JOURNAUX PUBLICS   JOURNAUX COLLECTIFS   MON PROFIL

  


Confetion Intime et sexe !!! Journal Collectif créé par

Ecrire une nouvelle page
Ce journal est publique
Journal public


Préface
Mon fantasme
hummm!!
mon fantasme
Mon Patron
Mon mien
le sexe en general
L'amour et rien d'autre!
sur un pont transbordeur...
avec son meilleur copain
10  Mon prof !
11  Mon fantasme...
12  fanstasme Dans un acanseur!!
13  en apesanteur...
14  avec deux hommes
15  fantasme vécu
16  Soyons fous
17  Embrassé une fille
18  Moi c'est simple
19  hum mon coeur ...
20  FaNtAsMe D'aNnE-So
21  www
22  ...
23  Mon fantasme
24  un de mes fantasme
25  avec elle
26  mon fantasme sexy
27  j'ai réver ou koi je les fait avec le plus beau et sexi de la terre et je ne le connessait pas.
28  mon fantasme ses mon voisin
29  l'amour
30  Mon fantasme
31  je suis une dominatrice
32  déjà réalisé
33  fantasme actuelle
34  X fantasme X
35  fantasmes . MmMmmm!!
36  1 fantasme
37  hummmmm
38  Mon fantasme
39  mon fantasme.. mes envies ??
40  Faire l'amour comme la guerre !
41  femme fatale
42  personne ne le sait soif moi (et vous maintenant)
43  Mon fantasme ...
44  CE fantasme, Lui.
45  Mon meilleur
46  mon homme
fantasme actuelle 21/4/2008

Le fantasme, un mot qui peut s'appliquer sur plein de domaine... ici c'est le sexe , le desir charnel.
Donc mon fantasme est de faire l'amour toute une nuit avec celle qui partage mon journal.


Se donner rendez-vous le soir dans un restaurant pour un diner romantique. je l'imagine, vetu d'un haut dos nu rouge sex, ses seins pointants et faisant apparaître l’auréole de ses tetons sur la surface du tissu , associé d'une jupe fendu noire , laissant apparaitre ces bas.

Ces yeux petillants, dévorants, ces levres humides, la ligne de son corps , la beauté de son être faisant ressortit tout le charme la delicatesse, l'envie, le désir et le fantasme du sexe en cette soirée.

Nous serions là l'un en face d l'autre à déguster ce repas accompagné d'un bon vin et qu'à chaque gorgée notre envie l'un de l'autre se multiplie.
Jouer tout au long sur le jeu du regard, des gestes, de la seduction....quelques allusions sur nos envie du moment, position, caresses, ou simplement mots qui se terminent en soupir ..

Dessert l’un mangeant l’autre, se passant la cuillere et le dessert de l’autre qui a chaque bouchée en sorte une delicatesse, une sensualité qui se fait homogene entre le geste et les pensées.

Fin du repas, elle part au toilette, faire ce qui est normalement de rigueur pour une femme à chaque soirée.. Se repoudrer le nez comme elle le dise si bien. Elle le faire , non pas du tout mais pour une autre raison….. Son retour , sa demarche semble plus libre, elle fait apparaître le sexe en elle, tous les hommes se retournent à son passage . je suis fiere que cette soirée elle la passe en ma compagnie.

Elle arrive prêt de moi, s’approche de mon oreille et me glisse « On y va, je tiens plus », en glissant quelque chose dans ma poche. Elle se rassit en face de moi, me regardant les yeux plissés
Discretement, je sors de ma poche, un tissu rouge transparent en forme de triangle , legement humide. Son dessous etait imbimé de son desir, de son plaisir , de son sexe, j’avais envie de le respirer, de le gouter mais je sentis une pression sur ma queue , c’etait son pied qui s’appuyait et elle devenait incistante dans son regard pour que je me dépêches à sortir …

On paie , on sort et direction l’hotel, la chambre que nous avions pris pour passer ce moment entre nous… Nous avions choisi ce restaurant car il etait pas loin de notre lieu de plaisir, et digne de cette femme que j’accompagnait.
Nous rentrons dans l’hotel, un bonsoir de l’hotesse d’accueil et nous nous dirigeons dans l’ascenseur , elle s’approche de moi, appuie sa poitrine contre mon torse, monte sur la pointe de ses pieds pour m’embrasser et appuie sa main sur mon sexe pour essayer de le prendre à travers mon pantalon….
Quelques mots reviennent entre les baisers que nous nous echangions « sexe, pipe, fellation, sodomie »… je veux ton sexe en bouche, et le sucer tellement fort pour le durcir et que tu me la mette au plus profond de moi.

