiotte, douche, m'habiller pour partir travailler.
- 8h14: Mon bus arrive.
- 8h40: Arrive au Métro Montmorency.
- 9h30: Arrive au travail.
- 10h-14h: Travail. Juste 4 heures de travail! God I feel useless!!
- 14h08: mon métro du retour à absolument pas manquer!
- 14h43: Retour à Montmorency et cours comme un cinglé pour pas manquer mon bus de retour de 14h49!
- 15h30: Retour à la maison, mange comme un porc (pas encore diner), peut enfin m'assoir un peu.
- 16h: Retour de ma soeur.
- 16h-17h: Repos pour ma soeur. L'heure de la collation. L'heure de son émission Zobumafou. Moi je me
tape la vaisselle et la lessive en attendant.
- 17h-18h: Devoirs et leçons.
- 18h-19h: Récompenses pour avoir bien fait ses devoirs et/ou de bonnes notes à l'école: faire du vélo, écouter un film, jouer à des jeux vidéos.
- 19h30h: L'heure du souper et repos avant d'entamer sur la douche. Mon père arrive souvent vers cette heure-là, beyond fatigué, ben plus! Il a une hernie en plus. (j'en parlerai une autre fois) Je ne le laisse pas faire la vaisselle et fait tout mon possible pour qu'il se force le moins possible et qu'il puisse alors dormir le plus tôt possible en paix.
- 20h: L'heure de la douche pour ma soeur, mais aussi se brosser les dents, sècher les cheveux, les peigner.
- 20h30: L'heure du dodo. Couve au lit. Une bise. Un câlin. Un bonne nuit.

Évidemment après ça j'étais enfin libre. Bon, façon de parler, j'étais quand même coincé à la maison. Mais je pouvais aller sur Internet, zapper la télé (mes parents ont le câble), continuer à mes jeux vidéos. De toute façon je me suis vite rendu compte que c'était suicidaire de rester éveiller longtemps avec cette routine de la mort! Si je dépassais les 22h30, j'étais foutu le lendemain! Le weekend, j'étais très strict là-dessus: C'est LE moment ou jamais de rattraper mes manques de sommeil! Ma soeur sait qu'elle ne doit pas me réveiller (à moins d'une urgence) sous aucun prétexte. Elle est assez grande pour zapper la télé pour ses émissions. Par souci de ne pas gâcher le weekend pour ma soeur je me
mettais quand même l'alarme pour maximum 11h30. Souvent je l'emmène faire de longues randonnées en vélo (moi en patins) durant le jour. Le samedi soir on joue ou écoute des films jusqu'à 22h30.

Deux semaines ont passé comme ça. Comme je le disais, au début c'était chiant. Et petit à petit, de plus en plus, j'aimais ma "nouvelle" vie. Je ne voulais plus que ça s'arrête. Je voyais à tel point ma présence à la maison familiale était
plus que requise. Comme si c'était écrit en quelque part un scénario où le fils aîné part acquérir de l'expérience pour
revenir mieux préparé à souder la famille. Ma soeur était resplendissante. Elle que je voyais en moyenne une fois au
mois, voire même au deux mois, à vivre avec elle tous les jours m'a aidé à mieux la comprendre. Elle a toujours été
seule, ma famille étant trop occupée à essayer de survivre. La solitude et le sentiment de ne pas être entourée affligeait sérieusement ses démarquations académiques. À avoir vécu près d'elle tous les jours, je me demande maintenant
comment j'ai pu être assez sans-coeur pour trouver supportable de la voir une fois de temps en temps. Elle a besoin de moi. Mon père... Enfin je remplis mon rôle de fils et l'aide à mieux vivre sa vie! Ça a pris du temps, mais enfin à 26 ans je comprends ces responsabilités. Le poids du rôle de l'aîné de la famille. En plus, vivre de même me fait prendre de nouvelles bonnes habitudes. Normalement je ne déjeune pas, mais pour donner le bon exemple à ma soeur je n'en manque plus un seul. Et à force de m'obliger à lui faire garder la forme en nous faisant faire du vélo tous les jours, je me retrouve avec de belles fesses! Hahaha! Mais bon, comme dit le proverbe: "toutes bonnes choses ont une fin". Ce n'est que vers la dernière semaine de septembre que j'ai pris conscience de tout ça. Ce sera peut-être mon véritable but dans ma vie. Loin de découvrir des temples et des trésors enfouis, peut-être que tout ce que je veux, c'est de fonder une famille heureuse. D'être un père formidable et de trouver en mes futurs enfants, les plus beaux trésors au monde. De les guider dans leur vie en gaffant le moins possible au près de la femme dont j'aurais toujours rêvée. Le mois de
septembre a pris fin et j'étais partagé entre la joie de pouvoir retrouvé mon appartement, ma vie privée et mes
décadences de célibataires versus ma famille. Retour à ma vie banale. Travail/dodo/baise ici et là/boire ici et là/dépenses
folles ici et là/factures à payer ici et là. Dumoins, c'est ce que je pensais...

Ma mère a un travail saisonnier pour une chocolaterie. D'octobre à mars elle travaille et le reste de l'année elle reçoit du chômage. Mais voilà que cette année, elle m'apprend que son horaire régulier sera de 14h à minuit! D'accord elle sera là les matins, mais après l'école qui s'occupera de ma soeur? Et c'est là que je reviens à la charge! Par contre
seulement 3 jours la semaine! Faut bien que je travaille si je veux payer mon loyer et mes factures! Donc lundi,
mercredi et jeudi je vois ma soeur de son retour d'école jusqu'à son heure de dodo. Mardi et vendredi c'est une tante qui s'occupe d'elle et le weekend c'est ma mère. Je ne vois peut-être plus ma soeur tous les jours, mais d'un autre extrême, je ne la vois plus aux 2 mois non plus. 3 fois par semaine me semble un idéal. Un bon juste milieu for now. Découverte envers soi-même: je ne veux plus être playboy. Je veux être papa.