JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Histoire commune !!! Vol. 2 Journal Collectif créé par

Ecrire une nouvelle page
Ce journal est publique
Journal public


Préface
Le monde du futur
Agitation & Compagnie
suite
joli joli tt ca mais...
Dans l'antre de ...
une journée de finie
"ce que tu m'a demandé"
Rouge pizza
euh oups...
10  Putain de messagerie !
11  fausse alerte...
12  En attendant Lars
13  Morpheus
14  Chiwawa
15  Vous avez trop regardé "Matrix", bonsoir
16  Carne
17  La bonne sou-soupe!!!
18  Contact
19  KR
20  .."Échange"
21  merde!
22  "je me vengerai!!!"
23  incendie!
24  étrange comme incendie..
25  quellle conasse..
26  Décidément..QUELLE CONASSE...
27  une belle érreur
28  Le pendantif
29  Encore ??? c pas vrai..
30  défaut de fabrication
31  Double Vengeance...
32  oO Interlude Oo
33  ohhh
34  j`laime mais...
35  lesbienne
36  les 4 vérités
37  envie de dire
38  histoire vraie( mon destin)
"je me vengerai!!!" 5/9/2003

Gary était assis sur le banc dans la cellule du commissariat. Au trou, quoi. Les flics l'y avaient placé en "préventive". Il n'avait pas dit un mot pour sa défense, mais la police avait estimé que si un type se faisait tirer dessus une rafale de balles d'un taxi, c'est qu'il avait quelque chose à se reprocher.
Bref, Gary était tout seul au trou. Isolé. On lui avait confisqué son portable, sa gourmette en argent, et son Zippo. On lui avait laissé ses clopes, et s'il avait envie de s'en griller une, il fallait qu'il demande du feu au flic de garde, un gros mec chauve avec des cernes bleus sous les paupières. Gary tournait en rond, les mains fourrées dans les poches de son jean. Il était furibond. Cette fille l'avait totalement entubé. Elle ne méritait qu'une chose, finir dans le même état que la nana de la veille, cette fille qu'il avait descendue et dont Lars l'avait efficacement débarrassé... Merde, il avait déjà oublié son nom.
Grrrrrrrrr... Je me vengerai, songeait Gary en shootant dans une vieille canette de Coca. Puis il s'arrêta. Une idée folle venait de lui traverser l'esprit. Il se sourit à lui-même, tira une Winston du paquet froissé, et demanda du feu au flic de garde. Puis, tirant une longue bouffée, il commença à ourdir son plan.

Contactez-nous - Charte d'utilisation