Ding , nous sommes arrivé a notre étage, les vetements commencent a glisser, a s’ouvrir , jusqu'à arrivé à la porte de la chambre…
Je glisse la carte magnetique comme j’imagine glissé mon membre en elle, la porte s’ouvre, on s’inflitre et nous laissons la porte se refermer d’elle-même car nous avions deja commencé a nous deguster , elle de moi moi d’elle,
Le claquement de la porte eu a peine le temps de se faire que mon pantalon et mon boxer etait deja à terre., elle avait encore faim mais pas du meme repas. Elle prit mon sexxe en bouche avec force, envie et vigueur, elle le suçait de plus en plus profond de plus en plus fort … ce fut un plaisir qui me deshydrata et je n’avais qu’une envie, c’est de me desaltéré à sa fontaine, sa jouissance qui avait perdu sa protection et ruisselait depuis le restaurant.

Je n’en pouvait plus, ma bouche avait besoin de toucher son corps, parcourir ses courbes, sentir la douceur de sa peau,. Je la relevais , la retournais qu’elle soit dos a moi. Je relevais sa jupe au fur et a mesure que mes mains glissaient à l’interieur de ses cuisses pour venir se cacher dans sa zone de non droit… , Je sentais la chaleur de son corps monté, l’humidité de sa fente s’accentuer. Ce fut l’equateur, le chaud melangé avec l’humide. Le plaisir noyé dans l’envie. Mon membre venu s’abriter dans l’entre de ses fesses pour ne pas bouger et la faire sentir son effet sur moi. Pendant que les siennes commencent des caresses sur elle-même.. ., mes mains remontent doucement sur l’exterieur de ses cuisses, pour repasser dans sur bas ventre, remontant en se ondulant comme un serpent en drection de sa poitrine que je desirai hardamment..
je la mis face a moi, retirai ce haut rouge qui obstruait ses monts pointants . Au fur et a mesure que l’etoffe glissait le long de son corps, je decouvris des tetons, des aureoles magnifique a en faire palir les plus grand gastronomes. Je les lechais, je les mordillais , pinçaient, tiraient degustaient, et ne faisant le tour avec ma langue, mes levres et mes dents comme un fou qui répetaient indéfiniment un plaisir voulu..

Elle ne voulait pas rester sans rien faire et moi je voulais aller boire dans sa fontaine, je l’allongeait sur le lit, et me mit au dessus d’elle en inverse, , un 69 comme elle en demandait , je m’evadais dasn son ocean, je cognais ma bouche, mes levres contre ses levres humides et chaudes, a la recherche de ce tresor de clito, a chaque coup de langue de pressait contre son bouton ou s’infiltrait dans sa chatte, elle agrippait mes fesses pour approcher, enfouir mon gland au plus profond de sa bouche. Je sentais sa langue tournoyer autour et son percing jouant sur le bout de mon gland….. elle suçait avec envie dans des soupirs de desir intenses, elle mouillait de plus en plus, j’ecartais ses cuisses pour me laisser plus de surface a decouvrir a manger, , j’affinais mon art du gout sur son perinée et le contour de sa chatte, j’endurci la force de ma langue sur le bouton…


Le désir se fit de plus en plus intense, l’envie de se complementer, se retrouver l’un dna l’autre, passer de deux à un .. melanger femin masculin.
Je me mis face a elle, a genou, elle allongée face a moi , ses jambes sur mes cuisses, une de ses mains jouant entre ses seins et suçant avec sa bouche et l’autre se caressant le clito ecartant ses levres pour me laisser jouer de mon gland sur le tour de sa chatte entreouverte prêt a me recevoir. Je faisais des ronds et des va et vient sur sa fente sans mais y rentrés afin d’augmenter son plaisir. Je la faisais languir et à chaque passage , un soupir se prononçait, les traits de son visage s’accentuait dans l’attente te l’envie. Je glissais la pointe de mon gland a l’interieur pour qu’elle s’offre de plus en plus. Je rentrait et sortait sans jamais y mettre plus que le gland N’y tenant plus elle prit mon membre et le glissa entier en elle. Elle le voulait le desirait de plus en plus , elle voulait des coup de reins, qui viennent claqué contre elle… je me donnais a elle et non inversement , c’etait mon fantasme me donner a ses desirs, comblé ses attentes… entre des mouvement rapides, et d’autres plus ou moins lent , je savourait chaque geste, regard, soupir, souffle de son corps. Mon membre glissant en elle, ses seins pointants effleurant mon torse, ses mains sur mes fesses les approchant pres d’elle pour se faire enfoncer plus profond… l’amour et le sexe qui en degageait etait un apotheose, un concert .. la symphonie du désir, …….


Le changement faisant partie du sexe , elle se blotti contre moi, me renversa, et me plaqua contre le matelas , m’enjamba et s’emboita et commença a me chevaucher de plus en plus vite ….., je pouvais voir le pylone se cacher dans son bas ventre, je posait une main sur son ventre comme pour sentir les vibrations de son corps et de mon pouce je jouais sur son clito a chaque penetration.. Une poussée pour une rentrée , un frottement pour une sortie, je sentais le plaisir qui se decuplait a la fois pour moi et pour elle. Je m’attachais a ses fesses pour la guider dans une bonne ligne de deplacement, je sens la jouissance venir au plus profond de moi … Elle le sentais, et decida de stopper le mouvement, plaqua son bas ventre contre moi, approcha sa poitrine contre mon torse, me regarda dans les yeux . Ses levres de plus en plus proche, se posèrent sur les miennes, son sourire se prononça et elle savait ce qui se passait en moi, elle attendait que la pression descende pour repartir de plus belle ….. Elle se retira doucement, descendit de multiple baisers en partant de mon cou jusqu'à mon membre en zigzaguant sur mon torse. Elle me suça , me lecha, aspira pour gouter la saveur qu’elle pouvait laisser sur moi , j’en fis de meme pour gouter son sexe si trempé…

Elle se mit a 4 pattes, les fesses sur elevées, le dos cambré, la tete appuyé sur un coussin. Et D’une simple phrase elle annonça : fini moi, fini toi, prend moi et fais moijouir., je mis derriere elle , ecarta légerement ses cuisses, pour y inviter mon gland, mon membre dans sa chatte si ruisselante. , j’y rentrai, delicatement, et au fur et a mesure des mouvements, la penetration se faisant plus dur, plus profonde, claquant nos corps l’un a l’autre, caressaant, frappant, empoignant ses fesses. Elle suçait un de ses doigts car il lui manquait quelque chose dans la bouche, elle se caressa le clito pour avoir une jouissnace bien plus intense. . chaque pentration enfonçait son visage sans le coussin, chaque va et vient laissait une marque rouge sur ces cuisses, et ses fesses se coloraient au fur et a mesure du plaisir qui montait…..

La jouissance allait arriver, on le sentait à la chaleur de nos corps, la moiteur de nos peaux, les soupirs, les rales que nous donnions. Chaque mouvement qui s’approchait de l’issue finale la faisit resserrer ses cuisses, serrer son vagin, elle coinçait mon gland en elle pour lui permettre de mieux ressentir à ce moment là mon sexe se gonflé de ce liquide qu’elle appreciait. lA jouissance montait, les frissons s’intensifiaient, une chair de poule qui n’etaient pas du au froid mais dû à la libération de cette semence accompagné de spasme musculaire qui refletaient l’indescriptible plaisir qui en ressortait de cet ébat entre nous. Sur les derniers coups ce fut un cri, un hurlement sexuelle qui se lacha en moins. Je lui avais fait l’amour, mon fantasme de la prendre, de lui faire l’amour , de me donner a elle fut realiser… Je ne voulais gacher ce moment pour rien au monde.., continuer encre et encore sans jamais faiblir meme apres cette ejaculation si intense…, la relever dos a moi , la prendre dans mes bras et l’embrasser en lui donnant mon amour, mes sentiments tout en restant en elle et ne faisant qu’une unique union à nous deux

Contactez-nous - Charte d'utilisation